AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'OUBLIEZ PAS LE RECENSEMENT MES LAPINS !!
N'OUBLIEZ PAS DE RECENSER VOTRE AVATAR DANS LE BOTTIN PLEASE.
LA 1ERE PHASE DE LA MAJ A ETE FAITE : VENEZ EN PARLER ICI.

Partagez | 
 

 Bonjour beau papa ! [Pv Hye Lyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Lun 25 Mai - 22:14

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Lynn avait été très froide à la fin de notre session shopping, me remettant rapidement ma place pour m’expliquer qu’elle ne pensait rien de spécial de moi, ne me connaissant pas depuis longtemps. C’était fou ça ! Je n’avais cessé de la complimenter et voilà que mademoiselle ne disait rien me concernant. Elle semblait gênée ou je ne sais pas quoi d’autre mais en tous les cas, elle termina rapidement la séance shopping m’annonçant qu’elle rentrait chez elle pour le reste de l’après-midi et qu’elle viendrait ensuite me chercher au garage. La laissant conduire, je me retrouvai chez moi en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire et là… Problème… je ne savais absolument pas quoi faire, comment tuer le temps… Ainsi, je décidais qu’il était temps de faire une pas trop mauvaise impression à la jeune femme… J’en avais marre qu’elle me prenne pour le pauvre débile du coin, j’avais envie de lui montrer mon côté gentleman. Juste pour voir la tronche qu’elle allait tirer devant tant de cœur venant d’un gars de la rue. Je cherchai alors quelques sous dans les poches de mes différents pantalons… Rien… Déçu, je n’abandonnais pas et sortit tout de même de chez moi pour me rendre dans un joli parc ou je fis la cueillette de quelques fleurs. Vous vous en doutez, on était loin du sublime bouquet mais disons que ce n’était pas trop moche non plus… Assez pour être offert à quelqu’un de mon quartier… A une femme comme elle par contre… On Verra…

Je partis me doucher puis chercha quelque chose à mettre, j’avais un costume un peu classe mais je n’en garda que la veste, préférant un pantalon de jean assez classique de couleur noire, des chaussures à pointes, un tee-shirt  blanc avec le col en V et la veste bien évidemment. Le tout avec une vraie fausse ceinture Gucci et un coup de peigne et j’étais prêt ! Soudainement, je me rendis compte que je n’avais même pas son numéro pour savoir à quelle heure elle était censée venir… Ainsi, comme un imbécile, mon bouquet roulé dans du papier aluminium, j’attendais devant le seuil de ma porte, les fesses au sol, une cigarette au bec. Je ne fumais pas souvent mais disons que ça donnait un côté « type qui n’attend que depuis deux minutes » alors que j’étais là depuis quarante minutes et qu’en plus je venais de me prendre la flotte suite à une voisine qui avait arrosée un peu trop violemment les fleurs accrochées à sa fenêtre.  Finalement elle ne tarda pas et je m’avançai vers elle avant de lui limite lui balancer mes fleurs qui depuis le temps avait franchement pas une jolie tête… Prenant le volant je la saluai d’un signe de tête…

«  Tu ne sais pas arriver à l’heure ou quoi ? »

Sachant qu’on n’en avait pas fixé c’est quand même un peu stupide de ma part mais je n’aimai pas qu’on me fasse attendre… Et puis elle aurait pu me donner son numéro de téléphone. Pourtant, quand je démarrai et que je la fixai, observant sa tenue, je ne dis rien… Pas question de la complimenter, je ne le ferai plus et puis… Elle l’a dit, on n’a rien à penser de l’autre. Puis, je la laissait m’expliquer comment il fallait nous la jouer mais n’écouta pas vraiment, me contentant de suivre les indications qu’elle me fournissait quand soudainement, à une cinquantaine de mètres, l’imposante villa se présenta face à nous…

« Oh putain… »

Et ben… ça c’était de la barraque mais ce fut autre chose qui me mit la puce à l’oreille….

« Euh… Et pourquoi il y a pleins de gens dehors ? Sur ta pelouse ? Ils ont invités toute ta famille ? »

Cela me donnait une idée. A l’arrêt, je commençai à faire vrombir la voiture avant d’accélérer à pas moins de 9. Km j’arrivais devant la grille ouverte et fit un dérapage au frein à main sur la sublime pelouse parfaitement taillée, laissant une immense marque de roue et massacrant une partie de leur potager avant de descendre de la voiture, mes lunettes de soleil sur les yeux, j’ouvrais la porte de Lynn et l’aida à sortir avant de poser ma main sur ses fesses pour l’accompagner en direction de ses parents. Non, je ne lui tenais pas la main… Juste la main sur son derrière pour la guider… Vous croyez que ça suffira ?

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Lun 25 Mai - 23:03


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Hye Lyn en avait terminé avec son opération relooking. Elle y avait consacré tout le restant de son après-midi avec le plus grand soin. Vêtue de cette petite robe rose qui la rendait plus attrayante que jamais, la brunette en avait également fini avec son make-up sur lequel elle n'y avait pas été de main molle. Disons qu'elle n'était pas du genre à en faire autant en temps normal. Une simple BB crème faisait largement l'affaire, mais ce soir là elle avait ressorti le vrai fond de teint. A la place d'un simple trait de eyes-liner, elle avait travaillé ses paupières avec du fard doré et pailleté. N'étant pas non plus une espèce, elle ne s'était pas lancé dans quelque chose de trop compliqué, juste plus soutenu que d'habitude. Le but n'était pas de ressembler à une prostituée auprès de ses parents !! Un dernier petit coup de blush pour égayer le teint – chose qu'elle ne mettait jamais – ainsi que du mascara, et le tour était joué. Ses cheveux avaient été soigneusement bouclés au fer à lisser pour un effet ondulé soyeux et naturel. En tout et pour tout, elle était restée deux bonnes heures dans la salle de bain. Il fallait dire qu'elle avait pris cette mauvaise habitude de prendre des bains relaxants et parfumés presque à chaque fois ! Avec toutes ces billes effervescence qu'elle s'amusait à faire tomber dans l'eau, elle n'aurait franchement pas doux et sensuel ; le Amor Amor de Cacharel.

Avec tout cela, elle n'avait pas eu le temps de se poser à un seul moment devant son portable. Prête à partir à cause du temps qui défilait, Hye Lyn s'autorisa tout de même un instant pour zieuter les quelques messages qu'elle avait reçu. Par quelques, cela voulait dire une bonne trentaine ! Mais elle ne les regarda pas tous, n'ayant pas le temps ni l'envie. La plupart du temps il s'agissait de messages inutiles dont elle se priverait bien. A la place, elle repensa à ce que lui avait dit In Su un peu plus tôt et cliqua sur l'icône qui la dirigea dans sa galerie de photos. Tombant directement sur celle qu'elle était supposée voir, Hye Lyn se laissa littéralement retomber sur le canapé. Son cœur venait de faire un bond et s'était comme si ses jambes ne répondaient plus de leur fonction. Voir ce cliché d'eux deux s'embrassant lui mit une belle claque dans la tronche. Comme si, malgré ce qu'elle s'évertuait de penser, cela avait été bien réel. Comme deux êtres qui se découvraient soudain un amour pour l'autre… La photo regorgeait d'une telle intensité qu'elle lui ranimait l'émotion procuré comme sur le coup. C'était clair, elle devenait folle ! Elle ne devait pas se leurrer à croire qu'il puisse un jour se passer quelque chose de sérieux entre eux. Ils étaient tout bonnement incompatibles. Trop différents l'un de l'autre pour se comprendre… C'était de la folie de croire qu'ils pourraient un jour s'aimer d'une passion dévorante… Et pourtant, c'était ce qu'ils allaient faire croire à ses parents ce soir. C'était le grand soir.

Elle était donc repartie en veillant bien à fermer la clé de son appartement. Parano comme elle pouvait être, elle s'imaginait bien capable de voir un intrus pénétrer dans son chez elle pendant son absence, et l'attendre bien sagement avec le bistouri levé dans en l'air. Oui ce genre de bistouri ! Elle avait de l'imagination mais en même temps ce n'était pas tout à fait impossible même si cet immeuble était censé être sécurisé à 100%, il y aurait toujours selon elle un petit pourcentage pouvant faire sa malchance… Et donc, elle n'avait pas traînée une fois rendue au parking souterrain pour y récupérer la belle volvo à Papa. Elle détestait quant il faisait nuit, et le soleil commençait peu à peu à s'estomper. Il fallait qu'elle récupère In Su au plus vite sinon elle mourrait d'une crise cardiaque ou de peur. Même si c'était In Su, cela suffirait à la rassurer… Même si en parallèle elle stressait un peu intérieurement. La rencontre sans doute. Il y avait tellement d'émotions en ce moment même qu'elle ne savait plus trop quoi penser… Toujours était-il qu'il l'attendait comme prévu devant le garage, habillé d'une manière qu'elle n'aurait jamais espéré, mais c'était parfait ! Lui souriant à pleine dents, la jeune femme ne réalisa pas à quel point elle pouvait être sexy, ainsi vêtue, les cheveux dans le vent, faisant délicatement le tour de cette belle auto en si courte tenue. Elle ne s'était cependant pas attendue à ce qu'il agisse ainsi, lui balançant presque ses fleurs qui avaient une gueule bien flétri et qui la fit grimacer. « Qu'est-ce que tu racontes, je suis à l'heure !! ». Ou alors ils ne s'étaient pas compris sur ce point… Si encore c'était le seul… Elle ne se fit donc pas prier pour les expliquer les dernières directives. D'ailleurs, il lui semblait bien qu'il n'écoutait plus tellement. Elle s'autorisa à lui pincer légèrement l'omoplate et fut surprise. « Hé ! Mais c'est que t'as du muscle ! ». Il semblait bien battit malgré sa taille svelte. Un compliment, et d'un, enfin ! Malgré le fait qu'elle ait pu lui faire mal… Elle camoufla sans peine un petit rire en se tournant du côté de la vitre.

Comme prévu, la maison n'avait pas bougé, pas changé. Rien de plus normal, sauf le petit comité qui les attendaient au dehors ! Ah ben ça alors… Si elle s'était attendue à ce qu'il y ait autant de monde ! Il ne s'agissait que d'une première rencontre, pas d'une fête de fiançailles !! « Et bien… on va leur mettre plein la vue. ». Elle avait dit ses mots avant même de s'imaginer la suite des événements. Sans prévenir, In Su avait alors fait gronder le moteur de la voiture, démarrant en trombe pour narguer leur plus belle allée, faisant une énorme trace à leur passage et ruinant le potager de sa chère maman. Évidemment, elle avait hurlé de peur, mais un drôle de sentiment euphorique la fit exploser de rire au moment où l'entrée fracassante prit fin. Nul doute, il avait fait fort là. « T'es complètement taré tu sais ? » et pourtant elle souriait, presque de gratitude. En ressortant de la voiture, elle ne s'attendit pas à ce qu'il lui plaque la main au derrière. Sur le coup elle eut un petit sursaut nerveux, la mimique disgracieuse allant avec. Elle prit néanmoins sur elle pour transformer cette grimace en somptueux sourire. Naturellement elle se dirigea vers ses parents qui semblaient tous deux voir la Sainte Vierge… ou pas. Elle attrapa cette fois-ci le bras de son faux petit-ami, la libérant de ce fait de cette emprise affligeante. « Maman, Papa, je vous présente Bang In Su. La personne qui fait battre mon cœur. » Pour sur, son cœur avait battu avec cet arrivé du tonnerre. Sa mère ne sembla pas très ravie, à proprement dit. Elle tirait une tronche qui voulait tout dire alors qu'un minuscule sourire sembler tirer sur ses premières véritables rides. Son père parut davantage choqué sur l'apparence de sa fille que tout le reste. Cependant, il ne le fit pas savoir de façon concrète. « Ma fille tu es… Cette couleur te vas vraiment au teint. Très joli. » Il tentait de passer cela pour du sarcasme mais il était évident qu'il la trouvait magnifique, malgré le choc que cela lui procura. Il se tourna enfin vers In Su pour le considérer. « Bienvenue In Su. Je vois que tu as déjà goûté à ma petite Volvo… Hye Lyn ne laisse jamais personne toucher à nos voitures. C'est que tu dois être un bon coureur. ». Il y avait une certaine sympathie dans son regard même s'il était clair qu'il n'offrirait pas aussi facilement son ange adoré au premier venu. Le voisinage qui s'était invité restait en revanche, relativement outré. « Du champagne ? Quelque chose à boire jeune homme ? » demanda la mère de Lynn, dans une intonation qui appelait à dire non.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Seo Hye Lyn le Mar 26 Mai - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Lun 25 Mai - 23:50

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Elle était très jolie, cela ne faisait aucun doute. En même temps, je l’avais habillée de la tête au pied. Bien évidemment, vous vous en doutez, je n’avais pas choisi ses dessous don pas tout à fait de la tête au pied mais presque… Dommage si j’avais envie d’un bain de minuit avec elle, j’aurais dû lui dire de ne surtout pas mettre de blanc mais passons… Je voulais bien exagérer sur tout un tas de truc mais le coup de la piscine c’était peut-être un peu trop, surtout pour un repas de famille. Donc, oui, elle s’était pomponnée, bichonnée et était sublime. Cela dit, elle sentait vachement bon ! J’aurais peut-être dû mettre autre chose que l’eau de Cologne bon marché que j’avais acheté chez les Chinois et s’appelait « Blue de Chounel » Même pas capable de bien copier le nom d’une marque… Non mais je vous jure… Quand elle débarqua, elle me fit son plus beau sourire Colgate, venant à ma rencontre, semblant ravie alors que je lui balançais ses fleurs lui disant qu’elle était en retard pour reprendre les commandes de sa sublime voiture. Elle sembla me signifier que non, elle était bien à l’heure, qu’il n’y avait aucun problème… Puis je la fixe regardant mon bras… Ah mince… je n’avais pas de montre… J’oublie toujours ce paramètre.

