AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'OUBLIEZ PAS LE RECENSEMENT MES LAPINS !!
N'OUBLIEZ PAS DE RECENSER VOTRE AVATAR DANS LE BOTTIN PLEASE.
LA 1ERE PHASE DE LA MAJ A ETE FAITE : VENEZ EN PARLER ICI.

Partagez | 
 

 angry donuts & very important person.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Jeu 2 Juil - 0:58


angry donuts & very important person.
haru & young ho

CLOTHES Je marchais d’un air nonchalant, donnant des coups de pieds dans les cailloux sur mon chemin. Comment pouvait-on avoir une vie si ennuyeuse à un âge si intense ? Sérieusement, je passais mes journées à vendre des putain de donuts aux bourgeois du coin qui viennent faire leur emplettes au Coex Hall. La nuit, je suis une rock star qui enflamme la scène du Monckey Beach -bon okay, j’abuse, mais quand même- et le jour, je me retrouve derrière un comptoir lustré, dans une tenue affreusement mauve et une casquette assortie, à vendre des boules de graisses à des nanas qui irons se faire liposucer le lendemain. Sérieusement, ces machins c’est toxique pour la santé, mais depuis que j’ai droit à une boite gratuite par jour, je me gave de donuts pour oublier ma vie merdique. Encore une chance que mes courses-poursuites avec les créanciers de mon père me fassent perdre du poids. Quoique, à qui pourrais-je bien plaire, avec mon sale caractère ? Mon père m’avais souvent répété qu’une fille compliquée comme moi ne trouvera jamais un homme à moins qu’il soit fou, aveugle, sourd, muet et… Encore plus fou. Tss, je soufflais sur une mèche rebelle, entrant dans l’immense centre commercial, les mains enfoncées dans le fond de mes poches.

Je me changeais à la hâte, troquant ma tenue du jour pour cet affreux uniforme de la boutique de donuts. Il n’aurait pas été si affreux si la jupe était moins courte et la couleur moins gerbante. Je refermais mon casier bruyamment, l’air plus résolue que jamais à changer de vie une fois que j’aurais remboursé la dette qui me pendait au nez à cause de mon vieux. J’avais beau l’adorer, il n’avait pas montré le bout de son nez depuis tellement d’années - à par une peluche et un mot d’excuse à chaque anniversaire. « Ha-Ru-Shhiii. Dépêchez-vous bon sang ! Vous êtes toujours à la traîne ! » La voix aiguë de ma supérieure bourdonne dans mes oreilles et je me masse les tempes machinalement en levant les yeux aux ciel. « Ouuuui. » Répondis-je. Cette vieille folle détachais toujours chaque partie de mon prénom et ça avait le don de m’agacer au plus haut point. Même si j’avais voulu lui faire rageusement manger ce donut à la myrtille qui me faisait de l’oeil, je tenais trop à mon salaire pour me rebeller maintenant.

Voilà trois heures que je luttais pour ne pas m’enfuir en courant de cet univers sucré. Evidement, il fallait qu’à ce moment précis je tombe sur une cliente aussi large d’esprit que de corps, me hurlant dessus que son donut avait un bout de fraise alors qu’il était censé être au chocolat. « Agasshi. Vous êtes incompétente, c’est ça ? » me dit-elle de sa grosse voix, alors que je tend la main pour prendre les restes de son donut. « Mais…. Madame. Votre donut est un Choco-Tagada. C’est normal qu’il y est de la fraise. » répliquais-je, logiquement, en lui montrant le panneau du menu. Celle-ci se rapproche de moi et prend rageusement le donut. « Vous insinuez que je mens !? AOUSH…. Depuis quand est-ce qu’on engage des gamines impolies comme ça ici ? Je dépense des fortunes chaque mois dans cet endroit et voilà comment on me traite !? » Je la laisse s’égosiller, levant les yeux au ciel pour la millième fois de la journée. Ouais, la politesse ne fait pas partie de mes principes de vie, surtout face à ce genre de cliente. « Mhm… En tout cas, ça s’voit qu’vous venez souvent ici… » J’avais murmuré cette phrase dans un souffle, regardant ailleurs en faisant mine d’être absorbée par la contemplation d’un pot de fleur à proximité. La cliente hurle d’un coup : « QUOI ?! QU’EST-CE QUE VOUS VENEZ DE DIRE ?! » Je recule en levant les mains face à moi, prenant l’air le plus innocent possible. « Non… je veux dire…. Vous êtes une VIP ici, ça se…. voit ? Enfin j’veux dire… Je vous vois souvent…. » Je me perds dans mes excuses, n’y croyant même pas moi-même. Pourtant je réprime une folle envie de rire jusqu’à ce que la cliente me balance son donut dans la tête. Outrée et les yeux exorbités, j’essuie un bout de fraise tagada qui s’est collé dans mes cheveux. La cliente rumine alors que je lance un regard désespéré au ciel, plaquant mes poings sur mes hanches. « YAH. Ajhumma ! Je vous ai dit que ce fichu donut est un Choco-Tagada ! Vous allez vraiment continuer votre cinéma ?! » Je me retiens de lui hurler dessus alors que ma supérieur manque de tomber dans les pommes face à mon comportement. Alors que j’enlève furieusement mon tablier pour le jeter à terre, je sens une main me bloquer dans mon élan…
designed by teddy.
Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Lun 6 Juil - 11:42

