AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'OUBLIEZ PAS LE RECENSEMENT MES LAPINS !!
N'OUBLIEZ PAS DE RECENSER VOTRE AVATAR DANS LE BOTTIN PLEASE.
LA 1ERE PHASE DE LA MAJ A ETE FAITE : VENEZ EN PARLER ICI.

Partagez | 
 

 Jamais le premier soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 11 Juil - 4:28

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



J’avais du mal à réaliser désormais que tout cela n’avait été qu’un mensonge, qu’il n’y avait rien de plus qu’un arrangement entre Hye Lyn et moi et pourtant, ma mission étant réalisée, elle était partit de son côté et moi du mien. Étrangement, je ressentais comme un pincement au cœur et une envie de sortir de chez moi, l’esprit embrumé et la tête dans les nuages. Pour cela, rien de mieux qu’un bar relativement bien fréquenté. Boire avec des inconnu(e)s, raconter n’importe quoi, vive comme si demain n’existait pas et que hier venait d’être enfermé à double tour dans un coin de votre tête. Ce fut probablement pour cela que je sortis, deux jours auparavant, sans chercher quoi que ce soit d’autre qu’un amusement nocturne. A vrais dire, je n’avais pas pensé rencontrer quelqu’un et encore moins, me réveiller à ses côtés mais pourtant, la vie aime vous réserver des surprises et c’est ainsi, que j’ai fait la connaissance d’une créature de rêve : Lee Sung Hee.

Si j’ai souvenir de notre rencontre, des premiers verres, de quelques pas de danses et d’n retour en taxi assez mouvementé, n’imaginez pas que j’ai pu oublier ce qu’il s’est passé ensuite et la nuit divine que j’ai passé au creux de ses reins. Il n’y a pas à dire, j’avais choisis sans réellement le vouloir, quelqu’un qui était l’exact opposé de Hye Lyn : Très femme, très féminine, loin du cliché de la femme enfant que trainent la moitié des idoles asiatiques. Elle avait un charisme à vous en damner et j’adorais par-dessus tout, cette voix grave et pourtant si suave même si notre conversation du matin fut loin d’être digne de figurer dans les grandes pensées du XIXème siècle. Pas besoin de vous faire un dessin, si l’alcool apporte l’inspiration des poètes et des écrivains, la gueule de bois nous ramène à la préhistoire. Pourtant, pour une bêtise ou une erreur, notre séparation n’avait pas été si délicate que cela. Un simple au revoir, un signe de tête, un sourire, rien de plus mais assez pour nous signifier à chacun que c’était déjà la fin de cette pseudo relation.

Enfin tout du moins… C’est ce que je pensais…jusqu’à ce que je me rende compte… Que j’avais eu la bêtise d’oublier chez elle, la petite chaine en argent que je gardais autour du coup et qui m’avait été offert par ma famille adoptive. Je n’étais pas un sentimental mais celle-ci me rappelait tout un tas de choses sympas et agréable et je préférai, si le choix m’était donné, la récupérer. Tout d’abord, je fouillai dans mon répertoire à la recherche d’un éventuel numéro mais rien… Je consultai les renseignements et personne ne trouva de trace d’une Lee Sung Hee… Probablement devait-elle avoir emménagé récemment ? Du coup… Il ne me restait qu’une seule chose à faire : passer chez elle, tout en essayant de me rappeler correctement de la direction à prendre. Je passai alors la journée au garage, passa prendre une douche et me retrouva sur place sur les coups de 19h30, cherchant un moyen d’entrer de peur qu’elle ne réponde pas à l’interphone. J’attendis donc que quelqu’un sorte pour entrer dans le bâtiment avant de me présenter devant chez elle, frappant à la porte, attendant qu’elle m’ouvre. Quand cela fut faire, je la saluai.

« Euh… Salut c’est In Su ! Je ne sais pas si tu te souviens de moi mais la dernière fois… J’ai oublié un bijou assez important et je me demandais si tu l’avais retrouvé… »

Si elle avait passé le balais sous le lit, elle l’avait surement retrouvé, sinon, nous allions devoir chercher ensemble car il était clairement hors de question que je reparte sans. Surtout au prix de l’essence…


.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 11 Juil - 12:20



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Depuis que je suis revenue dans mon pays natal, j'ai parfois l'impression de ne plus savoir qui je suis. Plus j'observe les gens qui passent, plus ce sentiment s'intensifie. J'ai du me perdre quelques années en arrières, j'ai du oublier quelque chose sur ces terres que je n'ai pas pu retrouver.

Mon identité.

Voilà un sujet qui m'absorbe depuis que j'ai déménagé. Tout me semble nouveau, tout me semble étrange. Les manières de parler et de faire, les coutumes, les vêtements... Tout ici est obscure pour moi. Moi, si fière d'avoir étudié avec les meilleurs sur la psychologie comportementale je me retrouve finalement paumée. Oui, paumée c'est le mot. Bienheureusement, je ne suis pas de celles qui se morfondent sur leur sort et j'ai trouvé à cela un remède des plus classiques (bien que ses bienfaits soient discutables): sortir. Boire. Danser. Rencontrer des gens, enfin tout ça quoi. Seulement... Je n'avais pas réellement prévu de me réveiller aux côtés d'un quasi-total inconnu. Eh oui, ce remède a des effets secondaires !

Et voilà déjà deux jours que cette histoire me trotte dans la tête. Bien sûr, ça n'était pas totalement désagréable... Il était beau. Très. Et... Il y avait quelque chose que je n'arrivais pas à cerner. Comme quand on a 14 ans et qu'on a un coup de foudre pour son voisin de classe. Il y avait quelque chose que je sentais émaner de lui. Peut-être quelque chose de doux... En réalité, c'est à peu près tout ce dont je me souviens. Ni son nom, ni son âge. Juste ses yeux et le souvenir impérissable d'une nuit interminable. Je me mordille machinalement la lèvre à cette pensée. Un petit sourire nait sur mon visage alors que la télé s’exclame en vain face à moi. Oula. Je ne sais depuis combien de temps je rêvasse moi ! Je jette un coup d’œil instinctif à ma montre avant de me rendre compte que je suis là depuis que je suis rentrée, simplement habillée d'une paire de boucles d'oreilles et d'un porte-jarretelle avec lanières en cuir. Plus loin, dans l'entrée, ma robe et les reste de mes vêtements gisent sur le sol. C'est définitivement le signe qu'il faut que je ralentisse un peu mon rythme de vie. Je n'ai littéralement pas la force de ranger maintenant. Il me faut d'abord et avant tout une bonne douche. J'essaie donc de reprendre un peu mes esprits et me lève pour me couvrir d'un kimono. Je n'ai fais que bosser ces derniers temps je suis complètement à l'ouest !

Alors que je me dirige tranquillement vers la salle de bain j'entends frapper à la porte. Tiens, personne n'a sonné à l'interphone je suppose que ça doit être le gérant de l'immeuble ou la compagnie de gaz je n'en sais rien. Je resserre le kimono sur ma taille avant de, une fois devant la porte, glisser un œil par le judas. Je crois que je met quelques secondes avant de réaliser qui se présente devant moi. La bouche grande ouverte pour pousser un cri silencieux, je me retourne dos à la porte en paniquant. Mon regard circule le long de mon corps, détaillant ma tenue. Oh, crap. D'un coup de pied manquant d'inspiration j'essaie de dissimuler plus ou moins bien le tas de fringues jonchant le sol du côté du meuble le plus proche. J'inspire ensuite un grand coup et replace délicatement une mèche de cheveux derrière mon oreille avant d'entre-ouvrir la porte, premièrement. Je passe ma tête par l'ouverture. "Oui ?" Je le regarde me saluer et je réalise qu'il est ridicule de tenter de me cacher derrière la porte plus longtemps. L'air calme j'ouvre, intérieurement je suis littéralement en train de hurler au loup. Je vois ses coups d’œil alors qu'il m'explique la raison de sa venue. Il va me prendre pour une folle. Ou une prostituée dans le meilleur des cas. "Oh In Su bien sûr," Je fais mine de me souvenir de son nom en essayant de relever le niveau de notre dernière conversation. In Su. In Su. In Su. Ok. Je le gratifie d'un léger sourire. "Entre." Je m'écarte de la porte comme si de rien n'était. "En fait je n'ai pas passé beaucoup de temps ici ces derniers jours alors je n'ai rien trouvé, je suis désolée." Je passe une main gênée dans mes cheveux, qui retombent en cascade sur mes épaules, avant de reprendre, souriant de plus belle:"Mais cherchons le ensemble si tu veux. Tu sais où tu aurais pu le perdre ?" La réponse semblait évidente.


Quoique.

En y réfléchissant ça pouvait aussi être dans le salon.
Ou dans la salle de bain ?







. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 11 Juil - 17:07

Bang In Su a écrit:
Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Le futur était une notion bien trop compliquée pour un type comme moi et m’imaginer revoir cette femme révélait du fantasme. Oui, je ne parle pas de rêve mais bien de fantasme tout simplement parce que ce fut divin. Vous savez, peu importe si il y a alcool à la clef, il y a deux types de personnes, ceux dont vous ne savez rien peu importe votre nuit et celles que vous pourriez dessiner des semaines après cela. Sung Hee entrait dans cette seconde catégorie et peu importe si nous nous étions rencontré à cause d’un trop plein d’alcool, je ne pouvais absolument pas dire qu’elle ne me plaisait pas. Ainsi, se demander si ce collier avait une réelle importance pour moi n’a pas vraiment d’intérêt. Disons simplement que j’y tiens assez pour risquer de revoir une femme avec qui j’ai passé un très bon moment… A croire que je me fiche du bijou ? N’exagérons pas… Mais disons qu’il faut parfois savoir allier l’utile à l’agréable.

Ainsi, devant sa porte, j’attendais mon heure, espérant tout d’abord qu’elle soit là et ensuite, qu’elle accepte de m’ouvrir. Malheureusement pour elle, elle se fit poli, demandant par son « oui ? » qui pouvait donc bien se présenter à cette heure-ci. Me faisant poli, je lui disais qui j’étais et surtout, ce que j’étais venu faire ici. Quand elle dit me reconnaitre, bizarrement, je n’étais pas vraiment convaincu mais finalement, lorsqu’elle ouvrit enfin sa porte et que je distinguai finalement son visage, je ne pus m’empêcher de lui offrir un sourire quelque peu stupide, comme pour lui montrer, qu’inconsciemment, je n’étais pas mécontent de la revoir. S’écartant alors de l’embrasure de la porte, elle me fait entrer tandis qu’elle m’avoue, ne pas avoir passée beaucoup de temps ici et qu’ainsi, elle est désolée. Je la fixe et fait finalement mon entrée restant assez poli, pour la saluer d’un mouvement de tête alors que je ne peux m’imaginer ce qui peut se cacher derrière ce Kimono si magnifiquement dessiné. C’est pourtant, à ce moment bien précis, passant ses cheveux dans sa longue crinière, qu’elle me demanda si je pouvais avoir une idée sur l’endroit dans lequel, l’objet en question, pouvait bien se trouver. Je pris alors une mine quelque peu surprise et murmura doucement.

« Et bien…. Dans ta chambre ? De mémoire on n’avait pas trop trainé ailleurs… »


De ce que je me souvenais, j’avais été à deux doigts de la violer directement dans l’ascenseur mais que finalement, j’avais attendu d’être dans son immense chambre pour lui rendre les honneurs qui lui étaient dut. Malheureusement, il semblerait que je sois le seul à m’en rappeler. Je tentais cependant de ne pas paraitre aussi pragmatique, lançant simplement des suppositions tandis qu’elle me proposait de le chercher ensemble.

« Et si nous cherchions dans ta chambre ? Je crois que c’est là… Qu’on a passé le plus de temps… Enfin tu sais quand je dors, je bouge pas mal alors… »


Lors j’aurais pu le laisser tomber sans qu’elle n’y soit pour quelque chose. Etrangement, je n’y croyais pas et lorsque je fis finalement mon entrée, je remarquai plusieurs objets qui n’avaient rien à faire dans la chambre d’une fille que l’on peut catégoriser comme étant « normal ». Corset en cuir… Cuissardes et tout un tas d’autres choses que je ne peux nommer tant les mots me manquent. Dans mes souvenirs, elle était sexy mais peut-être pas à ce point. Ainsi, quand elle se pencha pour tenter de ramasser quelque chose, m’offrant une vision des plus extraordinaires sur son postérieur, je ne pus m’empêcher de lâcher un soupir ressemblant à celui que je pouvais me permettre en cas d’orgasme léger. Faisant alors mine de rien, je murmure.

« Vous l’avez trouvé ? Vous savez, si je vous dérange, je peux passer à un autre moment ? »


Le type poli qui pourtant s’est montré insistant, voilà le meilleur moyen pour ne pas passer pour un type qui se moque de tout. Je devais pourtant avouer que j'avais du mal à choisir si je devais la tutoyer ou la vouvoyer. Ainsi, lui faisant un grand sourire, je passai ma tête sous le lit avant de voir l’objet en question, billant de par la légère lumière de l’endroit. Pourtant, il n’y avait pas que ça sous ce lit… Et plus j’en voyais et moins j’avais envie de partir. Ainsi, remontant la tête en dehors, j’avouai non sans une certaine peur de l’échec…

« Je l’ai ! Comment te remercier ? »


Puis, je tentai de me la jouer gentleman.

« Pour l’autre fois… Pour ce qu’on a fait… Ne t’en fais pas… C’est du passé…. Enfin tu n’as pas à te sentir gêné, on avait beaucoup bu. »


Je cachai probablement le fait que j’avais une bonne mémoire, cherchant avant tout à la mettre de bonne humeur ou tout du moins, à éviter qu’elle me boude un temps sois peu par rapport à ce que j’avais fait, car c’est bien connu, un homme saoul qui profite d’une femme qui a trop bu a forcement profité…


.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Dim 12 Juil - 21:44



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

J'essaye mentalement de passer en revue tout mes souvenirs d'In Su de cette fameuse soirée. Peut-être pourrais-je me souvenir l'avoir vu avec ce pendentif ? Je réalise très vite que c'est peine perdue. J'ai beau me creuser la tête, tout est flou et décomposé, des images me parviennent pour la plupart de ce qu'il c'est passé mais il y a des moments de battements, comme la façon dont on est rentrés ici, dont je suis vraiment incapable de me souvenir. Mon compagnon nous propose d'aller voir dans la chambre. Ce qui est sûrement le plus plausible étant donné l'intensité des choses qui s'y sont passées... Cependant lorsque j'ai changé les draps je n'y ai rien trouvé. Et ce n'est pas vraiment la pièce que j'aurais préféré qu'on fouille ! Mais bon... Allons y. Je lui adresse un sourire exagéré "Quand tu dors oui, bien sûr..." l'air de dire: on sait très bien tout les deux.