« Tu l’aurais été si tu m’avais donnée ton numéro ! Moi je ne voulais pas cette heure-là ! »

Mauvais fois quand tu nous tiens… Et puis c’était un bon moyen pour récupérer enfin son numéro. Vous imaginez ? Oui c’est mon petit ami mais il n’a pas mon numéro. J’espérai qu’elle m’avait mis en fond d’écran. Sur le mien, aucune chance, il était en noir et blanc… Elle commença alors à me dire comment agir avec ses parents sans que je ne l’écoute vraiment. Elle me pinça alors et m’annonça que j’étais musclé… Je la fixe au travers de mes lunettes de soleil et prend un air surpris. Elle venait de me complimenter là ? Elle venait également d’agir comme le ferait n’importe quel couple… C’était… Bizarre de plaisanter avec elle…

« Ben c’est du travail… C’est à force d’aller cueillir des fleurs pour une fille qui ne dit même pas merci… »

Attendez ? J’avais dit cueillir ? Oups non ! Je ne pouvais pas avoir autant la honte !

« Je veux dire acheter…. »

Avec le papier d’aluminium minable, nul doute que je n’avais jamais acheté ça… Je la vit sourire alors que nous arrivions devant l’immense villa familiale. Remarquant qu’il y avait un petit comité de bienvenue, je l’entendis dire qu’on allait leur en mettre plein la vue. Oui… Et elle n’imaginait pas combien nous allions les choquer. Faisant chauffer le moteur, je démarrai en trombe avant de déraper brutalement mais avec style sur la pelouse de papa et maman, le potager réduit en miette… La belle avait hurlé de peur pour finalement se mettre à éclater de rire avant de me dire que j’étais complétement fou. Je la fixais et posa ma main sur son épaule, répondant doucement.

« C’est pour ça que tu m’aimes bébé… »

Un clin d’œil et voilà que je sortais de la voiture pour lui ouvrir aussi. Au moins, j’étais gentleman là-dessus… impression qui disparut quand je lui collai ma main aux fesses pour la diriger vers ceux qui tiraient la plus grande tronches et qui devaient probablement être ses parents… Cette fois, quand nous arrivâmes à leur niveau, elle préféra me prendre la main, me présentant à ces deux bourgeois. Eh ! Sa mère n’avait pas du tout changé de ce que j’avais vu sur le net… Sacrée MILF ! Pardon… Quand à papa… Il est cool… Je faisais battre son cœur ? Woaw elle mettait le paquet… Je pensais que j’étais juste son copain… Son père la regardait alors que je vins lui serrer la main avant de taper la bise à sa mère comme le faisait les européens. Sauf qu’en Corée, ça devait être le choc…

« Beau papa, belle maman, c’est un plaisir ! Et moi je vous présente Lynn… La fille qui a éclaté la voiture que vous lui avez offerte pour son anniversaire. Heureusement, elle est passée me voir au garage, elle a récupéré un moteur tout neuf et un petit ami du tonnerre ! »

Ben quoi ? Il fallait bien trouver le moyen qui aurait pu rapprocher une fille comme d’un type comme moi. Puis garagiste, un type qui a les mains dans le cambouis, rien de tel pour leur montrer directement de quel milieu social je viens. Son père fit alors une moue assez bizarre tandis qu’il la complimentait sur sa tenue. Il la fixait et lui demanda.

« Tu as vraiment cassée ta voiture ? Et tu ne m’as rien dit ? Tu n’as pas été blessée ? »

Finalement, il s’adressa enfin à moi, m’offrant déjà un regard, me souhaitant la bienvenue, disant que j’avais de la chance qu’elle me prête sa voiture. Disant que je devais être un coureur. En temps normal, j’aurais surement complimenté ses choix en matière de bagnole mais ce n’était pas pour cela que Lynn m’avait demandée de l’aider. Je le regarde et sourit.

« J’ai déjà pris le cœur de votre fille, je ne vais pas vous abimer votre voiture en plus. Et puis question course, je suis le meilleur… Vous auriez dû voir la tête de Lynn quand on a dépassé les 185 km/h sur l’autoroute tout à l’heure… »

Sa mère se tourna alors vers moi pour me proposer à boire, n’utilisant même pas mon prénom, m’appelant simplement « jeune homme » d’un ton qui ne me plaisait pas. Elle me prenait de haut et Lynn savait quelles étaient mes réactions face à ce genre de choses. Ainsi, je la fixe et alors que je sais qu’elle attend une réponse négative de ma part, je regarde Lynn.

« Une Vodka pure ! Toi aussi Lynn ? Vodka Pomme comme d’habitude ? »

La belle ne buvait pas d’alcool ou très peu, je l’avais vu ce midi au restaurant… Autant montrer à ses parents que je lui donnais le mauvais exemple. J’allais me servir, la laissant seule avec ses parents pour obtenir leurs premières impressions. Pendant ce temps, je faisais le show. J’avais été barman plus jeune et je commençais à jongler avec la bouteille et le shaker devant les applaudissements des voisins qui semblaient me considérer comme un clown… peu importe… J’avais envie de jouer…

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 26 Mai - 19:55


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Elle soupira longuement lorsque ce dernier réalisa ne pas avoir une montre. Non mais franchement, lui faire ce genre de remarque alors qu'il était pas fichu d'avoir l'heure à proprement dit. Elle tendit rapidement sa main droite, réclamant quelque chose pour palier à cette affaire de numéro qui était véridiquement un problème.  « Ton portable s'il-te-plaît. » Cela pouvait paraître un peu strict, mais elle ne l'était pas plus qu'à son habitude lorsqu'elle réclamait quelque chose. Par ailleurs, lorsqu'elle découvrit l'ancienneté de la chose, elle ne put s'empêcher d'extirper une grimace. Ce machin était tellement vieux qu'elle n'était même pas certaine d'y trouver le répertoire. Elle pesta un peu face à cette situation avant d'y trouver l'emplacement adéquate pour y placer son numéro. Elle y avait ajouté une touche rapide si jamais il avait soudainement besoin de la joindre, sait-on jamais ce que l'avenir pouvait leur annoncer. « Voilà je suis dedans. En composant le 12 tu tombes directement sur moi. Je te laisserai écrire le premier message, comme ça j'aurai aussi le tien. » Le douze tout simplement parce qu'il s'agissait du jour de son anniversaire, un 12 novembre. Évidemment cette histoire avait entraîné la petite taquinerie au sujet de sa supposé musculature qui la fit rire tout en douceur. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il lui avoue aussi facilement avoir cueilli ces fleurs, mais en tentant tant bien que mal à se rattraper,  la jeune femme ne put s'empêcher de rire à nouveau. De moquerie cette fois-ci. « Oh d'accord. Et bien… merci pour ces fleurs toutes flétries ! Elles sont horribles ! Mais j'imagine que l'attention était là… » Elle se montrait une nouvelle fois un brin mesquine mais au fond d'elle, tout au fond d'elle, le geste se révélait quand même assez mignon. La suite le saurait d'autant moins chez ses parents…

Oui, ce fameux dérapage, elle s'en souviendrait toute sa vie ! Elle aimait la vitesse et l’adrénaline que pouvait lui procurer une voiture, mais pas quand il s'agissait de ce genre de folie et encore moins quand ce n'était pas elle derrière le volant. La place où elle se tenait était quand même connue pour être celle du mort ! Mais ça, c'était affirmer la réalité de dire qu'il était fou. Elle ne put s'empêcher de sourire à sa dernière phrase. Moui… elle n'était pas sure de l'aimer réellement pour ça, même dans la fiction, mais bon ! Les présentations avec ses parents se firent immédiatement. Pas le temps pour une dernière mise au point, il fallait se lancer ! Et puis ce n'était pas comme s'il avait déjà pas raté sa première impression. Ha Na, sa génitrice, devait probablement déjà le haïr pour avoir ruiné son potager. Ils avaient des jardiniers pour s'occuper de leur extérieur mais après la comédie, la passion révolutionnaire de sa mère était les fleurs. Il était donc pas surprenant de la voir auprès de ses employés pour des après-midi espace verte. Il fallait quand même avouer que c'était plus intéressant que le repassage et le ménage… Mais ça, c'était de l'histoire ancienne vu la gueule de son potager… Son nez se retroussa de dégoût à l'appellation belle-maman ! Et oui, il ne perdait pas de temps non plus. Le pire était encore la révélation que venait de balancer In Su au sujet de sa voiture qu'elle avait explosé !! Les yeux ronds comme des billes, Hye Lyn le toisa avec un regard qui voulait absolument dire « boucle là espèce d'idiot ! ». Elle semblait pourtant lui avoir dit que ses parents n'étaient pas au courant… Mais le mal étant fait, elle ne put malheureusement pas faire d'arrêt sur image, se retournant pour observer la réaction de son père qu'elle espérait ne pas avoir trop déçu. In Su n'en savait rien mais… elle ne lui mentait jamais à son daron ! Il devait être extrêmement déçu derrière cette mine septique. Sa mère en revanche, parut s'offusquer au mot 'garage'. « Je… je vais bien Papa… Je suis désolée… je ne voulais pas que tu sois déçu en le découvrant… Tu sais que cette voiture je l'adore ! ». Il venait peut-être d'expliquer le comment de leur rencontre mais il n'empêche qu'elle avait honte de lui avoir menti. Encore plus honte que cela se sache en public ! « Mais… hum. Comme tu peux le voir, j'ai pu faire la connaissance de In Su et il m'a promis de faire tout son possible pour la remettre comme neuve ! ». Il n'avait jamais promis cela mais… dans ta gueule, voilà ! En revanche, une interrogation tarauda tout de suite sa mère. « Mais ça fait combien de temps que vous vous connaissez ? ». Ben oui, cet accident ne s'était pas passé il y a si longtemps que ça… et cela faisait une semaine tout ou plus depuis qu'elle avait récupéré la Volvo. Voilà qui allait jeter une incohérence dans son histoire, d'autant plus que cela faisait plusieurs semaines qu'elle rabâchait à ses parents avoir déjà un petit-ami. Comme elle connaissait In Su depuis l'accident, ça ne pouvait ne pas être lui… à moins qu'elle n'invente un nouveau mensonge ? Elle lui jeta alors un regard qui voulait absolument dire « ne dis rien ! ». Elle ne pouvait pas lui faire confiance sur de l'improvisation… « On sort ensemble depuis quelques jours… mais on se connaissait déjà depuis plusieurs mois ! Je suis tout de suite tombée amoureuse de lui… Mais comme nos vies sont radicalement opposées, je craignais que ça ne puisse pas fonctionner entre nous… J'avais peur, que vous le jugiez parce qu'il n'était pas du même… milieu que nous. Mais finalement j'y ai cru, le jour où il m'est venu en aide, se proposant de réparer ma voiture. On s'est décidé de se donner une chance, parce que Maman, Papa, on s'aime vraiment vous savez. ». Cela paraissait tellement touchant venant de sa bouche… Mais quelle foutaise ! Son père ne semblait pas réellement prendre parti même si sa mère continuait de tirer une tête exaspérée. Mais il y avait de quoi avec la nouvelle réplique que venait de sortir In Su !! Finalement, Hye Lyn lui souffla de la laisser quelques instants avec ses parents, ne s'attendant pas alors à ce qu'il choisisse un alcool à sa place. Elle voulut protester, mais se sachant observée, s'y retint au moment où sa bouche s'apprêta à gueuler. Elle eut un grand sourire, exagéré, ainsi qu'un petit rire nerveux. « Oui comme d'habitude, mon cœur… ». Elle qui ne buvait que de l'alcool léger, ça allait la changer !