Haru&Youngho


Angry donuts & Very Important Person
“Who are you..”
Y
oung Ho se promenait dans la Gallerie en compagnie de son assistant, de l'organisateur d'évènements, et de quelques autres fonctionnaires de Coex. Il avait décidé de faire un tour afin d'observer les clients ainsi que les vendeurs. Voir quel boutique ne marchait pas et quel en était la raison. C'est alors qu'il entendit des cris. Il se retourna pour voir une vendeuse se disputer avec une cliente.

-YAH. Ajhumma ! Je vous ai dit que ce fichu donut est un Choco-Tagada ! Vous allez vraiment continuer votre cinéma ?!  

Young Ho arrive près de la jeune vendeuse au moment ou cette dernière enlève furieusement son tablier, prête à le jeter, sur la cliente, ou à ses pieds, peu importe, le résultat étant le même. Il lui bloque donc la main, la coupant dans son élan et croise le regard furieux de la vendeuse. Elle est vraiment mignonne, et semble avoir du caractère. Mais ce genre de personnes ne sait pas quand se retenir. Il lui sourit en haussant les sourcils.

-Qu'est ce que vous êtes en train de faire ? Où est-ce que vous croyez être ? Ce n'est pas une cour de récré ici mais un centre commercial. Et vous y travaillez.
-Oh.. Vous êtes..


Kim Young Ho se tourna vers la cliente qui venait de le reconnaître avec un sourire.

-En effet, je vais vous dédommager Madame.
-Vous devriez juste la renvoyer sur le champ ! Je ne supporterais pas un tel traitement de quoique ce soit. Je ne vais plus revenir ici si on nous présente ce type de vendeuses !


Young Ho posa les yeux sur la jeune vendeuse, toujours en tenant son poignet. Un regard qui voulait tout dire.

-Excuses-toi tout de suite. Le client est Roi, peu importe en quoi tu n'es pas d'accord. Excuses toi ou tu es renvoyée.

Il avait prit un air sérieux et comptait bien tenir parole si elle n'obéissait pas. Après tout il était inacceptable de perdre de la clientèle pour contenter les vendeuses qui n'en faisaient qu'à leur tête.
Mais cette dernière semblait vraiment être un cas spécial..


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Lun 6 Juil - 22:54


angry donuts & very important person.
haru & young ho

CLOTHES Parfois, je me demandais ce qui pouvait bien traverser mon vaste esprit. Sérieusement, cette rancoeur que je porte pour les gens pleins aux as prenait toujours le dessus. Bizarrement, je n’arrivais pas à respecter cette vieille bourgeoise qui se plaignait pour un bout de donut. Il y a des gens dans le monde qui tueraient pour un donut et elle, elle me fait un caca nerveux de première parce qu’elle s’est trompée dans son choix. Impossible qu’elle assume : c’est une bourgeoise. Ces gens-là n’assument rien, ils contournent. Je lâches un soupire de frustration alors qu’une main me bloque dans mon élan. Quoi ? Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je me retourne furieusement vers mon agresseur, le regard noir et la bouche à moitié déformée par la colère. « QUOI ? » Je m’écris en observant la scène : plusieurs hommes habillés en costumes, en encadrant un plus particulièrement, qui se détachait du lot. Une belle gueule dans un costume hors de prix, ouh, ça sentait le boss à plein nez et évidemment il fallait que ça me tombe dessus. Comme si travailler pour eux n’était pas assez, il fallait qu’ils osent m’adresser la parole.