Je l'invite à me suivre  et me dirige à pas mesurés vers la chambre, les rideaux à peine entre-ouverts laissent filtrer une faible lumière à travers la pièce qui ressemble au premier abord à une chambre tout à fait lambda. J'ouvre donc un peu plus pour nous permettre d'y voir un minimum clair pour chercher. Je commence d'abord par regarder par terre, je retiens un soupir. Même si je suis loin d'être bordélique cet endroit est un peu limite. Il faut dire que j'ai un don particulier pour mettre le bazar en un temps record: le matin plus particulièrement lorsque je m'habille. "Devrais-je mettre ces chaussures avec cette robe ? Ah non ce haut est mieux. Finalement je vais mettre une jupe. Oh ou pourquoi pas celle-là ? Non en fait les chaussures ne vont pas depuis le début. Mais alors il faut que je change de sous-vêtements pour aller avec cette tenue !" Voilà en gros le scénario qui me fait sortir la moitié de ma garde robe tout les matins. La seule différence c'est qu'en général je remet tout à sa place avant de partir... Sauf cette fois sinon c'est pas drôle. Le destin, non content de me faire ouvrir la porte presque nue à une conquête d'un soir, décide également qu'il faut que j'ai l'air d'une sorte de... De prêtresse  du sexe dont la chambre ressemble est un temple de pratiques pour le moins inhabituelles. Mais plus que mon métier, parfois difficile à avaler pour certains, je suis plutôt embarassée par l'aspect dérangé de l'endroit. "Excuse-moi, c'est le bazar." J'entreprends donc rapidement de ranger par ci par là en cherchant le médaillon. Je me baisse pour rassembler quelques paires de chaussures que je met dans un coin, oubliant le fait que je ne suis pas très couverte.

Quand je me retourne je fais face à un In Su l'air décontenancé, il me demande doucement si j'ai retrouvé l'objet de nos recherches en me vouvoyant tout d'un coup. Amusée, je secoue négativement la tête "Non, pas encore. Non non ne t'en fais pas. Je devrais peut-être juste aller enfiler autre chose." je remonte le kimono glissant de mon épaule comme pour confirmer mes propos et attrape la première chose qui me tombe sous la main. "Je reviens, ok ? Fais comme chez toi." Je fais les quelques pas nécessaires à mon entrée dans la salle de bain et me change rapidement. Dans un timing parfait je sors tout juste à temps pour assister au sauvetage du bijou qui était simplement sous le lit.
"Ah !" J'applaudis en laissant un rire clair s'échapper de mes lèvres. "Me remercier ? Oh non, je n'ai rien fait." Je tripote à nouveau mes cheveux que je replace derrière mon oreille. Alors qu'In Su aborde courageusement le sujet sensible.
"Ah tu sais..." je hausse les épaule avec un sourire "L'alcool est une excuse pour les idiots." Je ris légèrement. Lui signifiant à ma manière de ne pas se sentir mal à l'aise non plus par rapport à ça. "Au fait, je manque à tout mes devoirs, je peux te proposer quelque chose à boire ?" J'accompagne ma proposition d'un signe de tête désignant la cuise dans laquelle je me retrouve bientôt, ouvrant le frigo. "Alors j'ai du thé, du jus de fruit ou de l'eau ?" Je me redresse pour l'interroger du regard. "A moins que tu ne préfères du vin sinon." Je jette un coup d’œil au comptoir plus loin et attrape la bouteille de bordeaux rangée dans un casier. En la soulevant je suis surprise par son poids et j'en vérifie le contenu. Ah bon. Il en reste une ridicule goutte. "J'ai rien dit, j'en ai plus." Je repose la bouteille en me pinçant les lèvres et attends sa réponse.  Est-ce qu'on devrait aller boire un verre dehors sinon ? Je ne veux pas l'accaparer non plus et l'obliger à rester avec moi. Je préfère donc lui laisser les rênes et m'en remettre à lui. Appuyée contre un meuble de cuisine je me permet de l'observer discrètement, le regardant de haut en bas, détaillant son visage, la forme de sa mâchoire, le dessin de sa bouche... avant de planter mes yeux dans les siens.









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 14 Juil - 16:39

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "


En général, on ne sait jamais grand choses concernant la vie des demoiselles avec qui l’on passe une nuit après une sortie en club, c’est même la marque de fabrique de ce genre de moments. Pourtant, les femmes réagissent tous de manières différentes. Il y a tout d’abord le déni et le besoin de renvoyer l’autre chez lui à peine levée, celle qui s’imaginent avoir rencontrés le prince charmant et qui évoquent déjà un possible futur et puis… Il y a eu Sung Hee… Elle n’avait pas semblée se senti sale ou regretter, on s’était simplement dit « au revoir » de façon très courtoise avant que je ne parte après avoir bu un café. Je ne pense pas qu’elle regrettait, on s’était bien amusé et c’était juste normal d’en rester là. La revoir, vêtue de son kimono de soie avait un petit côté « amusant » si cette visite n’était pas surprise. Pourtant, quand je lui expliquai mon problème et le fait que l’objet en question devait se trouver quelque part dans sa chambre, elle se permit une petite plaisanterie. J’esquisse un sourire et la suit vers ce lieux de débauche qui semble depuis, avoir accueilli une tempête féminine tant nombre de vêtements en jonchent le sol. Peut-être avait-elle fait une séance essayage ou bien s’était-elle décidée à essayer tous les vêtements de sa penderie pour faire le tri ? En tous les cas, c’était tout de même sympa de sa part de m’ouvrir et de me laisser entrer dans sa chambre à nouveau. Elle s’excusa donc pour le bazar et je lui souris à nouveau, lui faisant comprendre que ce n’était rien et que j’en avais vu d’autre.

Cela dit, en regardant de plus près, je découvris un objet qui n’avait pas vraiment sa place dans la chambre d’une jeune femme responsable ou plutôt… Cela me faisait bizarre bien que je n’ai aucun apriori négatif, bien au contraire. Le fouet qui trainait au sol ne semblait pas d’ailleurs uniquement décoratif au vu de la façon dont le cuir semblait écaillé au niveau de la lanière principale. Intéressant, très intéressant… D’ailleurs, elle y mettait tout son cœur, peut-être dans le but de me chasser rapidement de chez elle mais c’était plutôt sympa d’autant que la vue qu’elle m’offrait en se baissant n’avait rien de désagréable, bien au contraire. Malheureusement pour moi et pour mes éventuels fantasmes d’adultes appréciant regarder les belles choses, elle m’annonce qu’elle compte se changer, attrapant une robe beige et me montrant sans réellement le vouloir, son épaule afin de se justifier de ce changement vestimentaire. Elle me dit alors de faire comme chez moi…. Hmm… C’est très tentant… D’autant que les quelques objets découverts au sol, me rendent curieux. Je me saisis alors d’une paire de menotte et tire dessus… Ok ce n’est pas un jouet… Loin de là…

Finalement, après plusieurs minutes de recherche, voilà que je le trouve tandis qu’elle revient vêtue d’une somptueuse robe beige de forme crayon, soulignant parfaitement ses formes et lui donnant des allures de femmes fatales. J’aimais bien sa façon d’être, de s’habiller, de se présenter, d’autant qu’elle sembla heureuse pour moi du fait que j’ai finalement trouvé ce que je cherchais. Je décidais alors de mettre les pieds dans le plat, parlant de notre première rencontre quand elle me répondit quelque chose d’énigmatiques. A moins que je ne sois pas assez aller loin au niveau scolaire pour en comprendre la subtilité. L’alcool était l’excuse des idiots ? Soient nous l’étions tous les deux, soient cela signifiaient que l’on était consentant et dans les deux, c’était intéressant car au moins, nous avions un point commun !

« Parfaitement, tu remarqueras que je n’ai pas eu le culot d’excuser mon attirance envers toi par une histoire de verre en trop ! »

Je souris à nouveau, me rendant compte que je venais tout de même de dire qu’elle m’attirait. Boarf, avec ce que nous avions fait il y a quelque jour dans cette chambre, pas la peine de stresser pour un compliment déguisé. Pourtant, au lieu de me dire gentiment de partir désormais, vu que j’avais enfin mon bijou, voilà qu’elle me proposa à boire, ne me laissant même pas le temps de répondre qu’elle se retrouva dans la cuisine à me lister les boissons proposées. Finalement, après des softs peu reluisants, elle évoque le vin. Forcément, vous imaginez rapidement mon choix !

« Du vin, avec plaisir ! Tu en prendras aussi ? »

Oui, si l’on doit boire de nouveau, autant le faire à deux non ? Je n’aime pas passer pour un alcoolique car boire seul un verre de Whisky est considéré comme dangereux alors que se bourrer littéralement la gueule entre pote est considéré comme festif. Allez savoir, ainsi va la vie. Pourtant, pour finalement m’annoncer que dans mon grand malheur, il n’y a finalement plus rien à boire. C’est là qu’une idée me vient tandis qu’elle m’observe, rangeant la bouteille vide à sa place quand finalement, je propose.

« Et si j’allais nous chercher quelque chose à boire ? J’espère que tu n’as rien contre le champagne ? Après tout, j’ai une dette envers toi ! Outre le fait de m’inviter chez toi, je viens de te voler ta soirée. »

Comment ça j’ai l’intention de rester plus longtemps qu’un verre ? Evidemment, après tout, mon studio minuscule ne me manque pas pour un sous et à part regarder un film sur mon téléphone, je n’ai absolument rien d’autre de prévue alors autant s’ennuyer à deux n’est-ce pas ? Pourtant, je me rends compte que je viens de lui proposer de passer la soirée avec elle… Si elle le veut bien… Je décide alors d’aller chercher la bouteille en question et lui dit que je vais revenir tandis que je traverse la rue et me rend chez le caviste européen se trouvant non loin de son appartement. J’y découvre alors une magnifique bouteille vert émeraude portant le doux nom de « Dom Perignon » avant de manquer de tomber à la renverse en voyant le prix…. 200 000 Won ??? Ils étaient fou ou quoi ? Pourtant, prenant mon courage à deux mains, j’attrapais une bouteille à bas prix et la mettait dans le sac d’une cliente pour que lorsqu’elle passe, elle se mette à sonner. Je sortais alors en même temps qu’elle, la bouteille cachée dans mon blouson et ni vi connu, je venais de sauver ma soirée à moindre frais tandis que je retournais chez Sung Hee. Sonnant de nouveau à la porte, je tenais la bouteille avant de la lui donner pour qu’elle la rafraichisse un instant. Ouf, les impressions étaient sauvés !
.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 14 Juil - 20:33



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Tandis que je proposais à boire à mon visiteur je ne réalisais pas encore le côté surréaliste de cette soirée. Sur le moment, j'oublais l'étrangeté de notre relation et la caractéristique de notre rencontre, et sans vraiment y réfléchir je lui tendais une perche l'invitant à rester encore un peu. Je suis encore mitigée quant à l'intelligence de cette invitation. Je suis ravie d'avoir pu lui rendre service et c'est vrai que ne pas passer la soirée seule est une perspective agréable seulement je suis débordée, tout est en fouillis et vu les instruments sur lesquels il a pu tomber dans ma chambre cela risque de me mener vers une discussion compliquée sur mon activité. Expliquer. Raconter. Justifier. Je ne suis pas vraiment d'humeur à faire ça... Je décide donc de ne rien dire de moi même et si la curiosité le démange il n'aura qu'à me poser la question. A moins que cela ne le fasse fuir en courant. Je dois avouer que cette idée me traverse une nouvelle fois l'esprit lorsqu'il me propose d'aller chercher du champagne.

Je suis contente qu'il fasse cette proposition. D'une part parce que le champagne est l'un de mes péchés mignons, et d'une autre parce qu'un choix de boisson est très révélateur... Et les trois premiers choix n'auguraient rien de bon. En fait cela me rappelle l'extrait d'un livre :  
«Il lui demanda ce qu’elle voulait boire. Son choix serait déterminant. Il pensa: si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. On n’avait pas le droit de boire un déca à ce genre de rendez-vous. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. À peine rencontrés et déjà s’installe une sorte de cocon un peu mou. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire: chez les beaux-parents. Oui, le thé c’est incontestablement une ambiance de belle-famille.»

J'acquiesce donc "Oui, pourquoi pas. Tu sais, de toute façon je n'avais rien de prévu de bien réjouissant !" En effet, à part ranger et tenter de dormir pour me reposer... Je l'escorte alors jusqu'à la porte et le remercie. Une fois In Su parti j'en profite pour rapidement ranger le salon: je ramasse les vêtements que je portait aujourd'hui et rassemble les quelques livres encombrants la table basse pour les remettre dans la bibliothèque. Je devrais peut-être aussi préparer quelque chose à grignoter. En fait, j'ai remarqué cette manie de devoir manger quand on boit de l'alcool chez les Coréens. Je réfléchis donc à ce que je pourrais préparer rapidement alors que je m'attarde une seconde devant un mirroir pour ajouter une touche de corail sur mes lèvres.
Je m'empresse de sortir deux coupes en cristal pour le champagne et d'ouvrir une nouvelle fois mon frigo. Il faut vraiment que je fasse des courses. J'ai l'impression de me retrouver dans mon premier appart' d'étudiante. Je pense que j'ai de quoi préparer un guacamole et il me reste des tortillas de la  venue de Sun-Hi il y a quelques jours. J'ai tout juste le temps de poser le tout sur la table du salon qu'In Su sonne déjà à la porte, il a fait vite. J'ouvre avec un sourire et le laisse entrer alors qu'il me tend la bouteille pour que je la mette au frais. "Merci In Su." J'y jette un coup d’œil. "Dom Perignon..." mon sourire s'élargi "Oh tu as fais les choses bien !" Je le gratifie d'un clin d’œil en riant alors que je m'empresse de le mettre au frais. Excellent choix, ce n'est pas moins que le plus célèbre des champagne français ! Même s'il n'est pas très vieux je pense qu'il a du le payer une petite fortune vu le prix des produits occidentaux ici. Amatrice de vin, c'est une chose que je déplore fortement depuis que je vis ici. Je remercie une fois de plus mon invité à voix haute et le rejoins dans la pièce principale. "Assieds toi je t'en prie" je lui désigne le canapé d'un geste de la main avant de m'y asseoir moi-même une fois le champagne refroidi. Je le tend à mon voisin pour lui laisser l'honneur de l'ouvrir. En fait, j'ai toujours eu un peu peur de ça, certains ont peur de l'orage, moi j'ai peur des bouchons. Un coup si bref, bruyant et rapide. Brrr. Le fait d'y penser me fait anticiper et je suis d'autant plus effrayée lorsqu'il ouvre la bouteille; retenant un petit cri je ne peux m'empêcher de me recroqueviller légèrement sur moi-même quand le coup part. Je me redresse de manière naturelle, riant doucement, je replace machinalement une mèche de mes cheveux derrière mon oreille pour me donner une contenance en soufflant doucement. Purée. Je me calme rapidement, le remercie encore une fois et sert les deux coupes. Je lui en tends une avec un sourire tendre. "Alors, qu'est-ce qu'on fête ?"