Elle parut étonnement soulagée lorsqu'il s'éloigna au loin pour préparer lui même les apéritifs, agissant comme un clown auprès des convives qui applaudissaient à ses tours de passe-passe. D'un air grave, sa mère l'enlaça dans ses bras comme s'il s'agissait de la dernière fois. « Ma puce, tu es vraiment tombée amoureuse d'un énergumène de son espèce ? » - « Chérie, ne sois pas comme ça… » intervint son père, très franchement. « Non mais regarde-là ! Ça ne fait que quelques jours et notre fille s'habille déjà comme une… ». Prostituée, elle pouvait le dire même si pour le coup, ça l'aurait profondément peinée. Au moins elle pouvait se rassurer en se disant qu'ils étaient sur la bonne voie. Sa mère ne semblait pas prête à l'accepter dans la famille, donc c'était déjà ça d'assuré ! « Que font ses parents ? » demanda Sang Kyung à sa progéniture. Ne sachant trop comment leur dire, elle vagua discrètement son regard en direction de In Su, recherchant désormais son soutien, comme dans la crainte de dire une erreur. Comment dire ? « Il a une vie familiale compliquée… C'est pour ça qu'il subvient seul à ses besoins depuis très jeune et qu'il n'a plus aucun contact avec eux… Il avait vraiment hâte de retrouver une vraie famille… ». Si le père paraissait plus touché par ces dernières révélations, ce ne fut pas le cas de la mère Ha Na qui ne tenait plus tellement en place, scandalisée.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 26 Mai - 22:57

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Il était désormais certain que Lynn n’avait pas l’habitude qu’on lui dise « non » et que ses demandes n’étaient en réalité que des ordres et qu’on ne lui refusait jamais rien. Sa façon de me demander mon portable n’avait rien de quelque chose de naturel voir d’une relation digne d’un couple. Je lui tendis ma « machine à laver » au vue de sa taille et de ses fonctionnalités et la laissa se débrouiller toute seule avec ce joujou d’une autre époque. Elle alla jusqu’à mettre un numéro rapide… Elle était sérieuse ? Je ne savais même pas que cette option existait. Tandis que je conduisais elle me rendit mon téléphone et l’air de rien, tout en conduisant je lui écrivis un message composé seulement de deux mots : « French Kiss ? » et lui envoya avant de me concentrer à nouveau sur la route. Puis finalement, je l’interrogeai sur ses pratiques digne d’une petite amie sortit de nulle part.

« Et pourquoi le 12 ? C’est le chiffre avec lequel tu joues au loto ? »

Le loto ? Elle ne devait même pas savoir ce que c’était, elle ne devait pas avoir besoin de jouer à des jeux d’argents au vue de la fortune familiale. C’est là, après toutes mes remarques désobligeantes qu’elle se décida à me taquiner, me jugeant muscler alors que je lui rappelai qu’elle n’avait même pas dit merci pour les fleurs. La belle ne tarda pas à me répondre, se moquant de mon cadeau tandis que je prenais davantage mon air renfrogné. Elles étaient horribles ? Et flétries ? L’attention ? Franchement j’allais lui mettre sur la tronche mon attention… je poussais un soupire et tenta de défendre mon cadeau.

« Met un peu d’eau dessus… Tu vas voir ça va le raviver… Puis il n’est pas plus horrible que… que… que tes parents ! »

J’avais envie de dire quelque chose pour la vexer mais je ne pouvais ni critiquer son corps, son visage, ses vêtements ou même ses sous-vêtements… Du coup je me rabattais sur quelque chose qu’elle détesterait aussi et finalement, j’avais plus l’impression de lui avoir fait plaisir en disant cela que de la vexer. Heureusement, nous ne tardâmes pas à arriver et tandis que je jouais à déraper sur la pelouse familiale, nous sortîmes tous deux de l’automobile pour se diriger vers ses parents, ma main sur sa fesse et elle dans sa robe rose… Elle tenta de me présenter… Et dire que sa mère était une femme super connue… Elle avait l’air d’une commère, le même genre de personne que les petites vieilles qui nous demandaient de baisser d’un ton en nous balançant un seau d’eau sur la tronche quand nous n’arrêtions pas… Son père avait l’air plus cool, il semblait avoir beaucoup plus de classe et je l’appréciais déjà. En les appelant belle maman et beau papa, ils firent une tronche de six pieds de lieux. Je continuai en racontant aux parents que l’on s’était connu quand elle avait emboutit sa voiture, la laissant se débrouiller avec ça. J’avais envie de voir comment elle s’en sortirait et puis j’avais envie de découvrir quelque chose… Qu’est-ce que ça fait quand on s’inquiète quelqu’un ? Personne ne l’avait jamais fait pour moi… Je l’écoutai mentir encore et encore alors que sa mère lui demandait depuis quand nous nous connaissions. A nouveau, c’était à elle de répondre… On s’aimait vraiment ? A force d’entendre le mot « aimer » je me demandait si c’était si facile à dire ? Personnellement, je ne l’avais dit à personne et je n’avais jamais eu quelqu’un à aimer… Ni un parent ni quoi que ce soit. C’était vraiment très étrange et quand sa mère me proposa un verre, j’y vis un excellent moyen de disparaitre un instant. Je lui proposai une Vodka Pomme que j’allai préparer en faisant l’intéressant, jonglant avec bouteille et shaker pour le plus grand plaisir des invités. De là ou j’étais, je pouvais tout entendre et bien évidemment il était temps pour elle de se prendre les premières réflexions… Un énergumène de mon espèce ? C’était blessant franchement d’être une espèce… Etais-je un animal… Et puis… Lui dire que suite à ma rencontre, elle s’habillait comme une prostituée, c’était fort.. Le pire c’est que Lynn ne broncha même pas… Elle me faisait penser aux gamins sur qui je tapais quand j’avais huit ans… Une victime consentante qui se cache dans les jupes de son père qui lui, tentait de la défendre. Enfin… la question qui devait leur bruler les lèvres ne tarda pas… ce que faisaient mes parents ? Même Hye Lyn ne savait rien… Et je me dis que c’était le moment pour leur dire la vérité avant qu’ils ne proposent de les inviter. En tous les cas, son père eu ce que je détestais… De la pitié… Heureusement que sa mère me faisait plaisir en me détestant davantage. Je m’approchai alors et tendit son cocktail à Hye Lyn puis suçota ma Vodka à la paye puis les fixa…

« Mais chérie ? Tu sais tu peux tout leur dire… J’assume d’où je viens… Alors belle maman, mon père est alcoolique et ne travaille pas depuis que ma mère l’a poignardée avec un couteau de cuisine il y a six ans parce qu’il avait une maitresse. Elle, elle fait des ménages sinon… Vous savez… Nettoyer le sol… Des trucs comme ça… »

A ma façon de parler, il était certain que je ne mentais pas et si Hye Lyn risquait d’avoir une crise cardiaque face à cette révélation sur le côté pitoyable de mon passé, je m’en fichais royalement. Elle voulait que je me fasse détester ? Elle avait de la chance, je n’avais qu’à être moi-même. Ainsi je me tournai vers sa mère et lui fit un grand sourire.

« Vous pensez quoi de sa tenue ? C’est moi qui ait choisit ! »

Je la laissais jeter un regard à son mari pour lui prouver qu’elle avait raison mais elle n’était pas au bout de ses surprises tandis que je les fixais pour les jauger davantage. Et si c’était à mon tour de les mettre mal à l’aise ? Rien de tel que de voir des hypocrites en action… The show must go on !

« Je suppose que ça doit vous faire bizarre de voir votre fille avec…. Comment vous dîtes déjà ? Ah oui ! Un énergumène de mon espèce, mais je suis certain que vous saurez m’accepter parce que vous et moi nous voulons la même chose… Le bonheur de votre fille et rien de plus. Mon compte en banque n’a rien à voir avec l’équation n’est-ce pas ? »

Puis je serrais Hye Lyn contre moi… Attendez, ils risquaient de m’apprécier non ? N’avais-je pas montré à ses parents que peu importe ce qu’ils pensaient de moi, je ne voulais que la rendre heureuse et lui permettre de sourire encore et encore ? Peu importait, je déposais un bisou sur sa joue puis la fixa.

« Ça va mon ange ? »

Je lui souris et but une nouvelle gorgée de ma Vodka avant de lui prendre à nouveau le bras.

« Et si tu me faisais visiter ? »

Quoi de mieux que ce genre d’excuse pour passer un peu de temps seul avec elle pour savoir ce qu’elle pensait de mon petit cinéma. Avec de la chance, ce seul rendez-vous suffirait à lui rendre service et nous n’aurions plus à jouer la comédie par la suite… pour se séparer ensuite et reprendre chacun notre vie de notre côté.

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mer 27 Mai - 22:03


bonjour beau-papa.
lynn & insu

On ne lui refusait jamais rien, c'était un fait. Mais elle ne s'adressait pas à tout le monde délibérément non plus, fallait le souligner. Avec In Su c'était différent parce qu'elle estimait pouvoir se le permettre. Il n'était pas son chien, et même si le ton pouvait le faire penser, elle n'en pensait pas le moins du monde. Disons que justement parce que c'était In Su, elle s'autorisait à se la jouer désinvolte sans qu'on le lui reproche en retour. Quand bien même il le lui reprocherait, cela n'aurait pas le même impact. Si Monsieur ne se limitait qu'aux fonctions de base de son téléphone, Hye Lyn avait déjà repéré les quelques options que pouvait lui proposer cette antiquité. Elle se demandait quand même comment il faisait pour vivre avec ce bloc qui se voulait être un téléphone et qui aurait pu appartenir à ses parents de quant ils étaient encore jeunes ! « T'as déjà eu un vrai portable ? Un truc un peu plus récent ? ». Non parce que elle n'aurait jamais pu s'y faire avec un truc aussi gros et encombrant. « Je suis  née un douze, c'est tout. ». Pas besoin de chercher compliqué. A croire que même côte à côte, il avait fallu ce laps de temps précis pour qu'elle intercepte le message de ce dernier ! Son bloc était vraiment à la ramasse sur tous les points ! Elle prit alors son air le plus grave alors que ses joues s'empourpraient à nouveau. « French Kiss. Non mais si c'est pour m'envoyer des messages comme ça, abstiens-toi ! ». Il devait trouver cela particulièrement drôle… Elle aussi, quelque part… Enfantin. Il avait bien tenté la réplique qui pouvait tuer mais s'était loupé en beauté ! Au lieu de la vexer, elle se mit à pouffer de rire. « Oui, physiquement t'as peut-être raison, ça y ressemble ! ». C'était pas très gentil pour ses parents, surtout qu'ils se portaient plutôt pas mal ! Mais voilà, ça restait des vieux tout de même.

La suite des événements se déroula plus au moins comme prévu. Certes, Hye Lyn ne s'était pas préparée à devoir inventer autant d'histoires en si peu de temps à cause de ce traite de In Su, mais elle s'en sortit plutôt pas mal. Cela ressemblait presque à une histoire on ne peut plus commune d'un couple dont la classe sociale les séparaient. Le genre d'histoire un brin cucu la praline dont raffolait les adolescentes de toutes classes confondues. Le genre d'histoire pouvant toucher le cœur de n'importe qui, même ses parents dans le fond. Parce qu'ils étaient conscient que c'était très souvent à cause des familles que l'amourette n’aboutissait jamais réellement. Allaient-ils faire subir une pareille souffrance à leur fille adorée ?? Certainement pas ! Hye Lyn en était persuadée, mais la difficulté de la chose était de paraître cohérent sans pour autant en faire de trop. Parce que s'ils acceptaient soudain In Su dans la famille, ce serait tout de même un problème de plus à résoudre. Il ne fallait pas oublier que tout ceci n'était que fiction… Elle fut par ailleurs soulagée lorsque son présumé petit-ami la rejoignit avec son irréductible réplique qui allait encore faire mouche et des tronches consternées… Se saisissant du verre que venait de lui offrir In Su, la belle fut bien contrainte de boire cette liqueur des plus mortelles pour sa lucidité. Le côté positif fut au moins l'odeur de pomme qui lui donnait presque l'eau à la bouche. En revanche pour le goût, elle s'efforça tant bien que mal de ne pas grimacer devant ses parents. Elle était quand même censée aimer ça ! A la place, elle écouta également In Su. N'ayant pas tout à fait entendue cette version de l'histoire un peu plus tôt, elle manqua presque de s'étouffer alors qu'elle sirotait lentement dans son verre. Quoi ?! Sa mère avait poignardé son père, qui lui, avait une maîtresse ?! Elle ne se demandait plus pourquoi il avait soudain eu l’Alzheimer … Du coup, elle tira presque la même tronche que ses parents… Mais le pire restait à venir alors qu'il se lançait dans une nouvelle tirade qui l'impliquait directement. Mon dieu, il avait tout entendu. Il ne laisserait pas indemne ses parents… D'ailleurs avec cette dernière interrogation qui fit totalement mouche, le père de Hye Lyn ne trouva rien d'autre à dire qu'un simple « Certes… ». Oui ça faisait peu après un tel baratin, mais en même temps cela faisait beaucoup d'informations à emmagasiner, et puis que pouvaient-ils bien dire ?