« Qu'est ce que vous êtes en train de faire ? Où est-ce que vous croyez être ? Ce n'est pas une cour de récré ici mais un centre commercial. Et vous y travaillez » dit-il clairement alors que je lève les yeux au ciel, tapant du pied parterre pour rétorquer mais la cliente le reconnait directement. « Cour de récrée mon cul… » je murmure ces paroles en reniflant. A croire que ce mec est une rock star rien qu’à voir le sourire narquois de la cliente. Je me retiens de rire, tellement frustrée que j’entend mon sang battre dans mes tempes. La colère montait en moi, petit à petit alors que la cliente proclamait qu’il fallait me renvoyer sur le champ. « Quoi ? Mais c’est n’importe quoi ! » Je me retiens d’hurler en tirant sur mon poignet pour que l’inconnu finisse par me lâcher. Le pire c’est qu’il tien bon et que je sens une douleur se former autour de mes os. J’essai de tirer, en vain, alors qu’il pose son regard sur moi et sa voix vint me bourdonner dans les oreilles. « Excuses-toi tout de suite. Le client est Roi, peu importe en quoi tu n'es pas d'accord. Excuses toi ou tu es renvoyée. » Mon cerveau s’arrête de fonctionner un court instant. Venait-il vraiment de me parler informellement ? Même si je ne suis qu’une employée, il se doit de me parler avec les formalités et ce petit con me tutoie comme si j’étais sa vieille copine d’école. Enfin, ce grand con, étant donné sa taille par rapport à la mienne. « Quoi ? M’excusez ? » Je soupir en levant une fois de plus les yeux au ciel. Je me mord les lèvres puis lui lance un sourire menaçant : « Le client est Roi hein ? Et TOI, t’es quoi ? Le Roi des Cons ? » malheureusement pour moi, mon craquage émotionnel est apparut bien plus tôt que prévu et après m’être retenue une journée entière afin de garder mon job, voilà qu’un gamin en costume de marque me donne des ordres. C’en était trop et je n’arrivais plus à me contenir.

Je tire une fois de plus sur mon poignet afin qu’il me lâche, cette fois-ci j’y arrive et je fais mine de n’avoir rien sentis alors que j’ai terriblement mal. « Je ne m’excuserais pas. » dis-je en croisant les bras sous le regard totalement outré de la cliente. Celle-ci manque de faire une syncope face à mon comportement et je pivote vers l’inconnu : « J’estime aussi que je n’ai pas à être renvoyée. Je n’ai fait que faire mon travail jusqu’à ce qu’ELLE m’agresse. C’est de la légitime défense. » Je ne quitte pas des yeux mon agresseur, levant le menton bien haut, trop fière pour m’excuser auprès de gens tels qu’eux. La cliente plaque ses mains sur ses hanches en criant : « AGASSHI ! Vous vous croyez où là au juste ? Aiish, ces jeunes roturiers qui pensent que tout leur est permis… » Ses propos ne firent qu’empirer la situation et je mordais encore plus fort ma lèvre, essayant de me contenir face à ce genre de mots. Aussi durs qu’ils soient, ça avait beau faire des années que je les entendaient, ils faisaient toujours aussi mal. « Vous avez dit roturière ? Yah, sans nous vous ne seriez rien Ajhuma, rien qu’une pauvre bourgeoise accroc au botox. » Je prononçais cette phrase avec un calme surprenant, me retenant de ne pas lui balancer mon tablier dessus. Tout ça pour un fichu donut.
designed by teddy.
Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Mar 7 Juil - 0:23

Haru&Youngho


Angry donuts & Very Important Person
“Who are you..”
Y
aoung Ho fixait la jeune vendeuse en attendant que cette dernière obéisse et s'excuse auprès de la cliente. Mais cela ne se passa pas vraiment comme prévu :

- Le client est Roi hein ? Et TOI, t’es quoi ? Le Roi des Cons ?

Elle tire alors sur son poignet et Young Ho la libère alors que son sourire s'évanouit. Elle venait de le traiter de con publiquement ou était-il en train de rêver...?