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mer 15 Juil - 9:03

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Pourquoi pas ? A croire que nous sommes deux dans le même cas, elle dans son immense loft semblait prête à passer une soirée dans l’ennuie malgré tous les objets que j’avais pu découvrir dans sa chambre quand moi, dans mon studio minable, je comptais faire la même chose mais en moins intéressant. Bref, il semblerait que nous étions faits pour nous entendre bien qu’à y réfléchir, cette situation était des plus amusantes. Si à la base, je n’étais venue que pour chercher un bijou, je me retrouvais ici, à passer la soirée avec une femme dont je connaissais d’avantage le corps que le reste, du moins… Pour ce dont je m’en souviens. Et oui, si l’alcool vous donne des ailes, il vous offre aussi des trous de mémoire et des maux de tête. Je lui souris alors, lui proposant d’aller chercher une bouteille de champagne étant donné qu’il n’y avait plus rien à boire chez elle. A croire que l’alcool est la base de notre rencontre, cette fois, comme la précédente.

« Et bien dans ce cas, il faudra me menotter pour me faire partir ! »

Petite allusion à ce que j’avais vu dans sa chambre. Non, je ne comptais pas lui demander de partir, je me contentais d’en plaisanter comme si ce que j’avais vu dans sa chambre n’était absolument rien à mes yeux. Oui, c’était le cas à vrais dire et plutôt que de l’embarrasser avec mes questions, je préférais qu’elle évoque ce sujet d’elle-même ou bien carrément qu’elle me montre mais là… J’exagérais peut être un peu. Je quitte alors l’appartement à la recherche de la fameuse bouteille et me rend chez ce fameux caviste. Après une technique de vol digne des plus grands, me voilà enfin sortit avec ma bouteille sous le bras, un sublime champagne pour par un sous. Par contre, pour ce qui est de la jeune femme qui était devant moi, je crois qu’elle risque d’avoir des problèmes étant donné que j’entends au loin le gyrophare de police se diriger dans cette direction. D’un pas décidé et pas peu fière, je reviens et première bonne surprise, elle m’ouvre ! Lui tendant la bouteille, je remarque qu’elle a fait un peu de rangement ais qu’également, elle nous a préparée de quoi manger. Une véritable dame cette Seung Hee ! A la vue de la bouteille qu’elle reconnait immédiatement, je remarque chez elle un grand sourire tandis qu’elle me dit que je fais les choses biens. Je souris, me disant que si elle a l’habitude de ce genre de chose, elle ne doit pas sortir avec n’importe qui.

« Pas toujours mais ce soir… Disons que j’ai envie de passer un bon moment. Après tout tu viens de me sauver par deux fois ! Tout d’abord en acceptant de me laisser chercher mon bijou et deuxièmes pour avoir donné un sens à ma soirée. Tu comprends donc que le Dom Pérignon s’imposait. Bref, j’arrête mon monologue pour simplement te dire : Merci ! »

Je lui souris et lui fait un clin d’œil tandis qu’elle s’occupe de mettre la bouteille au frais quelques instants. M’installant dans la pièce principale après m’avoir dit de m’assoir, elle en fit de même, me tendant ensuite la bouteille pour que je l’ouvre. Rassurez-vous, s’il y a quelque chose que je connais bien, c’est comment ouvrir ce genre de bouteilles. Dans mon ancienne famille d’accueil, c’était comme une religion que d’en déboucher une au moins une fois par mois. Ainsi, la prenant pour la laisser en appuie sur ma paume, je la tourne pour que l’étiquette se retrouver dans sa direction puis l’ouvre délicatement. Pendant ce petit jeu, je me rends compte qu’elle semble stressée, comme si quelque chose semblait la dérager. Une fois la bouteille ouverte dans un « ploc » sonore, je me rends compte que c’est cela qui semblait l’apeuré. Je lui souris, posant sans réellement le vouloir, ma main sur sa cuisse tandis que je m’abaisse en direction de son visage.

« Et bien ? Ça va aller ? Tu as besoin de quelque chose ? »

Toujours gentleman, tout simplement parce que je n’aime pas voir les gens gêné ou dans l’embarras, après tout, j’ai envie moi aussi de passer une bonne soirée. Portant, elle semble détendu à nouveau et, levant son verre, me demande déjà ce que l’on fête. Ah oui, c’est vrai que les français boivent du champagne pour célébrer et non pas juste comme ça… Je prends un instant de réflexion.

« Et si nous trinquions aux facéties du destin ? Celui qui justement nous fait nous retrouver ce soir ? Qui s’est arrangé pour que ta chambre me révèle tout un tas de choses te concernant, qui m’a fait découvrir un somptueux Kimono et qui désormais semble m’indiquer qu’une femme aussi mystérieuse doit être une personne avec qui je vais passer une excellente soirée. Cela te convient-il ? »

Je parlais trop n’est-ce pas ? Je ne savais pas vraiment ce que j’avais aujourd’hui, j’étais un peu joueur, tantôt amusant, tantôt séducteur mais il était clair et net dans ma façon d’agir que je ne me prenais pas la tête, c’était plus pour mettre une bonne ambiance que pour la draguer lourdement. Ainsi, je fais trinquer nos verres et résume tout simplement ce que je viens de dire.

« Alors, à nous ! »

Puis je bois et la fixe, attrapant une tortillas pour la plonger dans le guacamole tout en la fixant, me demandant ce que nous réserve cette soirée.


.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mer 15 Juil - 21:11



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Le stress idiot que provoque chez moi l'ouverture d'une bouteille est apparemment visible sur mon visage puisqu'In Su semble s'en inquiéter. Fière et piquée et au vif je me redresse et ignore poliment quoiqu'un peu sèchement sa proposition d'aide. Je hausse simplement un sourcil en secouant négativement la tête. "Non. Merci." Agacée contre moi-même je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille et change de sujet en lui demandant à quoi porter le toast. En entendant sa réponse je ne sais pas si c'était une très bonne idée finalement. Les secrets de ma chambre ? Sublime kimono? Hm. Je l'écoute en écarquillant les yeux. Eh ben... Il est pas gêné celui là. Je suppose que c'est une façon de poser des questions...

"Ah. Tu dois te demander qu'est-ce que je fais avec tout ça, pas vrai ? Je te montrerais plus tard si tu veux." Par montrer je pense que je veux plutôt dire expliquer. Je peste intérieurement: c'était plutôt maladroit de dire ça comme ça quelle idiote... Bon. Histoire d'écourter  le débat je me lève juste un instant pour prendre une de mes cartes de visite pour lui tendre avec un sourire en levant ma flûte "Aller, à cette soirée alors !" nos verres s'entrechoquent en un léger tintement et complètement embarrassée par sa précédente déclaration, je m'empresse de prendre une grande gorgée. Mon verre est déjà à moitié vide, il va falloir que je me surveille car si je tiens bien l'alcool, le champagne est l’exception qui confirme la règle ! A la troisième coupe je serai déjà "pompette" comme on dit.

Assise à côté d'In Su je le regarde un moment me demandant si cette soirée n'est pas dangereuse... Je ne sais pas encore ce qu'il cherche mais je sais que pour ma part je suis loin d'envisager une réelle relation avec qui que se soit... Aussi séduisant soit-il... Me dis-je en m'attardant sur son torse. Cherchant une nouvelle fois à me distraire, je termine mon champagne d'une nouvelle gorgée et me décide à me contenter de le regarder des les yeux. Élevée comme une véritable fille du vieux continent, je sais qu'il n'est pas très raffiné de boire un Dom Perignon à une telle vitesse. J'espère qu'il ne me prendra pas pour une pochtronne mais je ne m'en formalise pas, je me resserre et pose ma flûte sur la table pour m'étirer en soupirant.  "Aah..." Je rejette la tête en arrière pour libérer mon visage de mes cheveux "Je suis tellement débordée, je suis complètement claquée... Merci de me tenir compagnie !" J'illustre mes propos d'un nouveau sourire en effleurant l'avant bras de mon compagnon du bout de mes doigts. Une autre habitude occidentale dont j'ai du mal à me débarrasser, je suis très tactile. Et c'est parfois embarrassant pour les Coréens.

Mais ce que j'ignore pour l'instant est l'inconvénient de l'emplacement de mon immeuble. En effet, situé juste en face de la rivière, il n'est pas rare de trouver pas mal d'insectes dans le coin. Et je n'ai pas remarqué la minuscule fourmi qui a fait son chemin, sûrement pour trouver à manger, jusqu'au rebord de ma fenêtre ouverte. Puis jusqu'au canapé. Et enfin jusqu'à ma jambe qu'elle remonte pour se glisser sous ma robe, et termine finalement par faire mourir dans ma bouche la phrase que je m'apprête à prononcer. "Tu.... Ah !" Je sursaute en sentant le contact de la petite bête. Un frisson me parcours, je la sens se promener sur mon corps en me chatouillant. Mon attention focalisée en décuple la sensation et je me lève brusquement en frissonnement de plus belle. Mon visage change de couleur alors que mon esprit est envahi d'images de tarentules, chenilles et cafards. HELP ! Je prends ma tête entre mes mains en trépignant, brrrr que quelqu'un m'enlève ça ! "Ah !" Je me secoue comme je  peux pour essayer de me débarrasser du petit insecte avec un air désespéré, je repense à cette scène des scarabée dans le film "La Momie" et j'en suis d'autant plus effrayée. Du coin de l’œil je vois In Su, qui me regarde, incrédule. J’attrape sa main en risquant de la broyer tant je la serre fort et continue de bouger dans tout les sens pour me débarrasser de cette horreur. Une furieuse envie d'arracher ma robe me traverse et DIEU MERCI, au moment ou je pense être capable d'en arriver là, je vois cette toute petite minuscule fourmi tomber sur le sol. M'attendant à voir quelque chose d'énorme et dégouttant je n'ai pas le temps de réaliser de quoi il s'agit que mon cœur s'arrête, je crie brièvement et saute sur les genoux de mon invité en blottissant mon visage dans le creux de son cou, ma main posée sur sa joue. Je n'ose plus m'en détacher pour regarder ce qui m'a attaqué. Ignorant qu'il s'agit d'une stupide fourmi et que je vais encore, pour mon plus grand regret, passer pour une chochotte. "Aux secours..." Ma voix s'éteint misérablement dans ma gorge.









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 8:51

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Woaw ! Ce « non merci » tranchait avec tout le reste, à croire que la jeune femme ne supportait pas de se retrouver en position de faiblesse. Faisant un haussement de sourcille, je préférai ne pas répondre, me contentant d’un sourire tandis que je lui déclare combien cette journée a été intéressante. A voir ses yeux grand ouvert, elle a l’air de carrément me prendre pour un fou. Si cette conversation avait bien débuté, je crois bien que j’étais en train de tout flanquer par terre. Bon… Il fallait que je me ressaisisse d’autant que la possibilité de passer une soirée seul ne me ravissait pas réellement. Pourtant, sa réponse est clairement étrange, plus ambigüe que ça… Tu meurs ? Elle avait bien dit… Qu’elle me montrerait ? Mais que voulait-elle dire ? Voulait-elle remettre le couvert ? Non, pour ce genre de phrase, elle semblait habituée au clin d’œil, pas là. D’ailleurs ça n’avait pas été prononcé sensuellement alors je ne savais plus vraiment sur quel pied danser. Je cherche quelque chose à répondre pour casser ce blanc mais elle me devance en se levant soudainement, attrapant un papier ressemblant à une carte de visite tandis qu’elle trinque avec moi, vidant presque entièrement son verre. Je la fixe puis regarde la carte de visite.

« Lee Sung Hee… Dominatrice professionnelle ? »

Je manque de m’étouffer avec ma gorgée de champagne et la fixe avant de relire la carte pour vérifier que je ne me sois pas trompé dans ma lecture. Non, c’est bien cela. Je ne sais pas comment réagiraient la plupart des hommes mais je ne peux m’empêcher de lâcher.