Lynn fit presque une grimace lorsqu'il lui demanda comment elle allait. Elle se rattrapa bien assez vite pour avoir ce genre de sourire faux mais difficile à interpréter. Ses talents de comédienne l'aidant beaucoup, elle tira une petite mine triste avant de ramener un sourire qui se voulait rassurant. Du bout de ses doigts elle effleura le visage de In Su qu'elle caressa délicatement avant de lui répondre tout simplement. « Ça va, t'en fais pas. Tu sais comme je t'aime… ». C'était carrément étrange de le dire et pourtant c'était sorti avec une facilité déconcertante. Personne n'aurait pu douter de sa vivacité. Si bien que son propre cœur fit un espèce de bond sous le poids de ses mots. Elle ne se souvenait pas l'avoir réellement dit à quelqu'un un jour. En jouant la comédie, des tas de fois. Et pourtant ce fut presque perçu comme un mensonge à moitié vrai. Elle acquiesça alors à sa demande de visiter les lieux. Elle avait bien envie de s'éloigner un peu de ses parents elle aussi. « Tu vas découvrir mon jardin secret. » avait-elle alors dit dans une intonation à la fois douce et enthousiaste. Passant son bras sous celui de son compagnon, la brunette se tourna une dernière fois vers ses parents pour annoncer leur départ. « On se revoit un peu plus tard ! Vous m'excuserez auprès des invités… Oh Papa ! Je suis vraiment contente que tu sois rentrée. » Elle était sincère sur ce point. Il lui avait manqué et elle avait hâte de retrouver ses bras, comme une petite fille se blottissant auprès son héro.

En attendant, c'est au bras de In Su qu'elle se suspendait, de plus en plus euphorique à chaque pas les éloignant du petit comité. Ils furent totalement à l'abri des regards en empruntant le chemin qui menait vers l'entrée d'un sentier. Un raccourci devrait-on dire pour rejoindre directement l'entrée arrière de la villa. De là où ils étaient elle pouvait apercevoir la fenêtre de sa chambre grande ouverte, comme si elle y vivait toujours. Avec les grandes baies qui donnaient une vue imprenable sur chaque pièce de la maison, il ne manquerait pas de voir qu'il existait véridiquement deux séjours, ainsi que deux cuisines. Comme si la maison avait été conçue pour que chaque moitié y abrite un clan « jeunes » et un clan « parents ». Malheureusement, Hye Lyn n'avait jamais pu mettre cette perceptive à l’œuvre… « Tu crois que je pourrais t'embrasser ? » Elle avait sorti cela de nulle part, d'un air tout à fait sérieux. Se stoppant net, elle avait fini par pouffer d'un léger rire  en camouflant sa bouche avec sa main droite. « Sur la joue ! Qu'est-ce que tu t'imagines ? C'est pour te féliciter pour tout à l'heure et… t'encourager ! ». Il méritait bien ça avec ce qu'il venait de mettre à ses vieux ! Il en avait aussi mis plein la vue aux invités. « Tu veux visiter un truc en particulier ? Il y a beaucoup de pièces doubles. Donc ça prendrait trop de temps de tout visiter… A moins que ça fasse malpoli ? Enfin tu sais, s'éclipser comme ça… ». En temps normal elle n'aurait jamais quitté les convives pour vaguer à ses occupations. C'était peut-être l'occasion de montrer la mauvaise influence qu'il était censé avoir sur elle.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 28 Mai - 1:09

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Elle était assez étrange à réagi ainsi, à me demander si j’avais déjà eu un téléphone de meilleure qualité. Je la fixais d’un air un peu interloqué et ne prit même pas la peine de lui répondre. Non mais franchement, si mon téléphone ne lui plaisait pas, elle n’avait qu’à m’en offrir un autre. On n’avait pas tous la chance de changer de mobile tous les six mois à chaque nouvel Iphone. Je suis certain qu’en cherchant chez elle, on risquait de tomber sur des téléphones pas si anciens que ça, du moins pas autant que le mien. Cette fille était égocentrique, me forçant à me souvenir du jour de sa naissance. Elle était donc née le 12 ? J’étais certain que je pouvais trouver cette information un peu partout sur internet. Ainsi, quand elle termina de jouer avec mon téléphone, je lui envoyai un sms comme elle me l’avait demandée et voilà qu’elle commença à râler une fois encore. Elle voulait donc que je m’abstienne de lui envoyer ce genre de chose ? Elle qui voulait que je lui envoie un message trois minutes auparavant. Elle s’attendait à quoi ? Un « je t’aime » ? Ou bien un « tu es sublime bébé ? » Mais pouvais-je m’empêcher de répondre à une remarque qu’elle avait pourtant refusée de commenter ? Non… Forcement…

« Pourquoi tu n’avoues pas avoir aimée ? J’embrasse comme un dieu… »

Sur quoi je me basais pour dire ce genre de chose ? Absolument rien mais devant elle, j’aimais mettre ce masque de playboy qui sait tout sur tout et qui ne doute de rien. Oui, c’était mieux ainsi, pas de sentiment, juste jouer la comédie… Rien de plus… Je me moquais alors de ses parents, ne pouvant pas la critiquer sur un autre aspect de sa personne ce qui sembla beaucoup la faire rire. Une nouvelle fois, je me contentais d’un sourire avant d’arriver devant chez elle et de déraper comme un malade sur la pelouse et sur le potager familial avant de rencontrer toute la fratrie et de me présenter comme je le pouvais, la mettant en difficulté, la forçant à inventer les raisons de notre rencontre avant de commencer à jouer avec les bouteilles, la laissant seule avec ses parents pour finalement revenir après quelques remarques loin d’être agréable… Lui tenant sa vodka Pomme qu’elle sembla avoir du mal à boire avant que je ne leur explique un peu plus de qui ils avaient hérités en me rencontrant, de ma situation familiale et du reste. Hye Lyn sembla surprise mais je continuai, jugeant que notre relation n’avait absolument rien d’anormale et que par amour pour elle, ils devaient l’accepter, demandant à ma fausse petite amie si elle allait bien. Elle me répondit qu’elle allait bien et en rajouta beaucoup trop à mon gout, allant jusqu’à dire que je savais comme je l’aimais… C’était le meilleur moment pour fausser compagnie à toute la petite famille, à mes yeux ça allait un peu trop loin… Je voulais bien jouer le faux petit ami mais pas l’amour de sa vie… Puis, quand elle prit mon bras pour me faire remonter le sentier menant à l’imposante villa, je ne prononçai pas le moindre mot. Pourtant quand elle me demande si elle pouvait m’embrasser, je la fixai tout en fronçant les sourcilles avant de pousser un soupir quand elle évoqua de le faire sur la joue… Pour m’encourager et me féliciter. Là, je levai un sourcille et la fixa droit dans les yeux… Il était peut-être temps que je lui explique une ou deux choses…

« Pour me féliciter de quoi ? D’avoir dit la vérité à tes parents ? D’avoir eu une vie merdique ? De jouer le clown ? D’être du genre cash avec les gens ? Ces gens s’inquiètent pour toi…. Je crois que t ne te rends pas compte de la chance que tu as… Si demain je t’épousais ou si j’épousais une prostituée, cela ne ferait même pas réagir mes parents…. Tu sais… je ne suis pas habitué à tout ça… Si tu pouvais éviter les trop grosses déclarations…. Ça me gêne un peu… Tu sais… Découvrir ce genre de chose alors que je devrai y être habitué… Enfin… Ce que je veux dire… C’est que tu n’as pas besoin de leur mentir ok ? Laisse-moi le faire d’accord ? C’est tes parents… Ne dépasse pas les limites… C’est à moi de le faire et seulement à moi… Tu pourras le regretter plus tard… Ah et en passant…. Joue gauche… »

Les voir autant s’inquiéter pour elle m’avait quelque peu décontenancé, j’aurai tellement aimé que mes parents s’inquiètent autant pour moi… Ou même l’espace d’une seconde, qu’il me prouve à travers cela qu’ils m’aimaient. Elle me demanda alors si je voulais visiter un truc… Franchement, j’aais truvé cette excuse pour m’en éloigner un peu et surtout pour lui faire comprendre qu’elle risquait de se mettre ses parents à dos ce qui n’était pas le but et que c’était simplement à moi de faire le type qui ne la mérite pas, rien de plus. Qu’elle joue l’amoureuse transit ne me dérangeait pas mais je ne savais pas, ça me faisait mal au cœur au fond de moi.

« Ta chambre ? Voir là où tu as grandi ? Mais sinon oui je voulais juste m’éclipser…. A moins qu'il n'y ai de l'argenterie à piquer ? »

Et puis, au hasard d’un couloir, je la plaque contre le mur avant de coller mes lèvres aux siennes et de l’embrasser à nouveau, lui roulant un patin, un french kiss bien plus intense que le précédent alors que ma langue vient carrément capturer la sienne, c’est intense, agréable au possible alors qu’une voix se fait entendre… oui c’est sa mère… je l’ai remarqué tout de suite… Dès qu’elle a fait son entrée, je devais faire quelque chose et à nous voir ainsi, je crois qu’elle a bien compris… Elle fixe sa fille d’un œil avec dégout et récupère un saladier plein de punch et quitte la véranda d’un pas rapide pour retourner vers le jardin. Je la repousse doucement puis la fixe, à nouveau droit dans les yeux. J’avais bien poussé ce baiser alors que j’aurais pu faire semblant.. Seulement, au fond de moi, ça m’avait manqué mais je ne pouvais l’avouer.

« Pas besoin de t’expliquer pourquoi j’ai fait ça ? »

Je terminai ma phrase, marchant vers ce qui semblait être sa sœur et m’assit sur son lit regardant autour de moi et puis, je lui fis signe de s’assoir avant de lui demander l’air de rien, avec douceur mais en chuchotant.

« Embrasses-moi… »

Si maman croyait que je l’avais pas vue. Sa mère semblait avoir des doutes et il fallait y mettre le paquet cette fois… Oui, j’avais envie que cette fois, ce soit elle… Je me servais de cette excuse pour avoir ce que je voulais… Je n’étais cependant pas amoureux d’elle, n’allez pas croire ça… J’avais juste envie de me sentir aimer, même si c’était pour de faux, ça me faisait plaisir de compter pour quelqu’un… De vivre cette vie de chateau... à ses côtés... Ce n'était même pas une possibilité alors autant profiter de cette unique journée. Dès demain, nous n'aurons plus besoin de continuer ce petit jeux...

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 28 Mai - 23:04


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Lui, embrasser comme un dieu ? Elle n'aurait jamais affirmée la chose. En tout cas pas de vive voix. Il n'y avait pas que son orgueil qui était en jeu, mais aussi sa lucidité. Elle avait quand même embrassée un type qu'elle connaissait à peine ! Ca pouvait passer en boîte ou durant les soirées de ce genre, mais pas quant il s'agissait d'une séance shopping. La complexité de la chose résidait plutôt dans le fait ou non de jouer la comédie. Parce que c'était ce qu'ils étaient censés faire. Pas en permanence, mais à certains moments cela impliquait des débordements qui n'avaient pas lieu d'être… à moins que cette excuse soit suffisamment bonne pour camoufler un sentiment réel ? Quoi que cela pouvait être, Hye Lyn était bornée à ce sujet et refuserait catégoriquement de ressentir quoi que ce soit pour un inconnu. Le coup de foudre, elle n'y croyait pas. Elle n'avait rien ressenti de tel la première fois qu'elle l'avait rencontré. Rien de plus normal en même temps, puisqu'elle avait manqué de l'écraser avec sa voiture ! Il n'empêche qu'ils étaient de toute manière incompatibles et que la question ne se posait même pas. Peut-être s'était-elle effectivement trop emballée auprès de ses parents. Elle ne pensait pas se faire passer pour plus amoureuse qu'elle ne l'était en réalité. La fausse vérité. C'était difficile pour elle de trouver un juste milieu lorsqu'il s'agissait de sa première fois. Elle n'avait encore jamais présentée quelqu'un à ses parents. Même s'il ne s'agissait que d'une triste mascarade, elle ne pensait pas trop en faire. En tout cas, les révélations du jeune homme eurent pour effet de lui donner une bonne claque dans la gueule. En l'écoutant parler, il lui donnait vraiment l'impression d'avoir trop exagérée… Comme un sentiment de culpabilité… Il lui disait de ne pas mentir mais en même temps il lui avait déjà reproché à quelques reprises de ne pas prendre son rôle au sérieux. Elle ne savait plus comment s'y prendre. Comment devait-elle se comporter sans en faire des tonnes ? Elle n'en savait rien. Elle s'inspirait de ce qu'elle avait pu jouer ou voir à la télé. Tout cela était nouveau pour elle… « Je… je suis désolée… Je pensais pas que ça pouvait à ce point te déstabiliser. Tu sais, c'est la première fois que je présente quelqu'un à mes parents… Je voulais juste… Enfin, laisse tomber… Je vais arrêter les mensonges si vraiment ça te perturbe autant… mais ne te méprends pas. Mes parents ont peut-être l'air gentils comme ça. Mais tu ne sais rien. Tu ne sais vraiment rien. ». Oui In Su n'avait pas conscience de ce dont ils étaient capable. Il n'en avait pas la moindre idée, mais c'était une chose qu'ils ne montraient pas publiquement, du moins. A côté de ses parents, les siens paraissaient sûrement géniaux… c'était un fait.