-Je ne m’excuserais pas. J’estime aussi que je n’ai pas à être renvoyée. Je n’ai fait que faire mon travail jusqu’à ce qu’ELLE m’agresse. C’est de la légitime défense.
- AGASSHI ! Vous vous croyez où là au juste ? Aiish, ces jeunes roturiers qui pensent que tout leur est permis…
- Vous avez dit roturière ? Yah, sans nous vous ne seriez rien Ajhuma, rien qu’une pauvre bourgeoise accroc au botox.


Les deux femmes reprennent sans même plus faire attention à lui. Young Ho ouvre la bouche tentant d'en placer une avant de la refermer et serre le poing en fermant les yeux, afin de se contenir. Voyant qu'il n'arriverait de toute manière pas raisonner cette idiote, il ordonne simplement à ses hommes de l'emmener, et sans écouter les cris de protestation de cette dernière, il se tourne vers la cliente indignée.

-Je vais personnellement m'occuper de cette vendeuse ne vous en faites pas. Et pour que vous ne repartiez pas contrariée, je vous propose de choisir n'importe quel article de notre Gallerie en cadeau.
-Oh vraiment il ne fallait pas..
-Accompagnez la dame et assurez vous qu'elle reparte satisfaite.


Young Ho lui adresse un petit sourire avant de tourner le dos et partir, tandis qu'un petit cercle de curieux se formait autour d'eux. Il monte directement au dernier étage où se trouve son bureau et où l'on a emmené la vendeuse. En arrivant il la trouve en effet dans son bureau, et fait signe à ses hommes de les laisser seuls. La porte se referme derrière eux et Young Ho se tourne vers la jeune femme. Un sourire sarcastique étire ses lèvres avant qu'il ne s'approche d'elle.

-Alors.. Pour résumer le motif de ton renvoi serait.. Insolence envers les clients, insolence envers ton supérieur, refus de collaboration et refus de te soumettre aux consignes du supérieur.

Tout en parlant il s'étant approché d'elle, la forçant à reculer jusqu'à ce qu'elle se retrouve coincée entre lui et le bureau. Il se pencha d'avantage, à hauteur de son visage :

-Mais. Je ne vais pas te renvoyer.

Il hocha la tête, les yeux fermés, comme s'il était face à une enfant.
Il se pencha à son oreille pour qu'elle l'entende clairement :

-Non car je ne comptais pas te renvoyer, et je savais que tu avais raison. Mais le client est Roi. Même si l'on est pas d'accord on doit le traiter comme il se le doit afin qu'il nous reste fidèle et revienne le plus souvent possible. Tu comprends?

Il recula alors pour aller s'asseoir sur son fauteuil, l'invitant d'un signe de la main à prendre place sur le canapé à côté. Il l'observa curieusement. On ne dirait pas avec son joli visage qui paraissait naïf, mais elle avait un sacré caractère.. Et semblait très susceptible des lors qu'on parlait de classe sociale. Il sourit.

-Pourtant je ne peux pas te laisser t'en aller comme ça. Tu aurais fais ce que je t'ai dis, il n'y aurait eu aucun problème. Mais tu ne m'as pas écouté et tu m'as insulté devant tout le monde. C'est injuste si je suis trop gentil. Alors tu vas changer de poste. À partir de demain tu ne vends plus de donuts, on t'attribuera ton nouveau travail à ton arrivée.

Kim Young Ho appuya sur un petit bouton bien pratique pour signaler que Mlle Ahn s'en allait. Une fois que cette dernière fut sortie, il s'empara de son dossier qu'il avait demandé à lui ramener et le feuilleta. Ahn Ha Ru. Ahn Haru. Il haussa un sourcil. Était-elle japonaise ? Non pourtant elle n'en avait pas l'air. Un cas assez intéressant. Il ne l'avait pas renvoyé par simple curiosité et par pur plaisir mais il se demanda si elle ne lui créerait pas d'autres soucis.