« Oh ! Ça c’est cool ! Et puis ça explique bien des choses ! »

Ben quoi ? Je sais que j’aurais pu faire mieux mais je trouve ça mystérieux et intriguant. Je l’imagine parfaitement dans ce rôle et tout d’un coup, j’espère vraiment qu’elle me « montrera » comme elle l’a dit précédemment. Elle termine alors son champagne tandis que je n’en suis qu’à la moitié. Elle se resserre alors, s’étirant en soupirant avant de finalement me dire quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas : me remerciant de lui tenir compagnie tant elle avait été débordée ces derniers temps. Je lui fait un signe de tête pour lui signifier que c’est un plaisir avant de reprendre une gorge de champagne tout en la fixant. Elle est vraiment séduisante… Loin des clichés de la jeune fille coréenne qui se veut toujours « mignonne ». Pourtant, quand je sens ses doigts frôler mon avant-bras, j’avoue, je ne sais pas comment réagir car contrairement à elle, je n’ai jamais vraiment voyagé en dehors de la Corée et ne connait pas forcement d’autre mœurs. Je préfère ne rien faire, tandis que je lui souris simplement, l’air pas plus gêné que cela. Je l’écoute alors reprendre la parole alors qu’elle se met à crier une fois, puis deux. Je la fixe, cherchant à savoir ce qui ne va pas. Elle se lève d’un coup, prenant sa tête dans ses mains. C’est presque flippant… On la dirait…. Possédée…

« Sung Hee ? Euh…. Ça va ? »

Non ça va pas, question idiote de ma part mais d’un coup, elle semble se rappeller que je suis là et prend ma main, serrant violement alors que je sent déjà mes doigts craquer. Je reste là, incrédule, ne cherchant pas à me détacher tandis qu’elle saute sur mes genoux pour venir coller sa tête dans mon cou, sa main sur ma joue. C’est très mignon mais quand je vois la petite fourmi tomber ou tout du moins ce qui y ressemble, je me contente de caresser ses cheveux pour la rassurer tandis qu’elle me demande de l’aide. Pourtant, à bien y réfléchir… Un petit insecte comme cela… ça se ressent à ce point ? C’est alors qu’en baissant les yeux en direction de son décolleté, je remarque non pas une fourmi mais carrément… une sorte de petit criquet. Ne voulant pas l’inquiéter, je ne dis rien, prêt à l’attraper. C’est alors que je plaque ma main contre l’insecte avant de gentiment me rendre compte que c’est avant tout son sein que j’ai en main… Alors certes, l’insecte vient de s’enfuir devant nous d’un bond mais… C’est quelque peu…. Gênant.. D’autant qu’avec la surprise, ma main reste à sa place un long moment avant que je ne la retire.

« En fait… il y avait une autre bête… »

Je ne sais pas vraiment si elle l’a vu mais si ce n’est pas le cas, elle risque de me prendre pour un profiteur. Ainsi, j’attrape sa coupe et la lui tend tout en buvant avec elle, la laissant assise sur mes genoux, ne sachant pas trop quoi faire… Bien que pour tout vous dire, un autre problème s’était éveillé… Et disons que caresser la poitrine d’une femme ne laisse jamais sans effet… Et pour le coup, la légère bosse dans mon pantalon était devenue… Très gênante elle aussi…





.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 10:03



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Lâcher prise, avoir peur, se montrer blessée, triste ou faible sont autant de choses qui me sont interdites. Bien qu'il n'y ait aucun contrat à respecter, c'est le mantra que je m'impose depuis très longtemps. Cependant je ne peux ignorer l'appel de la délivrance, c'est si simple, si naturel. Tout le monde ressent ça, je suis parfois si fatiguée ou effrayée qu'il m'est impossible de le cacher mais plutôt que d'accepter le bien que ça me fait je continue de rage contre moi-même. Ne pas craquer. Ne pas... craquer. C'est ce que je me répète sans cesse pour garder le contrôle. Le contrôle de tout, de ma vie entière, sans une minute de répit. Voilà à peu près ma façon de vivre et je dois dire que c'est... épuisant.

Mais en cet instant j'oublie toutes mes promesses. Crispée et recroquevillée contre In Su je ne bouge pas pendant un bon moment. le souvenir de mon père me traverse même l'esprit. J'ai l'impression d'être abritée sur un îlot dont la chaleur est douce et rassurante, alors que tout le monde autour est fait de choses froides et visqueuses. Je n'ose donc pas même bouger un doigt de pied et peu à peu je me détend dans ses bras. Je reprends mon souffle doucement mais mon cœur qui pourtant ralentit, semble cogner comme un forcené dans ma poitrine. Peut-être même tellement fort qu'In Su y plaque sa main brusquement,  je sens le feu me monter et aux joue et il n'en faut pas plus pour me guérir ! Je relève la tête avec un air de guerrière, prête à lui mettre la gifle la plus terrible qu'il eu connu de sa vie.

"En fait... Il y avait une autre bête..."

Sa réponse bien anticipée me stop net, me prenant au dépourvu.  Que se soit vrai ou pas je préfère prendre le risque parce que je n'ai pas envie d'être à nouveau prise pour un jouet pour insectes. Ma main n'a même pas encore quitté sa joue, ce qui donne lieu à une situation assez... intime. Nos visages sont tellement proches que je sens son souffle caresser mon visage, mes yeux ancrés dans les siens ne peuvent s'en détacher... Mon être tout entier est figé jusqu'à ce que nous prenions tout les deux notre courage à deux mains pour nous détacher. Il se penche vers la table pour me rendre ma coupe tandis que je tourne ma tête pour m'éloigner de la scène. La distance qui nous sépare n'est toujours pas incroyable: toujours assise sur ses genoux je suis collée à lui, faisant juste mine de l'ignorer en tournant la tête.

"Merci..."


En disant ça je ne sais pas vraiment de quoi je parle. Je pense d'un peu tout en même temps. Je suis un peu honteuse de m'être fait avoir par de si petites choses... C'est pourquoi je ne dis rien pendant un long moment, buvant juste par petites gorgées mon champagne, ne sentant pas immédiatement l'effet qu'aura eu mon sauvetage sur mon sauveteur. Décidée à passer à autre chose en plaisantant, je me justifie "J'ai été surprise... Merci mon héros ! " Un petit rire franchi mes lèvres et je remarque avoir laissé du rouge à lèvre sur le cou de mon interlocuteur. Oh, je tend ma main pour tenter de lui enlever, mais celui ci s'accroche... C'est ça quand on veut que ça tienne toute la journée sur sa bouche faut pas s'attendre à l'enlever si facilement ! Je renonce donc à le retirer, lui laissant une étrange trace de baiser dans le cou. Ce qui a le don de me fait rire d'ailleurs. Joueuse, j'embrasse son cou à nouveau pour déposer une nouvelle marque avant de blaguer: "J'espère que tu n'as pas de femme !" Je ris en passant mon bras autour de ses épaule, m'appuyant un peu plus sur lui pour poser ma tête contre son épaule, arquant mon corps encore un peu plus. A vrai dire je suis bien, et je n'ose pas me détacher de lui de peur que tout ça ne s'en aille. "Je ne te gêne pas j'espère ? Je ne voudrais pas t'écraser hein" Je questionne In Su du regard avec un demi sourire.









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 10:30

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Je ne sais pas ce qui est le plus étrange, que des bestioles montent sur elle au moment où l’on boit le champagne ou bien qu’elle m’avoue sans la moindre gène être une dominatrice professionnelle. Si l’un est quelque peu dérangeant la concernant au vue de sa peur des insectes, l’autres est justement très intéressant bien que j’avoue avoir du mal à l’imaginer en « maitresse » tant elle semble posée et calme Après, peut être que c’est ainsi que sont ces femmes ? Je ne pourrais dire, je n’y connais absolument rien dans ce domaine. C’est intriguant et curieux comme je suis, j’aurais surement eu 10 000 questions à lui poser si j’avais eu plus de temps. A vrais dire, mère nature ou encore ce fouttut destin a provoqué une scène qui restera, il est certain dans les mémoires tant j’ai été surpris de la voir crier, bouger pour finalement se retrouver assise sur mes genoux, son visage dans mon cou, sa main sur ma joue et un besoin d’être rassuré. Pourtant, alors que l’instant se prêtait plutôt à la tendresse, je remarquai une espèce de sauterelle au travers de son décolleté. Ne voulant pas taper comme un sourd, je tentais de l’enfermer dans ma main avant de me retrouver carrément avec son sein au creux de ma paume. Immédiatement, son visage change et c’est pourtant hésitant que je lui avoue les raisons de cette action.

A nouveau, elle se calme immédiatement. Est-ce qu’elle m’a cru ? Pour une fois que je ne raconte pas n’importe quoi, ce serait un comble. Pourtant, à se voir si près, nos yeux l’un dans l’autre aurait certainement pu donner un baiser digne d’Hollywood si je n’avais pas soudainement décidé qu’l était temps pour une petite coupe de champagne. Cela dit, je ne la repoussai pas, lui donnant son verre puis prenant le mien, buvant une gorge bien fraiche. Soudainement, elle me remercie… J’essaye alors de lui expliquer ce qu’il s’est passé…

« Ben en fait… tu avais… Une sauterelle… Sous ta robe… Je l’ai vu au travers de ton décolleté. »

Pardon ??? Mais qu’est-ce que je viens de dire là ? Certes c’est la vérité mais je viens clairement de lui annoncer que j’étais très clairement en train de regarder là où il ne faut pas. Enfin bon… tant pis… vu là où nous en sommes, un peu plus ou un peu moins. Pourtant, elle qui semblait distante depuis cet accident, se calme très rapidement, se justifiant tout en me remerciant. Je lui souris à mon tour, terminant ma coupe.

« Toujours là pour sauver les demoiselles en détresse ! »

Je lui fais un clin d’œil, sentant à nouveau sa main glisser dans mon cou, frottant ma peau. Elle est vraiment bizarre et tandis que je hausse les sourcilles, voilà qu’elle vient m’embrasser. C’est à rien y comprendre alors que soudainement, joueuse, elle me demande si en gros je suis célibataire.

« Non bien évidemment, pourquoi ? Tu en doutais ? »

J’étais un peu jeune pour être marié mais c’est vrai qu’en tant que riche petit bourgeois, chose qu’en réalité je n’étais pas, la réputation aurait voulu que je collectionne les conquêtes. Elle passe ses bras autour de mon épaule, s’accrochant davantage, se collant, demandant cependant, si je ne la gênais pas, ne voulant pas m’écraser. Je souris encore une fois. Elle est vraiment jolie alors, je la fixe et puis, passant ma main dans ses cheveux, je caresse sa longue crinière brune comme pour la rassurer avant de finalement, à mon tour, déposer mes lèvres dans son cou… N’ayant pas de rouge à lèvre, je suçote très légèrement sa peau pour lui laisser une marque qui disparaitra probablement dans l’heure, histoire de nous mettre à égalité, murmurant dans le creux de son oreille.

« Une dominatrice qui demande si elle gène, je trouve ça très amusant à vrais dire. Oh ! Et diablement sexy aussi ! »

Je ris un instant, finalement, je suis bien comme ça… par contre, il ne faudrait pas que la bosse de mon pantalon grossisse davantage parce que sinon, je risque clairement de casser ce pseudo moment romantique.


.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 11:47



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Je laisse mon interlocuteur jouer les héros, admettant volontiers qu'il m'a sauvé la mise ce soir. Je m'amuse du rouge à lèvre tâchant sa peau, en rajoutant encore un peu. Pleine de plaisanterie je ne m'attends pas à ce qu'il me prenne au sérieux. J'explose de rire, c'est mignon. "Mais je disais juste ça parce que je t'ai mis du rouge à lèvre !"

Je m'étend sur lui comme s'il s'agissait d'un fauteuil en espérant ne pas le gêner, car je n'ai plus du tout envie de bouger de là. Un climat étrange prend place dans la pièce, une tension pas du tout désagréable. Je me laisse faire, en couchant docilement ma tête alors qu'il me charme d'un petit suçon dans le cou. Je l'écoute susurer à mon oreille sans réagir alors qu'il me qualifie de diablement sexy. Un sourire ravageur nait sur mon visage, les hommes sont si facilement manipulables. Une dominatrice gênée hein... Il veut jouer, il va y avoir droit ! Je lui fais une clé de bras le forçant un peu violemment à s'allonger sur le ventre sur le canapé avant de me pencher vers son oreille à mon tour, murmurant alors que mes lèvres frôlent sa peau: "Il me semble que tu prends bien tes aises, devrais-je te passer les menottes ?" sans lâcher prise sur ses bras j'en attrape une paire rangée dans mon sac à main juste à côté et lui passe autour du poignet. Le clic significatif scelle son sort. Je ris puis, d'une voix doucereuse, je chuchote "Tu es mon jouet, c'est moi qui décide ce que tu as le droit de faire ou non." Mon ton n'est pas menaçant, c'est juste pour s'amuser tout ça, je veux juste lui donner une bonne leçon. Les jambes écartées autour de lui, ma robe me gêne et remonte jusqu'au haut de mes cuisses. A vrai dire, habituellement je ne suis pas vraiment vêtue de la même façon quand je pratique mais voulant faire durer un peu plus le plaisir je continue quelques temps mon manège. Je glisse mes mains le long de son corps, le caressant de mes ongles à la manucure carmin parfaite, je ne suis pas loin de le griffer parfois mais reste plutôt douce. Ce n'est pas un habitué et je ne suis pas en train d'exercer, il ne faut pas tout mélanger. Le plus important dans ce métier c'est de savoir doser, un équilibre est nécessaire à chaque patient. Et une connaissance parfaite du corps humain aussi. Ainsi il m'est très facile de savoir ou appuyer pour que ça fasse mal ou dans ce cas, pour que ça soit agréable.

Je promène donc mes doigts sur ses bras, son dos, sa nuque, ses fesses, alors que je ponctue mes geste d'un appui contre ses bras repliés, ce qui fait un mal de chien. Je me glisse contre lui, m'allongeant sur son dos alors que les formes de mon corps épousent les siennes pour venir lui mordre le cou, lorsque j'éloigne ma bouche on distingue très nettement la marquée de mes dents formant un halo rouge. Je jubile en faisant cette constatation, pour une femme comme moi il n'est rien de plus amusant ou satisfaisant que de jouer avec un homme. Ça tombe bien, c'est mon métier. Pourtant je suis bien loin d'être cruelle, indulgente et de nature douce je ne me réjouis pas de la souffrance des autres, il ne me viendrait jamais à l'idée de mettre en pratique les tortures que je connais sur  n'importe quel malheureux. Encore une fois, tout est une question de dosage ! Concernant In Su, on arrive à la limite de ce que j'ai prévu pour lui, je voulais juste l'embêter un peu... C'est pourquoi d'un tour de clé je le libère des menottes ce qui lui permet de retrouver l'usage de ses bras. Très amusée par la situation j'affiche un visage angélique pour me moquer gentiment, imitant les coréennes. "Oppa... Tu vas bien ?" Je souffle un petit baiser dans les airs en me mordillant les lèvres pour ne pas rigoler.