« Hm… Ok. ». Elle s'était approchée de cette joue gauche sans trop de conviction, et y déposa un léger baiser. Il venait un peu de lui ruiner tout son enthousiasme avec son monologue… mais en même temps, c'était sans doute mérité. Il n'avait probablement pas tort sur tous les points, mais elle n'avait ni l'envie ni le courage d'y penser sérieusement pour le moment. Il voulait découvrir sa chambre donc ce fut l'endroit de prédilection vers lequel ils se rendirent. Non non, il n'y avait rien de tel à voler ! Enfin, s'il voulait vraiment revendre de la marchandise, il pouvait limite se servir… Personne ne s'en rendrait compte et il y avait tout à gagner… Sauf s'il se faisait prendre, mais elle ne le savait pas suffisamment bête pour ça. Au bout du compte il avait fini par la plaquer contre le mur dans un couloir. Si c'était le genre de chose qu'elle avait expérimenté à maintes reprises dans les dramas, la réalité dépassait toute la fiction. Avant même qu'il ne dépose ses lèvres contre les siennes, elle avait senti son cœur battre à tout rompre dans poitrine, ainsi qu'une émotion vive et poignante envahir tout son être. Prise au dépourvue, sans doute, elle s'était laissée envahir comme les fois précédentes par ce flot d'émotions que lui procurait In Su à chaque baiser porté sur ses lèvres. Son corps tout entier frissonnait sans qu'elle sache réellement pourquoi. Elle avait juste envie d'arrêter le temps, de ne plus penser aux conséquences, ni à une quelconque logique. Elle prenait goût à ce french-kiss et voulait l'essayer encore et encore… Cependant lorsqu'il rompu le contact, la réalité fictive avait aussitôt pris le dessus. Réalisant que sa mère se tenait dans les parages, elle ne tarda pas à gagner une teinte nouvellement rosée, gênée, et se saisit de la main de ce dernier pour l'amener jusqu'à l'étage. Oui il n'avait pas besoin d'expliquer quoi que ce soit… Elle avait bien compris.

« Ma chambre. Et tu… ne fais aucun commentaire, d'accord ? ». Elle n'avait rien d'exceptionnel. Enfin si, elle l'était autant que toutes les autres pièces de cette maison, mais n'abordait aucun style en particulier. A part quelques poster des « Girl's Generation » et du groupe « U-Kiss » il n'y avait rien d’extravagant à voir. Elle avait été, comme n'importe quelle ado de son âge, accro à certains idoles de sa génération, tout en étant elle-même une certaine célérité. Alors que In Su s'asseyait directement sur son lit, ce qu'il lui demanda la fit immédiatement arquer les sourcils. « Tu veux quoi ? ». A croire qu'ils étaient en manque. Ou tout du moins, elle le lui avait demandé un peu plus tôt pour rire. Juste sur la joue. Lui voulait réellement un baiser. Celui qu'ils venaient de s'échanger ne suffisait donc pas ? « Il n'y a personne à impressionner cette fois-ci. Pourquoi je le ferais ? ». Elle jouait un peu avec ses nerfs. Avec leurs nerfs. Mais en même temps, elle ne savait plus trop… La vodka pomme commençait à faire des ravages sur son subconscient. Elle n'arrivait plus trop à penser de manière lucide, si bien qu'elle n'hésita pas lorsqu'elle referma la porte derrière elle, d'un air coquin. « T'aime quand je suis comme ça hein ? ». Elle prenait une pose aguicheuse tout en ramenant ses mains sur la courbe de ses seins visible de part son joli décolleté. Elle pouffa d'un adorable rire avant de s'avancer en sa direction pour le surplomber et le pousser dos au matelas. Très vite, elle se positionna au-dessus de lui pour prendre l'avantage, le fixant droit dans les yeux d'un regard qui se voulait intense. « Pourquoi est-ce que les hommes aiment ce genre de femme ? C'est excitant ? Tu me trouves excitante… ? J'ai aucune confiance en moi, en fait. ». Elle était à la fois sérieuse et irréfléchie dans le ton suave que prenait sa voix. A vrai dire, elle disait vrai. Elle paraissait toujours forte et comme si rien ni personne n'avait à lui apprendre quoi que ce soit… et pourtant elle ignorait encore beaucoup de chose et le palliait en adoptant ses grands airs qui lui valait sa renommée de diva. In Su était un imposteur. Ils n'avaient aucun avenir mais… elle aimait sa façon d'embrasser. Elle aimait son regard, ses lèvres, sa voix. Elle aimait trop de choses chez lui, si bien qu'elle redoutait ses sentiments qui ne cessaient de s'intensifier. Finalement, elle avait laissé glisser ses mains contre son torse sans pour autant les glisser sous le tissu de son t-shirt. Entendre les battements de son propre cœur avait suffit à ramener un sourire réconfortant sur ses lèvres. « Ca va. Je te laisse pas si insensible. ». Elle le savait et pourtant elle ne savait pas ce que cela pouvait bien changer. Elle voulait un peu plus de sincérité dans leur mensonge mais… était-ce possible ? Elle était incapable de le lui dire pour de vrai.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Seo Hye Lyn le Ven 29 Mai - 10:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 0:01

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Elle était... Touchante… oui c’était le mot juste. Ne venait-elle pas de s’excuser ? J’avais toujours dit que laisser l’autre l’emporter était l’apanage des faibles et pourtant, dans cette explication, je ne voyais rien qui garantissait une quelconque défaite de sa part. C’était comme si elle se rendait compte qu’elle avait fauté mais qu’elle préférer me l’avouer pour que l’on reparte sur des bases plus saines. C’était étrange, vraiment. Lynn ne cessait de jouer dans des dramas avec l’amour comme thème principal et pourtant, j’étais le premier garçon qu’elle présentait à ses parents. Comme si finalement, toute cette vie, la voir sans cesse d’entourer d’acteurs dans les magazines, n’était qu’un jeu de dupe, une simple chimère et je comprenais finalement peu à peu que j’y avais peut-être été un peu fort dans ce monologue. C’était rare que j’en vienne à regretter mes mots, je ne pensais pas cela possible et pourtant, plus elle continuait, plus je me sentais mal pour elle. Moi qui refuse que l’on me juge et qui pourtant le fait avec elle. Je l’écoutais conclure, elle avait raison. On ne pouvait pas évaluer les gens sur une première impression, c’était ce que représentait notre faux couple alors je ne pouvais pas me permettre de penser ainsi. Je la fixe alors et lui sourit timidement.

« Euh… T’as pas besoin de t’excuser en fait… On est tous les deux des débutants dans ce genre de relation avec les parents et tout ça… C’est juste que tu vois, chez moi je n’ai pas trop l’habitude d’entendre tous ces compliments alors oui ça me déstabilise mais ça me fait plaisir aussi ! Même si c’est faux ! Enfin bref, tu as raison, si tu as fait ce plan c’est bien parce que tes parents veulent décider de ton avenir à ta place, je les connais pas… Allez, on oublie cette discussion ? »

Etais-je réellement en train de mettre un conflit que j’avais moi-même provoqué ? C’était tellement rare, moi qui ne supportait pas de ne pas avoir le dernier mot. Mais avec elle, il y avait quelque chose… Une sorte de pureté qui n’aurait pas pu se développer dans mon quartier. On jouait la comédie mais pas une seule fois, elle ne m’avait jugée depuis qu’on avait quitté ce café. On avait passé un bon moment à faire du shopping, c’était amusant et ça changeait… Ainsi quand elle commença à me faire visiter la maison, je la plaquai soudainement contre le mur d’un couloir pour l’embrasser avec fougue. Collée contre moi, je pouvais sentir son cœur battre la chamade alors qu’elle frémissait. Ce n’était pas de la rage ou de l’agacement comme lorsque je lui avais mis une main aux fesses… Non, c’était autre chose. La belle se laissait faire, m’offrant sa langue, la laissant jouer avec moi, me laissant la guider dans ce balai infernal sous l’œil de sa mère. Elle avait les lèvres vraiment douces, ma main sur sa joue, la caressant tandis que je poursuivais avant de finalement me reculer. Sa mère avait beau être partit, elle m’avait laissé conclure le baiser, ne me repoussant pas dès l’instant où elle était partit. Cela voulait-il dire quelque chose ? Ou bien étais-ce simplement ce rôle qu’elle endossait comme tout à l’heure dans la boutique. Peu m’importait, en tous les cas, je vit ses joues se rosir, pas comme tout à l’heure, ce n’était pas de la gêne ou alors quelque chose comme ça mais pas de colère… Elle me prit alors la main et m’emmena à l’étage, me faisant promettre de ne pas faire de remarque. Etrangement j’avais hoché et la tête et elle avait pu remarquer que pour une fois, je n’avais pas fait de conclusion hâtive sur ce nouveau baiser échangé.

Lorsque je franchis la porte, je remarquai que la pièce ressemblait à toutes les autres, des posters en plus. C’était grand et pourtant, cela semblait manquer d’âme… Comme si finalement même ici ses parents lui avaient indiqué comment aménager son espace. Cela manquait de fantaisie et pourtant je m’assis sur le lit, lui faisait signe de me rejoindre. Sans la moindre honte, je lui demandais de m’embrasser. Elle me sembla vouloir me faire répéter, surprise que je lui demande cela, d’ailleurs elle m’expliqua ensuite qu’en l’absence de sa mère, elle se demandait bien pourquoi elle devrait faire cela. Elle n’avait pas tort. Alors je cherchai une excuse mais n’en trouva pas, je me contentai de lui répondre.

«  Parce que dès lors ou j’ai accepté ton offre, tu es devenue libre de faire ce dont tu as envie ? Que le seul rôle que tu peux jouer désormais, c'est le tient et pas un autre qu'on aurait écrit pour toi ? »

Après tout, prendre la décision de m’engager avait été pour elle la plus grosse rébellion de sa vie. Elle voulait être libre de choisir, n’étais-ce pas ce que je lui offrais ? Pourtant, à ma plus grande surprise, elle se dirigea vers la porte et la ferma avant de se tourner vers moi, me jetant un regard langoureux. Devant mes yeux ébahit, elle prit une posture sexy avant de passer sa main sur la courbe de ses seins. Elle me fit remarquer que j’aimai quand elle agissait ainsi, comme une femme fatale. Je la fixais et sourit.

«  Tout à fait ! »

Pas besoin de plus, de toute façon, je n’aurai pas pu dire quelque chose de plus long puisqu’elle vint me pousser pour que je m’allonge sur le lit. Elle vint me rejoindre, me chevauchant, riant gaiement, m’arrachant un sourire avant de me regarder intensément pour me poser une question qui sonnait faux. Pourquoi les hommes aimaient ce genre de femmes ? Elle voulait savoir si je trouvais cela excitant et si d’ailleurs, je la trouvais excitante, m’avouant n’avoir aucune confiance en elle. Cette dernière phrase cassait un peu le mythe mais c’était elle et à cet instant, elle avait besoin d’être rassurée, elle avait besoin de la vérité. Alors je lui souris avec douceur.

« Les hommes aiment les femmes qui savent ce qu’elles veulent je pense ? Oui c’est excitant et à ton sujet… Je te trouve parfaite… Prend confiance Lynn, je m’en fiche de qui tu es là… De ta carrière, de la star… La seule chose que je vois c’est une fille sublime, sexy à souhait… »

Je n’avais rien ajouté, ne voulant pas la troubler mais j’aimais ses manières, elle commençait sans le savoir à prendre confiance en elle. Soudainement, elle glissa ses mains sur mon torse, caressant, découvrant, dessinant le contour de mes abdominaux alors qu’elle remaqua que mon rythme cardiaque s’accélérait. Sa remarque me fit presque peur… Pas si insensible ? Elle pensait vraiment que je ne ressentais rien ? Même pas de l’amitié ? Je la fixais et prit sa main pour la poser sur mes pectoraux, sous mon teeshirt.

«  Tu sens comme ma peau frissonne ? Ça c’est parce que tu es sublime… et que je ne peux te résister... »

Puis je pris sa main et la posa contre mon cœur.