•••

Le lendemain lorsqu'il arriva au travail il ne l'aperçut pas mais on l'informa qu'elle était bien venue et qu'on lui avait bien expliqué en quoi consistait son nouveau travail : nettoyer. Elle allait le faire jusqu'à ce qu'il juge bon de la faire revenir à son ancien poste de vendeuse. Et il la mettrait peut-être dans une boutique de vêtements, si elle le faisait sans créer de problèmes. À midi lorsqu'il quitta son bureau et traversa la Gallerie pour sortir et aller manger, il la croisa. Elle était en train de passer la serpillière sur le sol. Young Ho s'approcha d'elle et observa leur reflet sur le sol tout propre et brillant. Elle dut l'apercevoir aussi car elle se retourna soudain, se retrouvant nez à nez avec lui. Young Ho sourit, amusé de la voir dans cet accoutrement :

-Alors, tu te plais mieux ici ? Tu n'as pas besoin de parler à qui que ce soit, et tu ne déranges personne.


Code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Mar 7 Juil - 1:33


angry donuts & very important person.
haru & young ho

CLOTHES Agacée. Hum, non ce n’est pas un adjectif assez puissant pour décrire la vague d’adrénaline qui déferlait tel un ouragan en moi. Je me massais les tempes en finissant de piétiner mon tablier. Comment avais-je pu en arriver là ? Tellement d’années à enchaîner les jobs merdiques pour rembourser les dettes de mon père. J’en arrive presque à un stade où je m’enfuirais bien en Birmanie, loin de tout ce bordel continuel et tous ces riches arrogants. Quoique, je suis peut-être aussi arrogante qu’eux maintenant. Alors que je suis perdue dans mes pensées, me concentrant pour ne pas me préoccuper de ma douleur au poignet, l’homme en costume, plus proprement surnommé « Le gamin » par moi-même, fait signe à ses brutes en costard cravate de s’emparer de moi pour m’emmener dans un obscure endroit. « Quoi ?! Mais lâchez-moi ! Bordel vous vous prenez pour qui ? » J’hurlais, donnant des coups de pieds dans le vent alors que les mastodontes me soulève sans aucun efforts par les bras. « YAAAH ! » M’étranglant dans mon propre cri, je me débat face à ses hommes de main, lançant des regards meurtriers au gamin en costume. Sérieusement, ce mec venait de me rendre folle en moins de dix minutes, un record mondial si je ne puis dire.

Finalement, j’eu beau crier, hurler, m’égosiller et jurer, rien ne fonctionna et ses brutes ne me lâchèrent qu’une fois arrivés dans un bureau luxueux et décoré avec goût. Beaucoup trop de goût pour moi d’ailleurs. Alors que je passais devant une secrétaire en tailleur haute couture, celle-ci me jeta un regard à moitié surpris. Je fixait un point dans le vague, mes jambes ne touchant toujours pas le sol avant d’être lâchée dans le bureau. « Aisssh…. Faîtes attention ! » Je lançais un regard frustré aux deux hommes qui m’avaient emmenée, ceux-ci s’inclinèrent à quatre-vingt-dix degrés puis restèrent plantés là dans un silence de mort, me laissant comme si j’étais seule dans ce vaste bureau ou même un seul canapé valait trois fois mon loyer. Je reniflais d’un air nonchalant en passant une main sur la plaque en verre posée sur le bureau. « PDG Kim. Young. Ho. Tsss. » Je détachais chaque syllabe en terminant par un petit rire. « Je vois, ce gamin est aussi puissant que ça ? Aish. » Je soufflais dans le vide en passant mes mains dans mes cheveux emmêlés par mon voyage dans les bras de ces brutes. Je me retourne d’ailleurs vers eux pour leur lancer un regard dédaigneux en croisant les bras. « Vous… » Coupée dans mon élan, la porte s’ouvre sur le fameux Kim Young Ho qui entre comme un véritable prince dans son château. Je soupire en le fixant alors qu’il me déclare tout naturellement. « Alors.. Pour résumer le motif de ton renvoi serait.. Insolence envers les clients, insolence envers ton supérieur, refus de collaboration et refus de te soumettre aux consignes du supérieur. » Sa voix semble taper contre les murs et rebondir sur ma colère, à un tel point que cela me force à reculer. Il s’approche dangereusement de moi en me regardant platement. De près il semblait bien plus beau qu’à notre altercation en bas, mais je préfère me concentrer sur ses paroles qui commencent à allumer une flamme au fond de moi. Une flamme de colère bien entendu, le genre d’incendie difficile à éteindre. « Quoi ? » Lui dis-je en le défiant du regard, tentant de rester digne malgré mes fesses qui viennent taper contre son bureau et déplacer un peu sa plaque. « Yah. Arrêtez de me parler comme ça. Ne me tutoyez pas, je vous l’ai déjà dit et c’est mal vu dans notre pays. Vous n’avez donc aucune éducation ?  Je… » Je le fixais toujours les bras croisés, frustrée qu’il me parle de cette façon, mais il me coupa, encore une fois. « Mais. Je ne vais pas te renvoyer. » je lui lançais un regard surpris, arquant un sourcil pour qu’il poursuive.