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 12:34

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Mais bien sûr ! Elles disent toute cela ! Tu avais du rouge à lève ou bien, tu avais un pli à ta chemise. C’est juste une justification pour ne pas avouer qu’elle avait envie de m’embrasser ! Bon ok… Je vais peut-être un peu loin et lui fait un grand sourire qui veut tout dire, ne lui répondant. Pourtant, quand elle me demande si je suis gêné qu’elle s’asseye ainsi, je me moque gentiment d’elle et de son statut de dominatrice qui joue les gentils. Pourtant, l’aurais-je fait si j’avais su ce qui allait m’attendre ? Très probablement car si je ne sais toujours pas si c’est de dire qu’elle est sexy, ou bien qu’elle n’ait pas apprécié l’incursion de ma main sur son sein, ou autre qui l’a motivé à me faire une violente clef de bras. Sur le coup, j’avoue, je me demande si je ne suis pas en train de partager le canapé avec Hulk tant elle a de la poigne. Plus sensuelle qu’à l’accoutumée, la bouche contre mon oreille. Elle me dit que je prends un peu trop mes aises, qu’elle va devoir me passer les menottes. Question… Est-elle sérieuse ? La réponse viendra un instant plus tard : Oui, elle l’est !

Ainsi, je me retrouvai menotté dans un « clic » caractéristique de l’objet. C’est là que, je l’avoue, mon excitation augmenta d’un seul coup quand elle m’annonça que j’étais son jouet et que désormais, je devais obéir à ses moindres désirs. Assise autour de moi, je peux distinguer ses cuisses et n’osent pas lui demander si elle devrait se changer avant que l’on continue mais ça risquerait d’être pris pour de la provocation.

« Tu es une femme… Surprenante ! »

Bon là au moins, elle ne pourra rien dire, je n’ai ni désobéit ni quoi que ce soit et j’avoue que se faire dominer par une femme comme elle, n’a finalement que du positif bien qu’elle a tout de même vachement serrée les menottes. Peu à peu, ses mains, ses ongles caressent délicatement mon corps, l’impression est grisante, le chemin qu’elle prend est parfait bien que désormais, la bosse de mon pantalon est plus que jamais visible. Peu importe, l’impression est très agréable jusqu’à ce qu’elle s’appuie contre mes bras replié. Je pousse alors un cri, plus de surprise que de douleur alors qu’au fond de moi j’hésite à lui demander de continuer ou bien à prendre ma revanche. La belle vint alors s’allonger sur mon dos, sa poitrine s’écrasant contre moi tandis que je pousse un soupir d’envie. La brune se venge alors, me mordant le cou à son tour, plus douloureusement que je n’ai fait moi-même tout à l’heure.

Soudain, la frustration vient à son tour s’ajouter à tous les sentiments que je ressens tandis qu’elle me détache, reprenant son air normal avant de me sortir une phrase digne d’un drama… Sérieusement ? C’est amusant mais comment vous dire… maintenant qu’elle a réveillé mon envie, je ne donne pas chère de sa peau. Soufflant un baiser dans les airs, je la fixe et sourit me massant les poignets.

« Je dois dire que… C’est… Pas mal du tout ! Mais dans ce cas, je suis obligé de t’appeler maitresse ? »

Mi sérieux, mi joueur, je porte ma coupe aux lèvres avant de finalement me jeter littéralement sur elle, lui volant un baiser endiablé tandis que je glisse à son cou, cette fois, mordillant davantage comme pour réveiller la dominante qui sommeille en elle tandis que ma main glisse sur ses hanches. Au fond de moi, quelque chose me turlupine et malheureusement, je n’ose pas lui demander car oui, désormais, j’ai envie de voir son uniforme de travail. Pourtant, je murmure.

« Tu sais que c’est carrément un appel au viol ce que tu m’as fait ? »

Je lui sourit… Décidemment, je crois que cette soirée entrera dans le classement de celles que je n’oublierai jamais !

« Tu as de la chance, je suis consentant... Alors pourquoi s'arrêtter? »

Bon à vrais dire... La question était censée être... Est-ce qu'elle est consentante...
.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 13:44



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Je libère enfin mon prisonnier qui semble y avoir pris goût. Ça c'est certain à en juger par la bosse que forme son pantalon au niveau de son entre-jambe. De plus le sourire qu'il affiche est... comment dire ? Carnassier. J'aurais peut-être pu m'abstenir. C'était très drôle mais difficile de gérer une telle situation au point où nous en sommes. Ce mec est très sûr de lui ! Je l'observe masser ses poignets, je sens la provocation venir et je ne me trompe pas ! Le voilà me proposant de m'appeler Maîtresse, je hausse les sourcils "Sauf si tu veux devoir payer et attendre d'avoir un rendez-vous ce n'est pas la peine, non." Incapable de me retenir plus longtemps je fond en fou rire, mais qu'est-ce qu'il se passe ici ? Ça devient n'importe quoi !

Pour me calmer je me resserre une nouvelle fois en champagne, je vais bientôt commencer à le sentir avec la fatigue. In Su de son côté fait de même et on échappe de peu à la catastrophe, en effet, j'ai tout juste le temps de reposer ma coupe qu'il se jette sur moi pour me voler un baiser. Surprise, je me laisse abandonner, un cri de surprise étouffé sur ses lèvres qui se lancent dans la conquête de mon cou, me mordillant doucement. Je frissonne. Il attaque un point sensible et je risque de ne plus répondre de rien ! Dans un extraordinaire moment de volonté  perpétré par sa main baladeuse je le repousse alors qu'il me murmure une phrase des plus indécente. Faisant mine d'être choquée, je le pousse du pied, appuyant contre son torse, pour le faire se coucher de nouveau. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à dire des bêtises. J'éclate de nouveau de rire en lui donnant une petite tape sur la bouche sans lui répondre. "Reste tranquille toi." Je le pointe de doigt, toujours aussi amusée. Il est  fou cet enfant.

"J'ai une idée,"Je me redresse un peu plus sur le canapé et le regarde avec une expression plus sérieuse. "Faisons un jeu: Si tu gagnes, tu as le droit de me demander ce que tu veux. Si je gagne, tu me devras un service. Ça te semble équitable ?" En le regardant, il n'a pas l'air contre. Sauf que je n'ai pas encore d'idée de jeu... Ah si ! Je poursuis donc "Jouons au 421," je choisis celui-ci pour la simple raison que c'est un des rares jeux qui ne nécessite quasiment rien et auquel j'ai plutôt pas mal de chance, en général. Voyons qui de nous deux aura le plus de bonne fortune. "Si tu ne connais pas, on a simplement 3 dés. Le but étant d'obtenir un 4, un 2 et un 1. Tu lance les dés et tu as trois chances pour obtenir ce chiffre. Dès qu'un dé est bon tu le garde de côté et ne tire que ceux qui restent pour essayer d'avoir le reste. Après trois lancés, tu passe les dés au prochain qui fera ses trois essais et ainsi de suite jusqu'à ce que l'un de nous réussisse à obtenir 421 en trois coups. Ça te va ? Honneur aux femmes."

Sans lui laisser le temps d'intervenir, je tends la main pour atteindre mon téléphone, ouvrant une application de simulation de dés, je jouait souvent à ce jeu à une époque. Je bois un peu de champagne avant de me lancer et secoue le téléphone brièvement pour lancer les dés. 2. 6. 5.  Je grimace, bon j'ai au moins un deux. Je retire encore une fois. 3.3. 1. Il ne me manques plus qu'un 4, malheureusement aucun 4 ne sort à mon troisième essai. Je donne mon téléphone à In Su avec appréhension. Même si j'étais près du but, il arrive de gagner du premier coup et je me demande bien ce que je vais me retrouver à faire si c'est moi qui perd.... "A toi."









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 16:20

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



En tant que mécanicien auto, il m’arrive parfois de vivre ce que j’appelle des déformations professionnelles. Par exemple si je suis dans un taxi et que j’entends un bruit qui ne convient pas, il m’arrive souvent de régler ma note en opération quelque réglages. Ou encore si quelqu’un tombe en panne sur le bord de la route, je l’aide du mieux que je peux. Pourtant, j’avais encore du mal à imaginer ce que cela pouvait être quand on était, comme Sung Hee, Dominatrice professionnelle ? Séparait-on le privée du public ? Le relationnel du professionnel ? Et bien, très rapidement, j’eu ma réponse. Le « maitresse » était en réalité réservé à ses clients qui, selon elles, payaient et attendaient afin de pouvoir la voir. Bon… J’avais eu une petite démonstration de ce qu’une déformation professionnelle pouvait impliquer en me retrouvant menotté et dominé, l’espace d’un instant. Le pire dans tout cela c’était surement que je n’avais pas trouvé cela déplaisant du tout, bien au contraire. Pourtant, comme pour me signifier au cas où je l’ignorerai que cette atmosphère est plus qu’étrange, elle éclate de rire, se resservant une coupe de champagne. Nous buvons tout deux quand tout à coup, je me jette sur ses lèvres, l’embrassant avec une certaine passion et surtout beaucoup d’envie.

Je la sens frissonner alors que je m’attaque à son cou, elle finit pourtant par me repousser du pied, comme si elle venait de combattre une armée de démon pour arriver à garder le contrôle. Parlant de viol, elle fait mine d’être choquée avant de me demander de rester tranquille. Nous sommes tous deux sur un fil entre le bien d’une soirée normal et le mal d’une possibilité de devenir amant et nul ne semble savoir de quel côté nous tomberont ensembles. Je la fixe, fait grise mine puis me pointe du doigt me disant avoir une idée. C’est alors qu’elle m’explique le principe d’un jeu bien connu dans les taudis dans lesquels j’ai vécu. Le 421… J’ai toujours été chanceux a ce jeux contrairement à mon père qui a réussi à jouer notre télévision un jour… Depuis… Je n’ai jamais eu la chance de savoir comment se terminait Pokemon.

Si je gagnais, je pouvais lui demander ce que je voulais ? Bien… Dans le cas d’une défaite, je lui devrai un service ? Cela m’allait mais de toute façon, elle n’attendit pas mon verdict pour commencer. Attrapant son téléphone, elle sortit une simulation de dé et commença. Le premier essai fut plutôt concluant, le second également mais je laissa échapper un cri de triopmhe quand elle échoua pour ce quatrième coup. Je la fixe alors et appui sur la simulation…. 3…5…5…. Bordel, j’ai vraiment pas de chance…. Allez, on réessaye, je suis certain que ça va aller mieux…. 6…3…5… Mais c’est pas vrai… Agacé, j’appui une dernière fois sur le bouton avant de laisser échapper un cri… 4…2…1… Je la fixe alors et prend le temps de réfléchir….

Je prends alors ma coupe de champagne et nous resserre pour la troisième fois, réfléchissant à ce que je pouvais bien lui demander. Je sais qu’elle, ne se serait pas gênée pour me demander tout ce qui lui passait par la tête. Ainsi, je dois à mon tour trouver quelque chose… Je réfléchis et en repensant à l’une de ses remarques, une idée me vient.

De mémoire tu as dit tout à l’heure que j’allais être ton jouet ? Alors tu seras ma poupée… Celle que j’habille et déshabille à ma convenance ! Qui sait ce que je lui fait ensuite... Et pour commencer, je veux la tenue de maîtresse ! »

Puis je la fixe et prend un air plus sérieux.

« Enfin si t’as pas envie, on oublie hein ! C’est toi qui voulais jouer à ce jeu après tout. Mais si tu veux, après je te redonne ta chance pour un second round… mais… Après… »

Va-t-elle le faire ? Sommes-nous assez fou pour cela? Ou bien aurais-je du demander un gage d'enfant comme sauter à cloche pied autour du salon... Non... Après ce qu'elle m'avait fait.. Ce n'était pas possible... Après tout, quoi de mieux que de lui tendre son verre pour boire ensemble. La nuit ne fait que commencer n’est-ce pas ?

.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 17:20



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Quand je regarde In Su faire ses essais je ne m'inquiètes pas trop finalement. Je ne sais pas pourquoi j'ai vraiment confiance en moi, peut-être parce que, vraiment par chance, je n'ai jamais perdu à ce jeu. Cependant toutes les bonnes choses on un fin. Car il semble que j'ai trouvé mon maître. Bien que les deux premiers coups n'étaient pas concluant il inscrit un score parfait au troisième tour. Le temps s'arrête. Heeeeein ? Non.
"Quuuoi ? No way ! J'ai perdu !" Je prend ma tête dans mes mains, la bouche grande ouverte. C'est pas vrai... Ca m'apprendra à faire ma maline tiens... J'affiche une moue déçue. "Bon dommage... Qu'est-ce que tu demande ?" En posant la question je ferme les yeux, comme une Marie-Antoinette prête à se faire décapiter, résignée. En face de moi, mon interlocuteur semble hésiter. Il réfléchis. Plus les secondes passent plus j'ai peur qu'il me demande quelque chose d'abracadabran.... Evidemment, seul le champagne peut remédier au stress de cette attente. Je termine mon verre et me resserre encore une fois, je commence à sentir l'effet brumeux de l'alcool dans mon organisme. Au cas où il me demande de faire quelque chose de ridicule je m'empresse de boire et avale cul-sec le contenu de la flûte en cristal. Je manque de m'étrangler tandis qu'il m’énonce son souhait.

"Ta poupée ?" Je pouffe de rire "Ok... et... Quoi ?" J'avale de travers une nouvelle fois, ma tenue de maîtresse... Je réfléchis un instant. En fait je n'ai pas de tenue particulière, je suis pour la plupart du temps simplement  en sous-vêtements. Sous-vêtements assez sexys et osés, certes mais... Bon ok, je cherches des excuse là. Je sais très bien ce qu'il a envie de voir lorsqu'il me dit ça. Je me lève donc et m'incline en signe d’acquiescement. "Très bien, monsieur. Je vais vous faire un défilé de mode dans ce cas !" Je me redresse en riant, le vouvoyant pour exagérer ce côté soumis de ma part. Moi qui suis du genre mauvaise joueuse, je joue très bien la fille qui accepte la défaite en tout cas. Parce que ce que je n'accepte pas c'est qu'il me propose de recommencer, je décline, piquée au vif. "Bien-sûr que non !" Je hausse les épaules. "Je vais le faire c'est bon, je fais ça tout les jours après tout..." Je commence donc à m'éloigner pour retrouver l'intimité de ma chambre et me changer, tout en pensant "Il faut que je me venge à tout prix, je ne peux pas rester perdante..." Déterminée, je commence à songer à un plan alors que je referme la porte de la chambre derrière moi.