«  Et si il bat, c’est pour la personne que tu es… Parce que tu es une fille géniale ! Un peu casse pied mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi gentil ! »

J’ai été vrai avec elle… Je lui ai dit tout ce que je pensais… Ce n’était plus le jeu du couple mais ce que je pensais réellement d’elle. Sans un mot, je pars à nouveau à la recherche de ses lèvres pour un nouveau baiser passionné, celui-là, je n’ai pas d’excuse pour le faire… J’en profite alors qu’inconsciemment, mes mains glissent sur ses bras, abaissant lentement, les manches sa robe le long de sa peau. Je ne sais pas si je peux mais mon corps réagit tout seul alors que je poursuis ce baiser.  Je murmure alors, contre ses lèvres.

« Pas insensible du tout… »

Je lui souris et mon visage glisse contre son cou, mes baisers se déposent contre sa gorge, ils sont nombreux, je découvre, tout est doux, je ne cherche pas à la brusquer. Qu’elle me repousse si elle veut mais à cet instant, j’ai envie de passer un moment vrai… Juste elle et moi…

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 11:43


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Les événements ne se seraient jamais passés ainsi sans la vodka pomme. Tout du moins… c'était l'explication logique de la chose. Si l'alcool pouvait rendre certains hommes impuissants, c'était plutôt l'inverse avec Hye Lyn qui prenait soudain plus d'assurance, comme libérée de toutes les barrières qu'elle s'était instaurée. Elle avait agit sans réfléchir, chose qui ne se produisait que très rarement en temps normal, et pourtant, elle aurait aimé être comme ça tout le temps, en permanence. Ne plus avoir à se soucier du regard des autres, de la manière dont elle devait se comporter et se tenir. In Su avait ce petit quelque chose qui lui donnait l'envie d'être cette autre personne. Cette personnalité qu'on lui avait enlevé à son adolescence. Lynn, la célébrité et Seo Hye Lyn... C'était deux choses totalement différentes et le personnage qu'elle s'était créée malgré-elle avait prit le dessus sans la rendre un jour heureuse, malgré tout ce qu'elle pouvait obtenir. Une belle maison, une belle voiture et des milliers de cadeaux ne suffiraient pas à combler le vide qu'elle ressentait intérieurement. A quoi bon toutes ces choses si c'était pour être aussi seule et incomprise dans ce monde ?

« Sauf que la question a se poser est : quel est mon véritable rôle ? ». Elle même n'en savait rien. Mais elle se laissa guider par sa seule envie ; celle d'être auprès de In Su, juste une fois, plus véritablement. Elle ne savait pas d'où lui venait cette envie mais elle voulait se dévoiler autrement, car désinhibée de la réalité. Grimper ainsi à califourchon sur lui n'aurait été possible que dans un rêve et pourtant, elle le faisait sans la moindre hésitation. Si In Su aimait la voir comme ça, elle appréciait en retour les aveux du jeune homme et les regards qu'il lui portait. Si intense, si captivant. Il semblait fasciné par elle. Cela la flattait intérieurement comme inconsciente de l'effet qu'elle pouvait lui procurer. Enfin si, elle le savait mais elle ne voulait pas le croire. Elle s'était toujours dit que si elle avait été un homme, jamais elle n'aurait pu tomber amoureuse d'une fille comme elle… Parce que Hye Lyn ne s'aimait pas, tout simplement. Et c'était parce qu'elle ne s'aimait pas qu'elle avait du mal à aimer les autres… A la base, elle n'aimait pas particulièrement In Su. Enfin, la personnalité qu'il reflétait du moins… Mais paradoxalement elle commençait à apprécier de plus en plus sa compagnie, réalisant qu'il n'était pas juste un goujat, un pervers, mal élevé… C'était quelqu'un qui savait étonnement parler avec son cœur. Il pouvait être dur avec ses mots, comme très doux. Et c'était cette douceur et ce regard qui lui faisait un peu peur… Elle était plus habituée à l'hypocrisie et à la lâcheté. Les gens du bas monde étaient tous comme ça ?

« In Su, je…. ». A vrai dire elle ne savait pas quoi dire. Ses mots s'étaient bloqués dans sa gorge dès l'instant où il s'était saisi de sa main pour lui révéler ce cœur qui battait, ce corps qui frissonnait. C'était un peu lui mettre à l'évidence ce qu'elle souhaitait tant nier. Du coup, cela lui coupa l'envie  de parler, ne sachant trop quoi dire. Elle était complètement déstabilisée. Elle l'était d'autant plus lorsqu'il parut lui avouer très sincèrement la trouver géniale et gentille. Wow. Là encore c'était une première. Les deux seuls amis qu'elle avait pensaient également la même chose, sauf que c'était des amis. Ils avaient pris le temps de se connaître avant de se dire tous ces mots. Avec In Su c'était inattendu. Impossible. Il ne pouvait pas lui trouver toutes ces qualités en une seule journée, c'était insensé… Et pourtant elle chassa toute logique de son esprit pour se suspendre à ses lèvres, comme envoûtée par chacun de ses baisers. Elle n'avait pas su trouver les mots pour exprimer ce qu'elle ressentait, alors elle le transmettait autrement. Par cet échange qui n'appartenait qu'à eux. Elle était reconnaissante et émue. Il y avait ce sentiment de bonheur qu'elle ressentait que très rarement et qui faisait soudainement surface. C'était tout bonnement magique.

Il lui susurrait ces derniers mots qui la firent frissonner de plus belle. Les baisers qu'il glissa le long de son cou la déstabilisa au point qu'elle ne se sentit plus capable de tenir au-dessus de lui. Il y avait eu les bretelles de sa robe, puis maintenant cette tendresse qu'elle ne connaissait pas et qui l'effrayait un peu. Ce n'était pas tant les baisers, mais plutôt l'anxiété qu'elle ressentit à cause de son manque d'expérience. Elle craignait qu'il aille plus loin, qu'il descende encore plus bas. Ce n'était pas le fait de savoir ou non s'il en serait capable, mais plutôt sa propre angoisse qui la freinait. Si bien qu'elle se redressa d'un coup, se repositionnant à ses côtés tout en ayant l'air la plus normale possible. Elle avait un peu honte en fait. Honte de tout gâcher alors qu'elle avait adoré. En réalité, elle en voulait plus… Mais elle avait peur qu'il la juge. Qu'il se rende compte qu'elle n'était vraiment pas la fille qu'elle semblait être. Qu'elle n'était bonne qu'à paraître. Il devait sûrement se douter qu'elle était encore vierge, vu la manière dont il était capable de la percevoir… C'était un peu embarrassant. « On… on devrait en arrêter là. ». Elle ne le repoussait pas, elle fuyait. C'était mieux pour le moment et puis… ils s'étaient peut-être trop emballés tous les deux. La réalité avait un goût plus amer. « Je vais aller me repoudrer le nez. ». Vieille excuse pour se retrouver un peu seule. Elle s'était donc éclipsée jusqu'à sa salle de bain annexe et s'était avancée jusqu'à ses énormes miroirs pour y inspecter son reflet. Jusque là, pas d'anomalie. Il s'agissait toujours du même visage, du même corps… Pourtant, elle avait l'impression que quelque chose avait changé en elle. Pourquoi avait-il dit toutes ces choses ? Cela la travaillait tant maintenant…

« Je… n'entre pas. Je vais bien. ». Elle avait entendu quelqu'un toquer contre la porte mais elle ne s'était pas non plus enfermée à l'intérieur. Si bien que lorsqu'elle se retourna, elle s'attendit à voir In Su, mais ce fut son père qui se présenta à elle, l'air soudain inquiet. En même temps vu la tronche qu'elle tirait, cela avait de quoi. Elle s'était retenue pour ne pas pleurer, si bien que ses yeux se révélaient un peu rouge. Le pire c'est qu'elle ne mentit même pas à ce dernier lorsqu'il lui demanda ce qu'il n'allait pas. «  Je sais pas Papa… Je me sens juste un peu… Je me sens heureuse, c'est tout. » C'était bien ce qui l'effrayait et la rendait dans cet état. Un tas d'émotions contradictoires qui la rendait nerveuse. Elle ne tarda pas s'élancer dans ses bras pour y trouver du réconfort. Son père ne s'était jamais montré dur avec elle, mais c'était plutôt son absence ces dernières années qui lui manquait. Sa mère avait donc pris le relais lorsqu'il n'était pas là, se montrant intransigeante comme elle aurait aimé qu'il soit. Ce qui faisait que même une fois réuni ensemble, son père s'abaissait aux pratiques de sa femme, ne voulant pas la contrarier, ni la vexer. C'était elle qui avait eu cette idée de mariage. Lui avait approuvé dans l'optique que cela fasse le bonheur de sa fille. Il ne réalisait pas la transparence qu'il avait accumulé ces dernières années, n'étant qu'un dominant dans le domaine du travail. Il était devenu un mari soumis sous le bon valloir de la femme qu'il aimait… Mais ça, Hye Lyn ne pouvait pas lui dire. Finalement, elle arrêta le contact en prêtant attention à son maquillage qui ne devait pas couler. « Nos invités sont sur le point de partir. Je suis venu te dire que nous allons passer à table… Ça va aller ? » - « Oui Papa. ». Il était reparti sans faire d'histoire. Très vite, elle repensa à In Su qui était resté de l'autre côté. Elle espérait ne pas l'avoir mis dans une drôle de situation. Et si son père pensait qu'il avait fait quelque chose de mal ? C'était une bonne chose quelque part, parce qu'il ne devait pas l'apprécier… Elle retourna rapidement à lui, manquant de peu de trébucher à cause de ses talons qui s'entremêlèrent dans un maudis tapis. De justesse elle se réceptionna grâce à In Su qui se trouvait non loin. Un peu hébétée, elle lui offrit un léger sourire, gênée qu'il découvre à présent qu'elle puisse être maladroite. « C'est pas ce que tu crois. J'ai juste… fais exprès de tomber ! Pour détendre l'atmosphère ! » Lui faire une crise cardiaque oui ! Face à une pareille excuse, elle ne put s'empêcher de sourire, plus simplement. Bon s'était grillé.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 15:32

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Son véritable rôle ? C’était assez étrange de se poser ce genre de question à vrais dire. Personnellement, j’avais toujours su qui j’étais et ce que je voulais être. Pourtant, à force de jouer des rôles au cinéma ou à la télévision, Hye Lyn semblait s’être forgée une armure infranchissable à quiconque s’y intéresserait. Capable de passer de la femme fatale à la petite ingénue en moins de temps qu’il ne le fallait pour le dire tout en étant sympa pour finalement vous parler comme à un chien l’instant d’après. J’&tais certain qu’elle était tout à la fois : capable d’être femme, sexy, joueuse mais tout en restant douce, gentille, calme… Je tentai alors de trouver le moyen de l’aider, de trouver avec elle qui elle pouvait être. Pourtant, j’eu à peine ouvert la bouche qu’elle me poussa contre le lit, venant sur moi califourchon. J’avais l’impression d’avoir une autre personne face à moi, comme si pour la première fois, Hye Lyn avait tout simplement fait ce qui lui faisait envie sans penser aux conséquences. Elle était fascinante d’un seul coup, et la voir agir comme moi je le faisais d’habitude me fit frémir, comme si inconsciemment, j’attendais un signe de sa part… Ce signe était là… En une journée j’avais dut lui faire découvrir plus de choses que son entourage sur les dix dernières années. C’était impressionnant comme elle avait changée. Elle avait bu un alcool fort face à moi sans sourciller, elle avait ri quand j’avais flingué le potager de sa mère, elle n’avait même pas rougit quand je lui avait mis une main au fesse et à cet instant, je la voyais me sourire tandis que je plaçais sa main sur mon torse puis contre mon cœur, lui montrant et lui disant sans passer par quatre chemins ce qui me plaisait chez elle. Pour un faux couple, on était tout de même très proche l’un de l’autre… Pourtant, ce n’était pas de l’amour, juste une attirance incroyable, pas sexuelle, c’était comme-ci j’avais besoin d’être là, contre elle à cet instant, que ses lèvres me manquaient…

Elle murmura mon prénom, ne sachant pas quoi répondre, peu habituée à tant de sincérité. Je ne veux pas laisser de blanc et aussi parce que je le veux, je l’embrasse à nouveau, ce moment est intense, elle n’a plus peur, plus d’appréhension. Elle l’a découvert et même si elle a toujours dit le contraire, je sais que dès cet instant dans la cabine d’essayage, elle a aimé ce contact. Il ne tiendrait qu’à elle de me laisser lui montrer tout un tas d’autres douceurs. Ainsi, murmurant que je ne suis en aucun cas insensible à ses charmes, je commence à répandre des dizaines de baisers dans son cou, abaissant doucement les manches de sa robe. Soudainement, elle me repousse… Je savais que ça arriverait… je pensais que j’aurai plus de temps et pourtant, je ne peux lui en vouloir… Je sais qu’elle réfléchit trop… Qu’elle a peur de mal faire… Peur de moi ? Peut-être… Elle se positionna à côté de moi, m’annonçant que c’était mieux d’en rester là… Qu’on devrait s’arrêter là.. Je la fixai… Je tentai non pas de la retenir mais simplement qu’elle pense à qui elle voulait être.