Depuis quand les chaebols étaient du genre bon samaritain ? Je laissais un petit rire s’échapper d’entre mes lèvres alors que je grimaçais. Avec ses yeux fermés et son hochement de tête, j’ai comme l’impression qu’il me prend de haut et ça à le don de m’énerver encore plus. « Non car je ne comptais pas te renvoyer, et je savais que tu avais raison. Mais le client est Roi. Même si l'on est pas d'accord on doit le traiter comme il se le doit afin qu'il nous reste fidèle et revienne le plus souvent possible. Tu comprends? » me dit-il alors que je me force à hocher la tête, me maîtrisant de plus en plus pour ne pas le gifler. Il avait beau dire ces mots gentiment, ceux-ci sonnaient faux. Comme un gamin préparant un mauvais coup. Je plisse mes yeux alors qu’il se recule enfin, me laissant finalement respirer. Je le suit du regard alors qu’il s’installe dans son fauteuil, me faisant signe de m’asseoir. Je ris, frustrée en levant la main devant moi. « Je suis très bien debout. » Je lui dis cela d’une voix neutre, m’attendant à la bombe qui allait m’exploser au visage. « Pourtant je ne peux pas te laisser t'en aller comme ça. Tu aurais fais ce que je t'ai dis, il n'y aurait eu aucun problème. Mais tu ne m'as pas écouté et tu m'as insulté devant tout le monde. C'est injuste si je suis trop gentil. Alors tu vas changer de poste. À partir de demain tu ne vends plus de donuts, on t'attribuera ton nouveau travail à ton arrivée. » Je le fixe sans dire un seul mot. Alors il veut vraiment jouer à ça ? Je lui offre un sourire menaçant, sachant déjà d’avance ce qu’il préparait pour moi. Je ne sais pas exactement à quel poste je vais atterrir, mais mon instinct me disais que j’allais très vite regretter mon petit univers sucré. Alors qu’il me fit signe de partir, je m’en allais sans un mot, me retournant une dernière fois pour lui lancer un regard meurtrier puis claquer la porte derrière moi.