Face au miroir je n'hésite pas longtemps, je commence par retirer mes vêtements et  enfiler une paire de bas terminés par un bandeau de vinyle noir. Heureusement que je ne suis pas pudique hein... Pensais-je en soupirant alors que je met un string noir, simple, avec le soutien-gorge assorti. Je revêtis ensuite une sorte de nuisette en voile transparent brodé de motifs baroques, assez près du corps. Histoire de satisfaire l'envie certaine de clichés d'In Su, puisqu'il n'y connait pas grand chose apparemment, j'accessoirise le tout d'un harnais de cuir avec des anneaux de métal que je passe par dessus. Je check mon reflet dans le miroir, ok ! Il ne manque plus qu'une paire de louboutin noires vernies et je suis prête à faire ma grande entrée. Quoique, pour l’effrayer un peu et exagérer les chose je prend un fouet. Ça me donne un petit air de Lara Croft comme ça ! Je m'approche donc de la porte et l'entre-ouvre doucement...

"J'arrive !"
Je sors et referme derrière moi, muette en avançant, on n'entends plus que le claquement de mes talons sur le parquet. Une fois arrivée devant "mon maître" j'écarte les bras et tourne sur moi-même pour qu'il puisse m'admirer. "Alors ? Cela est-il à votre convenance, monsieur ?" Je m'incline une nouvelle fois avec une jambe fléchie, seulement là, il pourra vraiment se targuer d'avoir vu mes fesses !









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 18:03

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



C’est étrange mais en réalité, Sung Hee ne me connait pas. J’ai toujours eu beaucoup de chance à ce jeux et contrairement aux apparence ce n’est pas parce que je suis débutant que j’ai remporté l’épreuve. Peu importe, elle semble choquée, ne semblant pas vraiment accepter sa défaite tandis qu’elle me fixe, attendant le couperet fatal. Si j’avais voulu la torturer au maximum, je l’aurais fait attendre et pourtant c’est ce que je fais, tout simplement parce que je n’ai pas réfléchis à ce que je pouvais bien vouloir, sachant qu’après tout, c’était son idée et qu’au final, je n’avais pas eu mon mot à dire dans cette histoire. Preuve en est, voilà qu’elle termine son verre avant de se resservir, enfilant ce Dom Perignon : cul sec. Pourtant, enfin me vient une idée en rapport avec ce qu’elle a dit tout à l’heure et son histoire de jouet. Autant rester dans la thématique non ? Du coup, je lui demande d’être ma poupée et le principe d’une poupée c’est de l’habiller et de la déshabiller à sa guise avant de lui faire vivre de formidables aventures.

Je lui annonce donc mon verdict et je la vois alors pouffer de rire avant de finalement accepter. Pourtant, c’est la tenue de « maitresse » qui semble la déranger et qui manque de la faire s’étouffer. Elle a très bien entendu et finalement, la voilà qui accepte, disant être prête à me faire un petit défilé de mode. Je ne sais pas si le terme est bien choisit mais je lui fais un signe de la tête tout en lui souriant, la laissant partir tandis qu’en l’espace d’un instant je sors de l’appartement pour foncer chercher une autre bouteille tant il n’en reste presque plus rien. Cette fois-ci, je n’ai pas vraiment le temps de trouver un plan et me contente de saisir une bouteille, de filer vers la sortie et de démarrer en trombe pour finalement me garer à nouveau et remonter. La débouchant, je me rends compte qu’elle va bientôt débouler… Et là… Quand j’entends la porte de sa chambre s’ouvrir et qu’elle se présente face à moi… c’est le choc !

Je m’attendais à un corset, un pantalon et vinyle et des cuissardes... Bref, le cliché quoi… Et au lieu de cela, je vois la belle en sous-vêtements ultra sexy, soulignant parfaitement la beauté de son corps. String, soutient gorge, nuisette, harnais, elle est désirable à souhait, plus que jamais. Je la fixe tandis qu’elle me fait une révérence, me dévoilant parfaitement la cambrure de ses fesses alors que je tapote le canapé pour qu’elle vienne me rejoindre. Lorsqu’enfin elle obéit, je la soulevé et la fait carrément assoir sur mes genoux, telle une enfant ou bien une marionnette désarticulée. Mes mains sur sa taille, je réfléchis un instant et murmure.

« Jolie tenue… Cela ira parfaitement avec ton nouveau rôle de soubrette ! »

Une tenue de dominatrice dans un rôle de soumis ? Il fallait dire que j’aimais les paradoxes et rien de tel pour lancer le jeu que des petits gages, pas bien méchants mais assez intéressants pour faire grimper la tension qui régnait ici car désormais c’est certain, je la veux ! Je la fixe et murmure, amusé.

« Embrasse-moi pour commencer… Un vrai bisou d'amoureux ! »

Puis, je décide qu’il nous faut du piquant… Après tout… n‘ai-je pas été menotté avec clef de bras à la clef simplement pour qu’elle me montre qu’elle était loin d’être du genre à tout accepter mais également pour me montrer les bases de son métier. Ainsi, la fixant, ma main glisse le long de ses cuisses et commence à bouger les genoux, la faisant sauter dessus tel un enfant avant de sourire.

« Il est temps de me faire plaisir et surtout de jouer au jeu du…. Qu’est-ce que veux In Su… Allez… le but est de me faire plaisir… Tu dois trouver quelque chose qui me plaira sous peine… De perdre ton défi… Quelque chose… D’unique… A moins que tu ne veuilles que je te donne la fessée ? »

Je souris, c’est amusant bien que j’avoue ne pas être très doué pour jouer les dominants… Enfin, j’espère que ça lui donne une bonne leçon mais qu’elle s’amuse également. Si elle fait ça uniquement par obligation, je crois bien que ça me donnerait carrément envie d’arrêter de jouer.

.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 16 Juil - 19:35



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Je ne le remarque pas tout de suite mais In Su avait en fait profité de mon absence pour aller chercher une deuxième bouteille. Il a été rapide ! Ce n'est que lorsque j'adopte ma pose pour le moins provocatrice que je constate le nouveau champagne. Il ne m'en faut pas plus pour me rendre heureuse au vu de mon début d'ébriété. Il y a une chose à savoir sur moi: une fois que je commence à boire je ne peux plus m'arrêter ! Mon humeur festive me donne envie d'allumer la stéréo, diffusant une musique électro. Tout est en place pour s'amuser maintenant ! In Su me fait signe de venir m’asseoir sur le canapé, je m’exécute en silence, un sourire figé sur le visage. Une fois assise, il ne s'en contente pas et me porte sur ses genoux, suivant les règles du jeu de me laisse faire. Je ressemble à une enfant à qui on va raconter une histoire... Cependant je pense que ses intentions sont bien moins innocentes... Ce qui a le don de me faire rire. L'alcool.

Je lui adresse un sourire charmeur en guise de remerciement pour ses compliments, mais je comprends bien vite que je ne me suis pas trompée sur ses intentions car je ne pense pas qu'il sous-entende me faire faire le ménage en disant soubrette. J’attrape le champagne presque vide pour y boire à même la bouteille, quelques gouttes dégoulines le long de mon menton pour mourir sur ma poitrine. Je mords ma lèvre inférieure et essuie le reste d'un revers de la main alors que la musique me donne de plus envie de bouger. Mais j'attends patiemment la demande de celui qui loue mes services pour cette soirée. J'ai un peu la sensation d'être une streap-teaseuse, expérience nouvelle pour moi. Je trouve ça distrayant ! Pour une fois que je suis celle qui se laisse faire, ça me change du quotidien. J'ai peut-être aussi besoin d'une thérapie par la domination après-tout ? Ça serait un comble !

La demande d'In Su ne tarde pas à venir. Si c'est ça pour commencer je ne sais pas comment ça va finir ! Mais pleine d'attirance pour le jeune homme et d'alcool je me plie à sa volonté. Je me penche d'une lenteur mesurée vers lui, plongeant mes yeux dans les siens je ne m'en détache que lorsque mes lèvres entrent en contact avec les siennes pour lui offrir un langoureux baiser. Je passe mes bras autour de son cou alors que nos langues s'entremêlent. Ma main derrière sa nuque vient se glisser dans sa chevelure, et après un moment qui semble durer une éternité, je me retire doucement, mordillant au passage sa lèvre inférieure. Je m'écarte, tout sourire, comme une enfant ayant terminé ses devoirs. Je dois avouer que c'est assez malsain, mais In Su renforce cette impression en me faisant sauter sur ses genoux, un rire m'échappe. Mais l'amusement fait bientôt place à la concentration alors qu'il m’énonce mon prochain défi. Il ne semble même pas très certain lui même, ou bien il joue le suspens. Toujours est-il qu'il ne perd pas l'nord l'asticot ! Pour quelque chose qui lui plaira je pense qu'à peu près tout fera l'affaire, mais pour ce qui est de quelque chose d'unique là... Je n'en ai aucune idée. Au pire je gagne une fessée, c'est l'occasion de voir ce que ça fait, je n'ai jamais essayé ! Mais de bonne volonté je cherche quand même "Attends une seconde je réfléchis." Je vole la dernière goutte de champagne en y cherchant l'inspiration. Hm... Je décide finalement de me laisser porter par la musique, d'une part parce que ça me démange, et d'une autre parce que je sais pas trop quoi faire. Même si c'est pas trop innovant une lap dance ça fait toujours plaisir aux hommes. Sans un mot je me tourne dos à lui, toujours sur ses genoux. Je plaque ses mains sur mon corps lui donnant l'autorisation de toucher. Qu'il en profite ! C'est pas en dominatrice que je laisserais cela arriver ! Au rythme de la musique j'écarte les jambe, me baisse, lui laissant découvrir la cambrure de mon dos, et laisse mes doigts parcourir la peau lisse de mes jambes. Mes mains remontent le long de mon corps, effleurant les siennes avant que je ne me lève pour me tourner face à lui cette fois ci. Debout je me déhanche sur quelques notes, me  baisse de façon provocante pour ensuite me relever, nos regards s'embrassent, je lui accorde mon sourire le plus sexy. Quelque part entre l'attention qu'on porte à un Dieu et l'indifférence. Je termine par monter à genoux sur le canapé, In Su entre mes jambes, je me plaque à lui et titille ses oreilles de mes dents pour en définitive venir lui susurrer avec un air faussement abattu: "Dites... Vous n'oseriez pas me donner la fessée quand même, si ?"









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 17 Juil - 5:19

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Si j’avais laissé la possibilité de mettre fin à l’instant champagne, la soirée en aurait été gâchée. Nous avions commencé ainsi et je ne nous voyais franchement pas passer à l’eau claire ensuite. Bon, elle devait surement avoir des alcools plus forts chez elle mais ce n’était pas le but de la soirée. Le champagne était festif, il nous donnerait surement mal au crâne demain mais à un degré véritablement plus supportable que de la Vodka ou du Whisky. Ainsi, j’avais couru et finalement avait tout juste eu le temps de me rassoir qu’elle faisait son entrée, allumant la stéréo, comme pour mettre davantage d’ambiance alors qu’elle se présentait face à moi : Sexy à souhait, sublime, désirable, le peu de vêtements soulignant parfaitement son corps de déesse tandis qu’elle me saluait, mettant ses formes en valeur alors que finalement, je remerciai ma chance aux dés. Pourtant, elle ne pouvait rester comme cela pendant une heure et comme le voulait le gage, je devais désormais lui donner des ordres Si habituellement, j’avais l’esprit assez ouvert et possédait l’inventivité comme qualité première, j’avais en réalité peur d’en faire trop ou justement, pas assez. Ainsi, m’asseyant sur le canapé, lui donnant son rôle de soubrette, je lui fis signe de venir s’assoir à côté de moi, la soulevant finalement pour l’assoir sur mes genoux. Elle était légère comme une plume et jouait son rôle à la perfection. Il était certain que lors de notre revanche au 421, j’avais intérêt à gagner sous peine de passer un très mauvais quart d’heure.

Elle se met alors à rire, me tançant d’un sourire charmeur tandis que je la complimente avant de faire ce que tout homme rêve un jour de voir devant ses yeux ! Voir une femme au décolleté plongeant, boire à la bouteille tandis que quelque goutte glisse le long de sa poitrine pour mourir au creux de ses seins. Cette vision était extatique et je me demandais ce que dirait Monsieur Dom Pérignon s’il voyait que l’on finissait ainsi ses bouteilles. Pour commencer, je veux un baiser, un baiser d’amoureux comme je l’ai si bien dit… Ainsi, je compte la tester, à mes yeux, ce n’est pas trop, ni pas assez. Comme je vous l’ai dit, je me voyais mal lui faire faire quelque chose de stupide dans cette tenue. La belle se penche alors vers moi, lentement, très lentement, ses yeux dans les miens, m’offrant un baiser passionné, puissant alors que sa main glisse derrière ma nuque et que sa langue franchit la barrière de mes dents, venant proposer à sa camarade, une danse diabolique aux parfums de défis. A ma grande surprise, l’instant dure relativement longtemps avant qu’elle ne décide de se retirer, revenant sur mes genoux après avoir joué une dernière fois avec ma lèvre. Je la fait alors sauter sur mes genoux, comme ça, juste pour m’amuser avant de lui annoncer que désormais, elle va devoir me faire plaisir en trouvant quelque chose d’unique.

A vrais dire, sur le coup, je crois bien qu’elle préférera choisir la fessée. Pourtant, elle est plutôt du genre à aller jusqu’au bout des choses. Terminant alors la bouteille tandis que je m’occupe d’ouvrir l’autre, je fais cette fois très attention à ne pas faire exploser trop fort le bouchon histoire qu’elle ne me fasse pas comme tout à l’heure. Peut-être justement parce que je l’apprécie malgré les apparences ? C’est probable… Très probable… C’est alors qu’elle commence à se déhancher, toujours sur mes genoux, elle me tourne le dos, attrapant mes mains pour les déposer sur son corps, me laissant la possibilité de la découvrir davantage. Vous vous en doutez, j’en profite, passant de ses hanches à ses cuisses, remontant le long de ses côtes pour caresser du bout des ongles la rondeur de son sein et revient finalement toucher son ventre plat, jouant avec son nombril, revenant dans son dos ou je dessine des arabesques invisibles. Elle se baisse alors, ses mains remontant le long de mes jambes avant de se retourner, se levant, dansant pour moi avec sensualité. Elle revient, à genoux, ses jambes entre les miennes alors qu’elle termine en se plaquant à moi, me demandant si j’allais oser lui mettre la fessée. Je souris.