« Et tu devrai épouser l’homme que tes parents ont choisi… Hye Lyn…C’est à toi de décider ce que tu veux ou ne veux pas… Pas la bienséance, l’avis de tes parents ou même le jugement que tu penses que je pose sur toi… Dis-moi juste que tu préfères qu’on arrête là, cela ne me dérange pas… C’est comme tu le préfères, c’est toi qui choisit. Toi et uniquement toi…. Ok ? »

Je lui avais dit cela avec douceur et pourtant, elle m’annonça qu’elle allait se repoudrer le nez. Je connaissais ce regard, j’avais eu le même en arrivant chez les Kwon à l’époque, elle était perdu, loin des bases de son monde. Je hochai la tête, comprenant qu’elle veuille être un peu seule pour réfléchir à tout ça et prit alors mon téléphone et lui envoya un sms. Oh, je savais qu’elle ne le verrait pas tout de suite, son téléphone était dans son sac à main qui était au pied de son lit. Je voulais qu’elle le lise plus tard. Alors je tapotais lentement les touches de mon téléphone, cherchant les mots qu’il fallait tandis que je vis son père me saluer de la main pour toquer à la porte de la salle de bain ou se trouvait Hye Lyn. Ainsi, j’écrivis : « Tu fais de gros progrès, ne cherche pas à être quelqu’un qui me plaira, sois juste toi-même et à ce moment-là, je viendrai jouer la sérénade sous ta fenêtre… La question qui se posera sera surement… me laisseras-tu entrer ? » Je rangeais mon téléphone alors que je les entendis parler. Elle parlait de bonheur… Etais-ce à nouveau un mensonge ? Comment savoir… Elle revint alors et manqua de tomber alors que je la rattrapai, m’annonçant en riant qu’elle avait fait exprès de tomber. Je lui souris, elle était mignonne et bien que je sache qu’il était l’heure de manger, soudainement, je fus pris par quelque chose d’étrange… Une sorte de fascination… Appréciant ce rire plus que je ne le devrai. Cette fois, ce fut mon corps qui réagit tout seul et c’est moi qui la poussai sur le lit pour venir m’allonger sur elle et poser mon visage dans son cou, collant mes lèvres contre son oreille.

« Je devrai te dire que le meilleur moyen de les mettre en colère c’est d’arriver en retard au diner mais… Ce ne serait qu’une excuse… la vérité c’est que… J’ai envie de toi Hye Lyn… »

J’allais surement la choquer à vie mais à cet instant, j’avais envie de plus, ce n’était pas en rapport avec une éventuelle libido en berne non… Je voulais sentir son cœur s’accélérer, apprécier la caresse de ses doigts sur ma peau, de ses lèvres contre les miennes… Je voulais en découvrir davantage… je n’avais aucun doute sur le fait qu’elle soit vierge… ce n’était pas ce que je recherchais à vrais dire… J’en voulais juste plus… Sans être capable de dire quoi très exactement. Je mordillai alors doucement le lobe de son oreille et passa mes mains dans son dos pour la coller à moi, je me sentais tellement bien ainsi alors que je posais mon front contre le sien, lui laissant décider de la suite, lui souriant avec tendresse comme pour lui signifier qu’elle n’avait pas à avoir peur, que tant qu’elle prenait la décision qu’elle souhaitait, je la soutiendrai…

« Tu es belle comme un cœur…. »

J’avais lâché ça sans réfléchir… Cela ne me ressemblait pas vraiment mais finalement… C’était peut-être parce qu’elle méritait qu’on lui parle comme cela… Si avant je ne voulais pas qu’elle prenne la mouche, je me rendais compte que personne ne l’avait jamais complimenté pour ce qu’elle était, toujours pour ce qu’elle représentait.

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 18:14


bonjour beau-papa.
lynn & insu

C'était elle et uniquement elle. Hye Lyn repensait à tout ce que lui avait dit In Su avant qu'elle ne s'éclipse dans la salle de bain. Elle en avait les larmes aux yeux et pourtant il ne s'agissait pas d'une tragédie en tant que telle. Juste d'une prise de conscience. Elle était en train de réaliser ce qu'il se passait avec In Su. Elle réalisait que cette histoire ne s'en arrêterait sûrement pas là, même si elle avait songé tout stopper… Ce n'était pas possible parce qu'il s'était passé quelque chose de fort entre eux. Pas simplement passager, comme le stipulait leur relation de base. Elle ne pourrait pas le rayer facilement de son esprit comme elle l'aurait fait avec n'importe quel inconnu. Ils s'étaient passés beaucoup de chose en si peu temps… Il avait déjà rencontré ses parents… Le plan était déjà mis en route. Impossible de faire demi-tour et de laisser ses parents décider pour elle. Cela avait trop duré. Il fallait qu'elle se ressaisisse. Qu'elle trouve le courage d'affronter tôt ou tard ses parents. In Su n'était pas là juste pour faire mauvaise augure. Hye Lyn réalisait bien qu'il lui donnait une certaine force mentale qui lui permettait d'aller de l'avant. Ce n'était pas juste elle… c'était aussi lui.

Son père était apparu à ce moment-là, en pleine réflexion. Elle fut néanmoins soulagée de trouver un peu de réconfort et de chaleur humaine. Même si elle ne détestait pas sa mère, elle avait toujours eu une préférence pour son père, même si elle lui reprochait ses trop grandes absences… C'était probablement le prix à payer lorsque l'on était d'un milieu où tout tournait autour du show-business. Elle ne comprenait pas les gens qui pouvaient tant les envier. En cet instant, il y avait beaucoup de choses qu'elle ne comprenait pas. En autre, les sentiments qu'elle pouvait éprouver pour In Su. Sa petite mésaventure avec le pied coincé dans le tapis avait suffit à confirmer ses doutes, alors qu'elle souriait en toute innocence pour lui assurer que tout avait été calculé. Pas le moins du monde ! D'ailleurs elle ne s'attendit pas à ce qu'il agisse ainsi sans prévenir, la poussant brusquement sur son lit pour venir s'allonger tout contre elle. Il y eut de la surprise avant toute forme de peur, mais surtout une sensation nouvelle au moment où il effleura son oreille pour lui suggérer de rester encore un moment là… lui avouant qu'il avait envie d'elle. Là où elle aurait été capable de déguerpir en vitesse grand V, ses jambes refusèrent de bouger, prise d'une forte excitation qui fit tressaillir chaque parcelle de son corps. Elle aussi avait envie de lui… Envie de quelqu'un… C'était la première fois qu'elle ressentait une telle chose. Cela la dépassait totalement alors qu'elle ne trouva rien de mieux à faire qu'acquiescer parce que les mots ne venaient pas.

Elle s'efforça tant bien que mal de ne pas crier au moment il lui mordilla le lobe de l'oreille. Ses mains jusqu'à présent crispée autour de son drap finirent par encercler le dos du jeune homme qu'elle griffa légèrement en juste retour. Elle sentait de nombreux frissons transpercer son échine si bien que lorsqu'il posa son front sur le sien, elle n'attendit pas une minute de plus pour lui voler un baiser ardent, presque désespéré. Elle se retenait tellement qu'elle n'en pouvait désormais plus. Ses lèvres ne daignaient plus quitter les siennes. Elle y avait pris goût. Elle aimait trop ça. Son cœur était comme une casserole en pleine ébullition. C'était bien la toute première fois que cela lui arrivait et elle se laissait porter par cette passion dévorante qui la succombait. Bientôt elle fut à nouveau au-dessus de lui, le libérant un instant de son emprise pour le fixer droit dans les yeux. « T'es en train de me rendre folle, In Su… ». Elle était peut-être en train de lui faire un reproche mais cela allait très certainement dans les deux sens. Avec son regard de braise, la belle pensa bien imiter le jeune homme après s'être lentement mordue la lèvre inférieure. Ses lèvres vinrent recueillir le cou de ce dernier qu'elle embrassa lentement, sensuellement. Elle souffla silencieusement à plusieurs reprises sur cette zone pour augmenter sa propre chaleur corporelle, son propre désir. Elle voulait lui faire perdre la tête comme il était en train de le faire sur elle. Simple revanche. Et ce petit jeu l'amusait bien. « Il se passe quoi si ma main descend… là ? » lui avait-elle timidement demandé en effleurant un endroit bien précis du pantalon sans pour autant si attarder. Elle avait envie de jouer mais ne se savait pas capable du reste. Non, elle n'était pas encore prête… mais paradoxalement elle souhaitait découvrir pleins de choses. « Qu'est-ce qui nous arrive ? » demanda t-elle en remontant ses mains sous son t-shirt pour y caresser son torse. Elle espérait qu'il ait la réponse à cette question pertinente. Mais lui-même n'en avait probablement aucune idée...

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 19:27

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Tout était étrange ce soir, après tout, on était juste allé dans sa chambre pour échapper un instant à ses parents et voilà que mademoiselle m’avait soudainement allongée sur le lit avant de me chevaucher, préférant finalement renoncer après un échange passionné, fuyant en direction de la salle de bain ou elle se retrouva avec son père pour discuter un peu. Je restai là, lui envoyant un sms alors qu’elle revint et manqua de tomber, se prenant les pieds dans le tapis. Là, son sourire, sa plaisanterie, sa maladresse, rien de cela n’était sexy et pourtant, il y eu ce je ne sais quoi qui me poussa à l’allonger à mon tour pour venir sur elle, ne l’embrassant pas cette fois, me contentant de glisser contre son oreille pour lui révéler sans la moindre pudeur ce que j’avais au plus profond du cœur. Elle sembla surprise mais en aucun cas en colère, comme si finalement, au fond d’elle, bien caché, il y a avait un petit quelque chose qui lui faisait penser qu’on était sur la même longueur d’onde à cet instant bien précis. Etais-ce l’alcool ? Etais-ce autre chose ? Je pense que Lynn ne le savait même pas, tout comme moi. A ma grande surprise, elle hocha la tête, parfaitement consentante tandis que je lui mordillais le lobe de l’oreille. Soudainement, comme prise d’une fougue nouvelle, elle vint s’accrocher à moi, m’emprisonnant dans ses bras tandis qu’elle me griffait le dos.

Je pouvais la sentir frissonner contre moi, désormais, je ne voulais qu’une chose… Voir son regard… Voir comment il avait changée, y lire de l’envie, de la passion et c’est ainsi que je posai mon front contre le sien, lui laissant le choix. Elle se précipita alors pour venir chercher un premier baiser. C’était la première fois qu’elle faisait le premier pas, qu’elle embrassait un homme et tout cela, elle le faisait à la perfection, ses mouvements parfaitement coordonnés et un jeu de langue des plus passionnés. Elle semblait ne plus pouvoir lâcher mes lèvres, puis tout changea quand elle nous fit basculer pour se retrouver à nouveau au-dessus. Elle me fixa de toute sa hauteur, me faisant un reproche qui avait la forme d’un compliment, m’avouant que je la rendais folle. Je lui souris avec sincérité.

« Je vois ça… Alors Lynn ? Ça te fait quoi ? De vivre enfin ? »

Oui, je voulais qu’elle se rende compte que pour la première fois, elle laissa la folie entrer dans sa vie et que ce sentiment pouvait s’avérer incroyablement puissant et dévastateur. C’est là qu’elle vint plonger son visage dans mon cou, elle était brûlante, sensuelle, frustrante alors que pouvant l’entendre soupirer contre ma peau. Soudainement, elle se fit carrément joueuse quand elle me demanda ce qu’il se passerait si sa main descendait non loin de ma virilité. Quand je la sentis, même si ce ne fut qu’un instant, j’eu l’impression de recevoir une violente décharge électrique et mes yeux furent comme révulsés l’espace d’une seconde… C’était incroyable et pourtant, il ne s’était rien passé…

« Et bien… Tu pourras découvrir par toi-même la réponse à la question que tu posais… Tout à l’heure… »

Je parlai bien évidemment de sa question quand elle m’avait demandé si je la trouvais excitante, si mademoiselle repassait par-là, elle découvrirait que l zone en question avait plus que triplée de volume. Mais était-elle au courant de comment cela fonctionnait ? Aucune idée mais elle semblait bien intéressée. Elle me demanda alors ce qui nous arrivait alors qu’elle passait ses doigts brulants sur la courbe de mes abdominaux, caressant sous mon teeshirt mon épiderme.