**

Le lendemain, j’arrivais sans but précis au centre commercial, sûre de moi et digne comme un véritable coq de combat. Peu importe ce qui m’attendais, j’allais l’affronter et ne pas m’écraser devant cet immonde personnage au visage d’ange. Il avait beau être un bel homme, c’en était effrayant rien qu’à son statut. Je jette un regard à mon poignet entouré d’un fin bandage. Notre altercation m’as laissé un mauvais souvenir et j’ai comme un goût d’amertume au fond de la gorge. Encore plus lorsque j’entre dans les vestiaires et que la secrétaire m’informe de mon nouveau poste. « QUOI ? » j’hurle sur la pauvre innocente qui me lance un regard compatissant avant de me fourrer une tenue de travail dans les bras et s’en aller sans un mot. Finalement je m’habille et je soupire en levant les yeux au ciel, sortant des vestiaires. Je tire sur ma tenue de soubrette de bas étage et donne un coup de pied dans la serpillère qui me fait de l’oeil à côté de moi. « Aaish… Sérieusement…. » Trop fière pour me laisser abattre, j’attrape brusquement ladite serpillère et me met à laver furieusement le sol de la Gallerie pendant toute la matinée. Je n’avait qu’une courte pause et celle-ci devait prendre effet dans quelques minutes, alors je me pressais pour nettoyer activement, jurant toutes les deux minutes. Je maudissais intérieurement Kim Young Ho. « Kim. Young. Ho. Ma vengeance sera terrible espèce de sale gamin merdi…. » J’avais levé la serpillère devant moi et la secouait dans tous les sens, imaginant que c’était la tete du jeune PDG. Je me retournais rapidement dans mon débat avec l’outil puis tomba nez à nez avec mon pire ennemi. Quand on parle du loup.. « Alors, tu te plais mieux ici ? Tu n'as pas besoin de parler à qui que ce soit, et tu ne déranges personne. » Il me dit cela le plus naturellement du monde accompagné d’un petit sourire, en plus. J’ouvre la bouche, frustrée puis laisse la serpillère tomber lourdement à ses pieds. « Quoi ? Vous jouez à quoi au juste ? Et je vous ai dit de ne pas me tutoyer ! » Je suis tellement en colère que je détache mon tablier, lui lance dessus et pointe un doigt dans sa direction. « Vous voulez vraiment jouer à ça avec moi ? » Je fini par plaquer mes mains sur mes hanches, soufflant bruyamment. « Okay. On va jouer. Vous voulez que ce soit propre ? Okay. » Sur ces vastes paroles, je me baisse et j’attrapes le seau d’eau usée et le déverse à ses pieds pour inonder ses affreuses chaussures de luxe. Je prends la serpillère puis la passe autour de lui en donnant des grands coups afin de l’asperger correctement. « Voilà. C’est propre patron. » Je lui tire la langue et le laisse planter là pour aller manger mon bol de nouilles instantanée avant de reprendre ce métier merdique. Pourtant, je m’arrêtes net en route et pivote vers lui. « Employée ou pas, je vais définitivement vous pourrir la vie ! Espèce de sale gamin pourri gâté ! » Je croise mes bras sur ma poitrine en le fixant longuement pour le mettre au défit. Finalement je me détourne et m’en vais manger sur le toit, loin de tout le monde et tous ces regards amusés. J’attrape une canette de bière et je mange mes nouilles instantanées brûlantes, assise sur un coin du toit, face à tout Séoul. Non seulement ma vie se résume à nettoyer la crasse des riches maintenant et en plus de ça j’ai un show à tenir au Monkey Beach ce soir.

designed by teddy.
Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Mar 7 Juil - 2:41

Haru&Youngho


Angry donuts & Very Important Person
“Who are you..”
Y
aoung Ho l'observait dans l'attente d'une réponse lorsque qu'elle écrasa lourdement sa serpillière a ses pieds en s'écriant :  

-Quoi ? Vous jouez à quoi au juste ? Et je vous ai dit de ne pas me tutoyer !

Elle semblait toujours en colère puisqu'elle détacha son tablier pour le lui lancer dessus.

-Vous voulez vraiment jouer à ça avec moi ?  Okay. On va jouer. Vous voulez que ce soit propre ? Okay.

 ces mots la jeune femme s'empara de son seau d'eau avant de renverser le tout à ses pieds, inondant par la même occasion ses chaussures.

-Voilà. C’est propre patron.

Kim Young Ho en resta bouche bée. Alors la c'était très certainement la dernière chose à laquelle il s'attendait comme réaction de la part de la jeune femme. Elle lui tira la langue avant de s'éloigner mais s'arrêta en chemin pour se retourner et lui lancer :

-Employée ou pas, je vais définitivement vous pourrir la vie ! Espèce de sale gamin pourri gâté !

Puis elle lui tourna le dos avant de s'en aller. Il la pointa du doigt incapable de trouver les mots pour lui ordonner de s'arrêter.

-Aishhhh...

Puis il se mit à rire tandis que ses employés s'empressaient autour de lui pour tenter de sauver la situation. Il se fit emmener des vêtements de rechange au bureau et se changea avant d'aller déjeuner puis passa le reste de la journée à penser à cette femme. Elle était très certainement un cas unique en son genre. Mais pourquoi n'arrivait-il même pas à être en colère contre elle ? Au fait toute cette histoire le faisait rire, et elle l'amusait aussi. Il finit sa journée de travail un peu épuisé, et décida d'aller faire un tour au Monkey Beach. Et c'était le dernier endroit où il pensait la croiser. Mais elle était là, dans une jolie petite tenue à envoûter tout le monde de sa jolie voix, même lui.




Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Invité
Invité
Jeu 9 Juil - 22:54


angry donuts & very important person.
haru & young ho

CLOTHES Qu’avais-je bien pu faire comme crasse dans ma vie antérieure pour mérité un présent aussi invivable que l’actuel ? Sérieusement. C’est pas comme si j’avais fait des génocides ou participé à l’extinction des dinosaures. Si ? Qui diable pourrait bien mériter de vivre comme moi. Moi et mon sale caractère à deux wons. Si seulement j’avais réussi à me rabaisser, fermer ma bouche et ravaler ma fierté devant cette satanée cliente, je n’aurais surement pas fini ma vie à passer la serpillère pour Mr. Kim Young Ho. Cette ordure. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me le sortir de la tête ? Certes, il est plutôt séduisant, mais son rang et son caractère snob me foutent la chaire de poule. Comme si un millier d’araignées escaladaient mes bras. Bref, c’est avec des pensées aussi sombres qu’un puit que je me dirigeais vers le Monkey Beach. La seule raison qui me permettais de rester en vie, c’était la musique. Sans ma guitare et mon micro, j’avais l’impression de n’être qu’un ramassis de molécules ambulantes, cherchant à tout prix à se faire invisible. Cependant, lorsque je commençais à chanter, c’était comme si je redécouvrais le monde, comme si… J’étais une autre personne.

Je n’ai jamais voulu prendre un nom de scène malgré tout. Haru c’est très bien comme ça, même si le propriétaire voulait me nommer Katy -le ridicule ne tue pas- j’ai sus contourner le problème en me faisant passer pour une religieuse fanatique accroc à ses propres valeurs. Mouais, c’était pas vraiment bien passé mais en tout cas, j’avais mon job et je gardais mon vrai nom. Je me retrouve donc dans la minuscule loge du Monkey Beach, à me préparer à une lenteur extrême. Le miroir entouré d’énormes ampoules lumineuses, reflète mon visage fatiguée. « Huh… Un peu d’anti-cernes et ça ira… » Je marmonnais toute seule dans mon coin, en tamponnant les valises sous mes yeux à l’aide d’une crème couleur chaire. Une fois le travail terminé, je me sens d’attaque : chanter me fera le plus grand bien. J’ai besoin d’évacuer toute cette haine en moi et c’est sur un air de Jazz que j’allais commencer. Rien à voir avec ces soirées electros du Monkey Beach, où toutes les starlettes de Séoul venaient se déhancher. Tous les Jeudis et Dimanches soirs m’appartenaient, à moi et mon univers Jazzy/Balade.

Je remonte ma robe bustier et secoue ma crinière gonflée à bloc. J’expire un bon coup puis entre lentement sur la petite scène du Monkey Beach. Cette fois-ci, j’avais laissé ma guitare dans son étui et c’est un groupe de trois Jazzman qui jouaient derrière moi. Les premières notes commencent et je relève mon regard, fixant un point au loin sans me soucier des gens qu’il pouvait y avoir dans la salle. Je me laisse entièrement partir dans la chanson, donnant tout ce que j’ai. Evacuer tout le stress et ne prendre que du plaisir. Le monde s’est entièrement effacé autour de moi et c’est les yeux fermés que je termine ma quatrième chanson. Il y en aura d’autre, plus tard. Pourtant, je les réouvre et reçois un tonnerre d’applaudissements. M’inclinant à quatre vingt dix degrés pour remercier mes spectateurs, je quitte la scène sans un bruit le temps d’une pause d’une heure. Ce n’était que l’entrée du spectacle, d’autre danseurs passaient après moi et je clôturerais cette soirée avec trois ballades, comme d’habitude.

« Un Bloody Mary s’il te plaît Min Sok. » Je prends place sur l’un des tabourets devant le bar, commandant mon cocktail favoris au barman. Détendue à souhait, oublié l’autre gosse de riche et la cliente insupportable. Oublié mes habits de soubrette de bas étage, je pouvais enfin être moi sans me soucier de quoique ce soit. A par peut-être des mafieux qui attenteraient devant chez moi à mon retour. Je soupire en me rendant compte que je vais surement dormir dans la loge ce soir.

designed by teddy.
Revenir en haut Aller en bas
HEY BABY, THIS IS
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

angry donuts & very important person.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Important : Traducteur en place !
» Votre avis est important pour moi
» Angry Birds by Sam1374
» [SONDAGE] [IMPORTANT]Usinage 3supports diff+support moteur
» Je recherche un graphiste *ASSEZ IMPORTANT*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCK MY KISS. :: #seoul city. :: #JUNG-GU ✖ SUD. :: #COEX HALL.-