« Mais non voyons… Jamais… »

Mais oui, c’est ça… D’ailleurs pour lui prouver mes dires, je pose mes mains sur ses épaules, la faisant basculer de manière à ce que son popotin se retrouve sur mes genoux, telle une enfant que je vais corriger. Je commence alors doucement, effleurant simplement es fesses avant d’y aller un peu plus fort, laissant quelque marques rouges avant de finalement m’arrêter pour décider de la suite des événements. Lui annonçant, amusé mais également excité comme rarement.

« Une poupée s’habille, ce que tu as très bien fait, elle obéit, ce que tu as également parfaitement réalisé… Mais tu sais bien que pour être toujours la plus belle… Il faut après cela, la déshabiller pour la rhabiller ensuite… Le strip tease est donc ton prochain défi… A moins que tu ne te dégonfles… »

Avec tout ce qui se passait, je n’avais pas peur de passer au rang du dessus, probablement parce qu’elle et moi savions dès l’instant où elle avait proposé ce jeu, comment cela finirait. Pourtant, je lui serre un nouveau verre et le lui tend.

« Mais avant cela, détend toi un instant, bois donc ta coupe… Et… En passant… masses moi le dos… »

C’est quand même vachement bien d’avoir une femme qui dit « oui » à toi, à la longue ce serait fatiguant mais pour ce soir, c’est parfait ! Et puis, l'espace d'une soirée, ça me fait oublier Lynn... Et pour cela, je ne remercierai jamais assez Sung Hee.. Par contre, ne comptez pas sur moi pour le lui avouer.


.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 17 Juil - 9:50



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Apparemment contenté In Su confirme mes propos, me disant que la fessée ne sera pas pour cette fois-ci, cela ne l'empêche pas de me faire basculer à plat ventre. Je rigole et m'y installe en portant ma tête de mes paumes tout en balançant mes pieds comme si j'étais simplement allongée sur mon lit, feuilletant un magazine. Je le laisse à ses affaires, l'autorisant à tripoter mon derrière de tout son saoul. Quand il fini je me relève pour m’asseoir à côté de lui, comme une personne civilisée, attendant la suite. Je ne devrais pas l'attendre si calmement parce que c'est là que le dilemme entre en jeu. Au fur et à mesure de ces mots mon visage se décompose, j'ai du mal à me retenir de rigoler tant je ne sais pas comment réagir. Mais quel genre de pervers est-ce là ? "Psychopathe..." Je siffle tout bas, pour plaisanter, à moitié.


Je suis mitigée. D'une part ma fierté m'interdit de subir une humiliation telle que le streap-tease. D'un autre côté, il a compris comment il fallait s'y prendre avec moi et ses derniers mots fonctionnent à merveille. L'alcool aussi. Mais une fois franchi cette étape, impossible de revenir en arrière. Rah... Je ne sais pas quoi faire... La moitié de mon être mentirait si je ne voulais pas lui donner ce qu'il veut. Mais l'autre moitié me l'interdit. Et je sais très bien qu'elle a sans doute raison dans la mesure où je vais me détester demain. En fait, je suis tellement déstabilisée que je ne sais pas quoi lui répondre, je me contente de le regarder avec une tête un peu perdue et de prendre mon verre quand il me le tend. "Merci." Mais il ne s'arrête pas là ! Et vient maintenant me demander un massage... Une chose est sûre, il profite bien de sa situation mais... Rira bien qui rira le dernier ! Je n'ai pas dit mon dernier mot et il n'est pas à l'abris d'une révolution. "Très bien monsieur." je fais mine de m'incliner à sa demande une fois encore. Je prends le temps de lui retirer son haut pour qu'il se retrouve torse nu, non sans un regard à la marchandise,  mais le naturel revient déjà au galop. D'un claquement de doigt autoritaire je l'invite à s'allonger sur le ventre pour qu'il puisse découvrir ce que massage veut dire pour moi.

Je commence d'abord tout doucement, mes mains parcourent son dos comme une plume, délivrant des caresses plus ou moins appuyées. Je remonte mes paumes de part et d'autres de sa colonne vertébrale, jusqu'à sa nuque, déposant parfois quelques baisers pour l'endormir et lorsque je sens son corps se détendre ostensiblement on peut passer au plat de résistance. C'est lui qui l'aura voulu. Je prend une profonde inspiration dans le but de bien rétablir mon équilibre avant de lui grimper dessus, je me met debout sur son dos, les bras écarté comme marchant sur un fil. Je sens mes talons aiguilles exercer leur pression sur les muscles du pauvre malheureux que j'entends étouffer un cri. Satisfaite, un sourire quelque peu démoniaque prend possession de ma bouche. Contente de ma petite vengeance je bouge un peu avec la musique, faisant de petits pas à des endroits très précis. Je n'en suis pas peu fière, cette technique doit être maîtrisée à la perfection pour que ça soit sans danger pour le partenaire, et j'ai moi-même passé quelques mois avant d'en être capable. Je termine par me retirer, la marque de mes talons imprégnée sur sa peau, je m'assois sur son dos en croisant les jambes. D'un air détaché je regarde  le détail de mes ongles, comme si il n'y avait personne en dessous. Comment ça ce n'est pas ce qu'est censé faire une poupée ? Je ris "Alors ? Je devrais peut-être me reconvertir en masseuse, non ? J'ai un talent indéniable tu ne trouves pas ?" Je le taquine, avec une expression faussement sérieuse laissant tout de même entrevoir un certain amusement. Je le libère finalement de mon emprise pour m’asseoir en tailleur sur le sol. Maintenant... Abordons le sujet qui fâche. Streap-tease. Je devrais peut-être le jouer à pile ou face ? J'affiche une mine déconfite "C'est cher payé pour un 421 perdu... Pourquoi c'est pas toi qui le fait ? Je l'ai bien mérité quand même !" Je regarde sur le côté en faisant la moue. Je profite de ce moment de battement pour prendre mon verre de champagne et le porter à mes lèvres. Sait-on jamais, j'aurais tenté ma chance...









. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 18 Juil - 16:05

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Pour quelqu’un qui redoutait la fessée, je trouvais qu’elle y mettait tout de même beaucoup de cœur, se laissant totalement faire tandis qu’elle balançait ses jambes tout en riant. A croire qu’en réalité, elle attendait cela depuis longtemps, histoire de découvrir pourquoi cela plaisait tant à ses clients. Je n’entendis alors ni insultes, ni menaces, c’était comme cela que tout cela devait se passer. Du moins, jusqu’à ce que je lui annonce la suite des choses. Outre me faire traiter de psychopathe, je vois qu’elle ne semble pas très « chaude » dans tous les sens du terme pour se mettre à nue. Pourtant, loin d’être décontenancé, je murmure tout simplement, le sourire au lèvre.

« Je sais. »

Pourtant, si je m’attendais à la voir s’exécuter rapidement, elle semble bien plus mitigée. J’ai bien l’impression que si je le fais moi-même, elle serait davantage en accord avec l’idée plutôt que de devoir se donner en spectacle alors qu’officiellement nous ne sommes que des inconnus l’un envers l’autre. Ainsi, je préfère, lui donner le temps de la réflexion en lui servant un verre tout en lui proposant une autre activité en attendant. En bonne soubrette, elle me remercie, j’ai comme l’impression que c’est forcé mais peu importe, elle est mignonne comme tout à agir ainsi. Pourtant, à ma plus grande surprise, ma proposition de massage semble la motiver. Elle va même jusqu’à m’appeler « monsieur » si ce n’est pas mignon tout ça ? Allant jusqu’à s’incliner, elle se décide à agir de la manière la plus… Surprenante qui soit. Si elle avait bien commencé, m’enlevant mon teeshirt, voilà qu’elle claque des doigts pour que je m’allonge. Sachant combien le striptease était difficile pour elle, j’accepte d’obéir mais ça sera bien la dernière fois… Ainsi, je m’allonge sur le dos avant de sentir la souplesse et la douceur de ses mains sur ma peau. Ses lèvres caressent ma peau, je me sens détendu… tellement détendu que je pousse un soupir de plaisir, murmurant doucement.

« Tu vois quand tu veux… Tu peux être sage… »

Parfois, on vous dit que vous n’auriez pas dut dire cela et c’est exactement ce que j’ai ressenti quand elle est passée à la seconde partie du massage car si sa façon de faire existe et que j’ai déjà vu des chinoises le faire pied nue… Je ne m’attendais pas à ce qu’elle l’essaye sur moi, surtout… Avec des talons aiguilles mais revenons à nos moutons et laissez-moi vous expliquer ce qu’il se passa quand elle me sentit détendu. Sans dire un mot, voilà qu’elle me grimpe dessus, debout sur mon dos, elle tend les bras et commence à marcher le long de mon dos, la pointe de ses talons démêlant un à un mes nœud, m’offrant également une douleur des plus sèches. Ce genre de massage n’est jamais doux mais là… C’est presque trop. Pourtant, malgré ma première plainte, croyez-vous que cela l’ait décidé à changer sa façon de faire ? Que Nenni ! Voilà qu’elle continue et si j’avoue qu’elle est efficace j’imagine que je dois avoir écrit sur le dos « Louboutin ». Pourtant, quand elle se retire, je pousse un « ouf » de soulagement, la fixant, alors qu’elle semble très fière d’elle.

« La prochaine fois… T’enlèveras tes chaussures ! T’es efficaces mais ça fait un mal de chien ! »

Elle s’assoit alors sur mon dos, les jambes croisées, disant avoir un talent indéniable concernant les massages, je pousse un soupir comme pour lui dire qu’elle n’a rien compris à ma remarque et finalement, manque de m’étrangler avec ma propre salive quand elle fait la proposition suivante : Et si je commençais ? Je la fixe, surpris alors qu’elle est désormais assise par terre et décide de trouver une solution qui nous satisfera tous les deux.

« Tu as raison, le striptease n’était pas une bonne idée ! »

Je lui fais signe de me rejoindre à nouveau en tapotant le canapé avant de poser ma main sur sa joue et de l’embrasser.

« Rien de tel que de le faire sois même… Et puis… Je te dois un massage non ? »

Ainsi, sans prévenir, je la retourne et l’allonge sur le canapé, sur le ventre tandis que sans un mot je viens détacher son soutient gorge, lui massant le dos avec une douceur sans égale et pour couronner le tout, tandis qu’elle doit s’attendre à une fessée ou à de la violence, je colle mon torse contre celui-ci, allant et venant le long de sa colonne vertébrale, agrémentant le tout de baiser dans son cou et contre le lobe de son oreille, me faisant doux, sensuel, lui offrant une autre perspective alors que j’essaye en réalité de l’exciter davantage. Prenant sa coupe de champagne, j’en fait tomber quelques gouttes en bas de son dos, près de ses fesses, venant l’aspirer doucement de mes lèvres, cherchant à la rendre folle pour qu’enfin, les rôles s’inversent.


.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 18 Juil - 18:17



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Malgré le fait que je m'amuse avec lui en le faisant tourner en bourrique In Su ne se laisse pas décontenancer. Je réalise tout à coup que nous ne connaissons pas, je ne sais quasiment rien sur lui si ce n'est son nom. Je me pose alors tout un tas de questions à son sujet. Où vit-il ? Que fait-il ? Quel âge a-til ? J'hésite à me lancer et à le lui demander, cependant la situation ne s'y prête pas bien. J'aurais bien fait de m'interroger avant... Au lieu de ça je me suis lancée dans un remake de film érotique, sans qu'on sache trop comment l'inconnu qui sonne à la porte termine à moitié nu avec la propriétaire. J'ai toujours été une mauvaise fille mais quand même ! J'alterne entre Sung Hee et Lilith, parfois hésitante, parfois violente, parfois fleur bleue... Mon partenaire se montre assez conciliant, il a la gentillesse de me suivre selon mes exigences. En tout cas jusque là. Et lorsque je fais un nouveau caprice je peux compter sur lui pour céder. Enfin, quand je dis céder... C'est plutôt trouver un moyen détourné pour arriver à ses fins. Pas mal joué, je m'amuse à lui donner du fil à retordre, le forçant à me dévoiler toutes ses ressources.

Ainsi, quand je lui fait part de ma réserve vis-a-vis du strip-tease il ne se formalise pas et va même dans mon sens, déclarant que j'avais raison. Ben tiens. J'attends ses prochains mots sachant que la probabilité qu'il abandonne simplement n'est pas très élevée. De toute façon il ne me demande pas tellement mon avis alors qu'il m'annonce qu'il va me masser. "D'accord..." Enivrée je le laisse me retourner selon sa convenance en riant. Devrais-je craindre qu'il me marche dessus moi aussi ? J'espère pas ! Mais contrairement à ce que j'ai pu lui réserver, il se montre d'une douceur infinie, prenant bien sûr bien soin de me dénuder auparavant. J'ai du mal à me retenir de me tortiller dans tout les sens alors que je le sens effleurer quelques zones sensibles comme la base de la nuque ou le bas du dos. Pour me retenir j'enfouis littéralement ma tête dans les coussins alors que mes mains s’agrippent au tissu du canapé. Si ça continue je vais faire un trou dans la housse tant je serre de toutes mes forces et tant mes ongles sont longs. Malgré tout mes efforts pour ne rien laisser paraître de mon combat contre moi-même je ne peux retenir un petit geignements. Quelle idée aussi ? Il s'attaque à mes point sensibles ! Ses baiser sur ma peau me font frissonner comme rarement, son souffle qui me touche me donne envie de m'échapper en courant tant l'effet est violent de mon point de vue. C'est une véritable torture... Plus il s’attarde dans mon cou plus mon corps a du mal à se contrôler. Mais lorsqu'il s'attaque au lobe de mon oreille, un bruit étouffé se fait entendre, je me suis même mordu la langue. En fait, je suis au point ou je ne sais pas si je vais le frapper ou lui sauter dessus. Heureusement pour moi ou pour lui il se retire pour s'attaquer à une autre partie de mon corps. Je suis bien loin de m'imaginer ce que c'est. Ce n'est que quand le contact, qui me semble glacé, du champagne se fait sentir que je décide qu'il en est trop. Un dernier frisson me parcours et je me retourne face à In Su avant qu'il n'en fasse plus. Morte de rire à cause de l'alcool j'ai la tête qui tourne horriblement. "Stop ! Stop ! Merci pour le massage !" Je passe mes bras autour de son cou avant d'enrouler aussi mes jambes sur son corps, je plonge mes yeux dans les siens quelques secondes avant de le forcer à rouler avec moi sur le sol pour que je me retrouve cette fois au dessus. Je pense que la chute n'a pas été des plus douces mais ce serait mal me connaitre que de s'imaginer que je m'inquiète de ça et puis... C'est ce qu'il cherche depuis le début. Je ris d'autant plus et me couche sur son torse, tendant le cou pour le couvrir de baisers, mes mains arpentant toute parcelle de son être disponible. Assise sur lui j'aborde un visage provocateur "T'es content de toi hein..." Pour jouer j’attrape ses poignets que le lie d'une main ensemble et les tire au dessus de sa tête. "Tu m'as mise dans tous mes états..."








. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Dim 19 Juil - 8:26

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



J’en apprends tous les jours et il semblerait que lorsque l’on est maitresse professionnelle, on ne se déshabille pas. Cela signifiait-il que ces gens payaient pour finalement ne pas avoir le loisir de la voir nue. Je trouvais cela étrange et quelque peu frustrant d’avoir devant soit une femme à qui vous obéissez, sans en retour recevoir le droit de la voir ôter un à un les éléments de sa sublime lingerie. Le striptease était donc un élément de la soumission ? Probablement. Moi qui l’avais réalisé pour m’amuser à de nombreuses reprises, cela signifiait-il qu’au fond de moi, je n’attendais que d’être dominé par Sung Hee ? Euh… je crois que je réfléchis un peu trop. En tous les cas, après son massage des plus singuliers, elle tenta de discuter, ce qu’elle n’avait pas fait jusque-là. Apparemment, recevoir la fessée ou se mettre en tenue tout en faisant un lap dance était compatible avec le 421, pas le striptease, vous l’aurez compris.

A sa grande surprise, j’accepte la négociation et abonde dans son sens, lui annonçant qu’à la place, je compte bien la masser. J’imagine déjà ce à quoi elle doit penser ? Si je vais utiliser des morceaux de verre ou autre élément synonyme de douleur mais il n’en sera rien, cette fois, je change de tactique et passe par la douceur, cherchant à enflammer ses sens alors qu’elle se laisse totalement faire lorsque je détache son soutien-gorge. Bon après tout, je ne peux rien voir vu qu’elle est sur le ventre mais disons que l’annonce d’un massage aide à faire des choses qui ne seraient pas aussi bien passé dans d’autres circonstances. Mes mains ont l’habitude de la mécanique et entre le corps d’une femme et les courbes d’une Ferrari, le détail est essentiel. Mes mains sont douces alors que j’y vais doucement, lentement sensuellement, la voyant se tortiller lorsque je lui masse la nuque ou le bas du dos. Le massage est aussi très utile pour connaitre les points faibles de votre partenaire, les zones qui la feront fondre plus facilement qu’ailleurs.

Je respecte sa volonté de ne pas gémir alors que son corps le fait pour elle à base de frisson qui laisse clairement paraitre son envie grimpante tandis que je m’attaque désormais de mes lèvres, à son cou puis au lobe de son oreille. Dans la volonté de ne pas trop lui en donner, je décide de jouer avec le champagne dans le bas de son dos, comme une légère douche glacée pour ne pas que la lionne devienne un chiot. Ainsi, elle se relève d’un coup, tout sourire, me disant d’arrêter tout de suite, me remerciant pour finalement passer ses bras autour de mon cou puis ses jambes autour de ma taille. Pour la première fois, je peux sentir sa poitrine nue s’écraser contre mon torse alors qu’elle me fixe droit dans les yeux et entreprend de nous faire quitter le canapé par un moyen peu cavalier : une sorte de prise de catch. En deux secondes, je me retrouve au sol dans un « boom » sonore alors que je constate que désormais, elle me surplombe de toute sa hauteur, sa merveilleuse poitrine remuant à chacun de ses gestes jusqu’à ce qu’elle s’allonge sur moi, embrassant mon cou avec envie tandis que je soupir à mon tour, à la différence que je ne le cache pas, contrairement à elle. Ses mains caressent mon corps sans retenue avant qu’elle ne joigne mes mains au-dessus de ma tête, me demandant si je suis content de moi puis m’annonçant que je l’avais mise dans tous ses états. Lui faisant un sourire provocateur, je murmure doucement.

« Très content mais j’ai bien l’impression que tu n’es pas mécontente non plus… Surtout d’avoir reçu une fessée. »

C’est maitresse Lilith que j’ai désormais sous les yeux, la Sung Hee qui m’embrassait tout à l’heure est partit prendre un café. Alors, je décide de me frotter contre elle, le contact de son dessous et de mon jean à pour but de la rendre plus brulante encore tandis que d’un geste de la tête, ma langue me permet de déposer mes lèvres sur la courbe de son sein, non loin de son ancien décolleté. Embrassant, léchant puis mordillant le peu de peau que je trouve, remuant davantage avant de lui faire un clin d’œil.

« Te laisser me déshabiller est plus acceptable qu’uns striptease ou bien il fut que je trouve autre chose ? »

Toujours le mot pour rire même dans ces conditions, pourtant, vous n’imaginez même pas combien j’ai envie d’elle… Et… Etrangement, la réciproque semble vrai étant donné que depuis tout à l’heure, je ne me concentre uniquement que sur son propre plaisir.

.
©clever love.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Lee Sung Hee
I'M BORN : 07/12/1990
ÂGE : 27
I LIVE : Jung-Gu
WORK : Dominatrice.
I'M CRAZY ABOUT : Han Andrej, l'inssaisissable.
HERE SINCE : 08/07/2015
MESSAGES : 42
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mer 29 Juil - 17:48



Jamais le premier soir.

Bang In Su - Lee Sung Hee

Debout au dessus de lui je me perd dans ma contemplation de son visage. Une expression presque sérieuse, je détaille des yeux sa bouche douce et bien dessinée. Ses yeux, que je préfère. Des amandes chocolat bordées de cils longs. Je me mord la lèvre avec un sourire quelque peu éméché. Le voir comme ça me fais fondre à petit feu. J'ai envie de me laisser glisser au fond de ses bras, fermer les yeux. Envie de laisser tomber le masque. Me livrer, m'abandonner comme si je n'étais qu'un bout de tissu que l'on peut tordre et plier à sa convenance. Mon corps se détend. J'abandonne les questions et les principes. Je ne suis plus qu'une femme déshabillée de toute pensée, prête à m'exercer à satisfaire le bon vouloir d'In Su. Je suppose que c'est cette sensation que je redoute depuis le début. Perdre le contrôle, une mise à nue totale qui m'effraie. Pour une fois il pourrait bien m'arriver une chose qui me dépasse. Et c'est plus agréable que ce que je voulais bien me faire croire. Le chemin de sa bouche m'amène à dévoiler mon sourire, je rejette la tête en arrière ne retenant pas un rire sensuel.

Je pose un doigt sur sa bouche lorsqu'il reprend la parole, lui faisant signe de se taire. Je m'allonge à nouveau sur lui coordonnant mes mouvements à ceux de son corps. Mon souffle rampe sur sa peau que je titille de ma langue, suivant la piste que je dessine sur son torse alors que ma main remonte le long de sa cuisse pour s'attaquer à ouvrir son pantalon. J'embrasse son nombril avant de me redresser pour attraper à deux mains le reste de vêtements entravant ses jambes.  Je me lève et tire son pantalon à ses pieds en riant encore. En fait, je ne sais pas vraiment pourquoi je ris. J'ai trop bu, et je passe un bon moment, je suppose que ça suffit. Je pousse ensuite la table basse de mon pied pour avoir plus de place et pouvoir me fondre dans ses bras pour épouser sa bouche. Ma langue franchi la barrière de ses lèvres pour entrer en contact avec la sienne comme s'il s'agissait d'un coffre secret, la récompense d'un long combat. L'amour est un combat. Le sexe également. C'est le moment de vérité et le moment de mentir. La guerre d'éloges corporels. Qui se mélangent. La poésie de cet état est imperceptible, si on se perd assez loin dans son esprit, guettant les sensations on peut la voir. La beauté dans l'acte. Comme une danse. Oui, l'amour est un art, définitivement.

In Su referme ses bras autour de moi alors que nous nous serrons de plus en plus l'un contre l'autre. L'excitation de mon partenaire ne pouvant plus paraître plus voyante. Nous roulons légèrement sur le côté, je l'encercle ainsi de mes jambes avec un petit gémissement. De bien être et d'envie. Un peu pressée, si je m'écoutais je me jetterai sur lui sans plus attendre mais désireuse de laisser monter le plaisir je me bride encore un peu. Mes doigts se mêlent à ses cheveux, mon corps ondulant comme une vague. Quoiqu'il puisse me demander maintenant, je suis prête à le faire. Son parfum me chatouille, mélange d'une odeur tendre et masculine. Le tout me fait oublier une petite boite, tombée de la table, qui me rentre dans le dos. D'une lenteur calculée je glisse mon bras entre nous pour venir caresser sa virilité.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


He who knows all the answers has not been asked all the questions.
MAITRESSE LILITH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t815-lee-sung-hee-chapeau-me
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 25
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 1 Aoû - 10:35

Sung Hee et In Su "When Mistress says "no" it's "no" ! "



Il y avait une sorte d’ambiance quelque peu étrange dans l’air, comme si le destin l’avait voulu ainsi, qu’il nous avait fallu nous retrouver pour une simple raison et replonger dans ce pour quoi nous nous étions rencontré. Ainsi, la voyant m’offrir un sourire qui semblait si différent des autres qu’elle m’adressait depuis le début de soirée avait eu sur moi, un effet presque dévastateur. Je plaisante avec elle, la taquine mais il n’est plus l’heure des jacassements inutiles et elle me le fait comprendre, posant son doigt sur mes lèvres, m’imposant le silence. Elle a l’air…. Tellement différente, presque concentrée dans chacun de ses gestes alors qu’elle s’allonge sur moi, coordonnant ses mouvements aux miens. Sa bouche, la pointe de sa langue, tout cela me fait frémir, je sens également ses mains sur mes cuisses, puis cette impression de liberté alors que je sens le bouton de mon pantalon se desserrer. Le baiser qu’elle dépose sur mon nombril me fait sursauter, elle me bloque alors les jambes, totalement prisonnier des désirs de la jolie brune. Le rire de l’enfer ou bien de la perversion se fait entendre alors que je perds peu à peu mes vêtements à commencer par mon jean.

La table basse s’éloigne comme par magie, enfin… Elle m’offre ses lèvres, je ne pourrais pas utiliser e mot pour dire combien j’apprécie ce contact. Elle force le destin, force cette porte et sa langue vient caresser la mienne dans une danse endiablée. On dit que le diable sait faire danser ses victimes, Sung Hee ne démord pas à la tradition. Je ne peux alors que me laisser bercer, mes bras se refermant autour de son corps comme pour l’empêcher désormais de fuir, d’abandonner, je peux sentir son corps épouser le mien, sa poitrine s’écraser davantage sur mon torse, l’excitation me prenant petit à petit sous la forme d’une adrénaline voyante. Nous roulons sur le côté, à nouveau, elle m’encercle, gémit doucement au point de faire tressaillir tout mon corps qui en demande encore. Je me laisse faire, laissant ses doigts glisser dans mes cheveux, son corps ondulé avec douceur et sensualité alors que je sens sa main glisser entre nos deux corps, titiller ce membre qui ne cesse de se faire plus probant tandis qu’à mon tour, je la désire à nue. J’ai à la fois tellement et si peu de souvenirs de notre nuit passée ensemble il y a quelque jour. Je baisse un instant le regard vers cette poitrine que j’ai dénudé précédemment sans jamais la voir réellement. Je l’observe, la désire avant que mes lèvres ne se posent à nouveau sur l’extrémité de ce sein que je mordille, lèche, embrasse tout en soupirant à ses caresses. Elle cherche à me rendre dingue et je me rends compte que je me suis pris à mon propre jeux, moi qui par ce massage pensait la rendre folle, me rend compte qu’elle a renversé la vapeur et que c’est désormais moi qui suis à la recherche de ses caresses. Je ne dis rien, non, ma main glisse sur sa cuisses, sur ses côtes puis redescend doucement contre le tissu de son dessous que je fais rouler le long de ses jambes, désormais presque nue, son harnais de cuir et sa nuisette remontée, tout son corps m’est désormais accessible alors qu’à mon tour, je viens caresser sa féminité, du bout des doigts, comme pour lui signifier qu’il ne tient qu’à elle d’en avoir plus. Je tente donc d’inverser les rôles mais ignore si cela suffira. Je soupir contre ses lèvres, recherche un nouveau baiser que j’obtiens, nous faisant une dernière fois rouler pour la surplomber.

« Guide-moi… Je ne voudrais pas à nouveau risquer de faire quelque chose qui ne scierait pas au rang de Maitresse Lilith. »

Je plaisante à demi-mot, je suis en position de dominateur et pourtant, c’est à elle que je donne ce rôle. Je cherche une réaction, cherchant à faire monter l’intensité à mon tour. Alors que ma main quitte son intimité pour lui offrir à la place ce frottement, cette ondulation, ce contact de nos deux sexes l’un contre l’autre, se caressant, se frôlant, sans jamais réellement se toucher.

.
©clever love.
[

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Is it real ? Please... Tell me it is...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Jamais le premier soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DES LE PREMIER SOIR d'Isabelle Alexis
» Je ne serai jamais
» Direct 8 : premier vrai JT ce soir....18h30..
» Torchwood - Un soir de pluie - Jack/Ianto - PG-13
» soirée a thème du premier vendredi de chaque mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCK MY KISS. :: #seoul city. :: #JUNG-GU ✖ SUD. :: #LES RÉSIDENCES.-