« Aucune idée… Embrasses moi… »

Je n’aimais pas et d’ailleurs n’avait pas envie de réfléchir à cet instant alors que je décidais de m’occuper d’elle désormais. Je l’avais laissée jouer un peu, je voulais lui en montrer davantage. Je n’avais pas dans l’idée de lui offrir sa première fois, pas comme ça, mais je pouvais tout de même lui faire atteindre le summum du plaisir, une sorte de petite mise en bouche pour plus tard ? Avec… ou sans moi… Ce moment était tellement irréel que je me demandais si un jour nous pourrions repartir sur nos histoires de faux couple. Nous n’en étions toujours pas un vrai mais c’était juste bizarre… Comme fusionnel… Ainsi, alors qu’elle me surplombait, je relevai mon buste pour être contre elle tandis que cette fois, j’abaissais plus rapidement les bretelles de sa robe tout en la fixant droit dans les yeux, jusqu’à les lui enlever et abaisser lentement sa robe le long de son buste, dévoilant un soutien-gorge noire en dentelle des plus sexy… Lynn portait ce genre de choses ? Elle était incroyablement sexy ainsi et si je ne bougeai pas pendant un instant, les yeux sur sa poitrine, je murmurai.

« Sublime… Lynn t’es… Parfaite… »

Mes doigts vinrent alors caresser le tissu, redessinant la forme de ses seins avant de poser mes lèvres en bas de son cou, embrassant son décolleté tandis que je me frottais davantage contre elle, revenant l’embrasser avec passion, ma main glissa dans son dos jusqu’à l’attache de son dessous mais ne le dégrafa pas, attendant un signe de sa part, une autorisation… A cet instant, je voulais sentir nos deux peaux l’une contre l’autre, sa poitrine s’écraser contre mon torse… La rendre plus folle encore… Lui faire découvrir les prémices de quelque chose qu’elle vivrait bien un jour…

« Tu as confiance en moi bébé ? »


Murmurais-je ? Comme pour la rassurer, lui faisant comprendre que je saurai la respecter, que je n’irai pas là ou elle ne le souhaite pas. Il fallait prendre notre temps, elle avait tant à rattrapper…

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 22:40


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Il avait toujours la réplique à laquelle elle ne s'y attendait pas. Comme si brusquement, elle venait de réaliser elle-même le sens exact du mot « vivre ». Il avait raison. Cette émotion vive et ardente lui donnait vraiment l'impression d'avoir le contrôle sur sa vie, sur ses envies. C'était très étrange de le réaliser, surtout de cette manière… Jusqu'à présent elle avait toujours cru pouvoir jouir d'une certaine extase en incarnant des rôles qui lui permettait de se dévergonder sans qu'on la juge en tant qu'être humain. A côté de ça, c'était totalement différent. Cela ne se passait pas devant des caméras, à la vue de toute une nation. C'était juste entre In Su et elle. Ils n'étaient que tous les deux… Elle n'avait de yeux que pour lui, pour cet instant. Il lui apportait bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé… A vrai dire, elle n'aurait jamais imaginé en le contactant ce matin même qu'elle puisse finir ainsi avec lui, dans son ancienne chambre ! C'était tout de même incroyable et pourtant, cette folie elle l'appréciait. Si c'était si dénigrant d'agir dans la folie, alors elle la préférait à la réalité, c'était clair et net. Elle voulait vivre, oui… Elle voulait vivre. « J'ai l'impression d'avoir des ailes… de pouvoir voler. » Si seulement ça pouvait être toujours comme ça. Sans faux-semblant, sans préjugé. Elle savait que ça ne durerait pas, ce pourquoi elle en profitait tant qu'elle le pouvait encore. Tant qu'il était là pour lui procurer ce bien-être. Elle avait beau s'être montrée un brin coquine en osant effleurer la virilité du jeune homme, elle n'avait pas été sérieuse à ce sujet. Elle ne pouvait pas… mais elle ne voulait pas s'en arrêter là. Cela ne devait pas forcément s'arrêter à ça… Le soupir qu'elle poussa alors fut long, presque interminable. Elle avait peur de flancher en plein milieu… Un peu comme les quelques rares fois où elle avait essayé… Sauf que les fois précédentes n'étaient en rien comparable puisqu'elle ne s'était jamais laissée toucher comme en ce moment-même. Elle n'avait jamais été bien loin, même pour ce qui était des préliminaires…

Une fois encore, il réclama un baiser, ignorant totalement l'interrogation qui planait pourtant au-dessus d'eux. Elle n'eut pas la moindre hésitation avant de se rapprocher de ses lèvres, dans un murmure. « Ne dis pas ça… ». Évidemment qu'elle l'embrassa. Elle ne pouvait pas faire autrement. C'était comme si sa vie elle-même en dépendait. Cette langue ne voulait plus se dénouer de la sienne. Cette sensation était trop prenante. Elle ne trouvait plus cela dégoûtant malgré le souvenir que cela lui avait longtemps laissé. Ou peut-être était-ce parce qu'il s'agissait tout bonnement de lui ? Tout paraissait différent quand c'était In Su qui la touchait, qui la regardait et lui donnait des ordres… Elle ne ressentait aucune crainte.

Ainsi, quant elle fut à nouveau au-dessus de lui, la tentation avait été trop grande pour ne pas lui rendre la pareille en retour. Elle voulait voir ce que ça faisait aussi lorsque c'était elle qui l'embrassait dans le cou. Elle était curieuse de voir son visage à chacune de ses directives. Le visage d'une personne qui prenait du plaisir. Oui, elle était capable d'apporter du plaisir à un homme. Elle n'était pas si nulle que ça… « In Su… j'ai chaud… ». Elle n'en pouvait plus de cette chaleur qui s'était répandue sur chaque parcelle de son corps. Elle n'était pas habituée à ce genre de bouchée de chaleur. Ca avait un côté perturbant, bien qu'excitant sur le coup. Ce fut à peu près dans ce moment-là où In Su se redressa pour lui abaisser sa robe jusqu'à mi-taille. Elle ne s'était pas préparée à ça mais en même temps elle ne fut pas aussi surprise qu'elle aurait pu l'être. Comme l'évidence même. C'était la suite logique et pourtant cela ne dérangeait pas de se dévoiler, tant qu'il y avait le tissu, ça allait… Il l'avait une nouvelle fois fait sourire avec ses compliments. Il était si gentil avec elle… Pourquoi est-ce que c'était plus difficile pour elle de le complimenter sur son physique ? Il avait pourtant fait un effort sur son apparence ce soir. Mais elle n'allait lui en toucher un mot maintenant. C'était trop tard. A la place elle se contenta de dire ces mots. « Qu'est-il arrivé au In Su de ce matin ? ». C'était drôle parce qu'il aurait pu lui sortir la même chose.

Elle sentait bien cette vague de désir la reprendre de plus belle et la dicter d'en faire de même. Elle ne voulait plus seulement toucher mais aussi voir ce qui se cachait derrière ce t-shirt. D'un regard espiègle, elle se rapprocha un peu plus près de ce dernier et souleva le tissu indésirable pour y découvrir le torse nu du jeune homme dans toute sa splendeur. Il était vraiment attirant. Mince et finement musclé. Il avait ce qu'il fallait là où il fallait. Elle se sentit d'ailleurs rougir face à lui mais se dépêcha aussitôt de le camoufler en l'embrassant avec une infinie douceur. Un baiser prude, chaste, cette fois-ci. Mais tout aussi délicieux et prenant. Elle avait fini par sentir l’agrafe de son soutien-gorge se libérer de son dos pour retomber droit devant elle. Presque instinctivement elle s'était reculée pour camoufler sa poitrine avec ses bras, les croisant contre elle. Ce n'était pas tant un complexe… Non, à ce niveau-là ça allait encore. C'était plus le fait de se retrouver quasi nue devant quelqu'un… Sous le poids de son regard, elle avait fini par relever les yeux vers In Su. Ses mains glissèrent jusqu'à sa poitrine qui n'en camouflait à présent qu'une partie. Elle était un peu intimidée. « J'ai l'air… facile ? ». Ce n'était pas du tout un reproche, du tout. Elle y avait juste cette part de lucidité qui revenait peu à peu et qui la faisait à nouveau réfléchir. Ses mains fermement accrochées à sa poitrine, elle hésita un bref instant avant de se dévoiler pour de bon… tentant de mettre sa pudeur de côté. « J'ai confiance en toi. ». Ou plutôt elle avait envie de lui faire confiance. Il s'était montré jusqu'à présent d'une tendresse inouïe avec elle. Chose qu'elle aurait été incapable de croire ce matin même où il s'était battu dans ce café… Elle aussi le trouvait fascinant. Elle se sentait de plus en plus dépendante de leur approche physique. Elle n'avait pas envie de se défiler. Rapidement, Hye Lyn se débarrassa du restant de sa robe devenue trop encombrante et vint grimper sur lui, sans pour autant le repousser en arrière. Suspendu à son regard, elle passa ses mains autour de son cou et s'accrocha à ses épaules avec fermeté. Elle avait envie qu'il l'étreigne, qu'il la prenne dans ses bras. Elle voulait écraser sa poitrine contre son torse et sentir leurs cœurs vibrer à l'unisson. S'était presque devenu impossible de ne plus l'embrasser… et pourtant elle resta là, le front collée au sien, à simplement l'enlacer comme s'il était soudain devenue la chose la plus importante sur terre. « C'est sûrement toi qui me donnes des ailes… Est-ce que c'est pareil pour toi ? ». Elle voulait au moins s'assurer qu'elle n'était pas la seule à perdre la boule. Qu'ils étaient vraiment sur la même longueur d'onde.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 29 Mai - 23:55

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Si j’avais su ce matin, lorsque je l’avais rencontré au café, que je serai assis sur le lit d’enfance de Seo Hye Lyn, l’embrassant avec passion, je crois que j’aurai halluciné et pourtant.. Tout était vrai et la jeune femme semblait renaitre, je me rendis compte que ce l’on faisait là, se découvrir ainsi, c’est ce qu’elle aurait dû faire à seize ans avec son premier petit copain si elle avait eu une existence un peu plus normal. Je ne parle pas forcement de coucher mais de simplement s’embrasser, se dire ce que l’on pense, gouter la peau et les lèvres de l’autre… Je lui avais alors dit que ce qu’elle ressentait c’était avant tout le gout de la liberté… Je crois qu’elle venait de le comprendre, elle m’avoua avoir l’impression d’avoir des ailes, de pouvoir voler, elle qui m’avait traité ce matin de pervers parce que j’avais osé évoquer une possibilité d’avoir à échanger quelque baisers… Je lui souris, j’aime la voir rayonnée comme à cet instant, enfin prendre confiance, se sentir vivante, se sentir elle-même… Et soudainement, son visage venait de changer. Elle n’était plus la petite ingénue mal dans sa peau mais simplement une femme qui fait ce dont elle a envie. Je lui souris, avec douceur.

« C’est ce que tu mérites Lynn… D’être heureuse et libre ! »

J’avais ensuite fait comprendre à la jeune femme qui s’était faite plus joueuse que si elle revenait toucher ma virilité, elle aurait une surprise mais elle n’osa pas et je décidai de ne pas faire aucune remarque là-dessus. Je voulais lui faire découvrir l’envie, le besoin, le plaisir et en aucun cas brûler les étapes. Après tout, je n’étais rien pour elle, me remplacer serait facile quand à côté, elle était une princesse qui m’avait ouvert la porte par erreur. Elle poussait un premier soupir puis tenta de comprendre alors je préférais ignorer sa question, lui demandant bien que cela semblait passer pour un ordre, de m’embrasser… Comme si je n’avais pas envie de réfléchir mais je constatai que cela la blessa même si le baiser qu'elle m’offrit fut plus intense que par le passé. Lynn donnait tout, elle attaquait ma langue, franchissait toutes les barrières, cherchant toujours plus de rapprochement, toujours plus d’intensité. Je tentai alors de lui répondre…

« C’est… Un besoin… Réciproque… Chez moi c’est née quand… Tu es venue me sortir des griffes de ces types qui voulaient me mettre de dehors… Par contre de ton côté… Serait-ce notre premier baiser ? Euh… Ou alors quand tu as regardé la photo ? »

J’essayai de comprendre, lui disant ce qui me passait par la tête. Peu m’importait désormais, je savais qu’elle l’avait regardée, je l’avais senti lorsque je l’avais plaquée contre le mur du couleur, elle était tellement différente… Et puis quand elle m’avait dit de ne pas mater alors que je ne matais pas… c’était surement moi qui avais pris un coup au casque à ce moment-là. Lynn en profita alors pour me chevaucher à nouveau, m’embrassant à son tour dans le cou, Je frissonnais alors qu’elle m’avoua avoir chaud comme pour me demander de l’aide, m’inviter à l’aider… Je me redressa alors avant d’abaisser sa robe, dévoilant son soutient gorge noir en dentelle. Je lui souris avant de la complimenter à nouveau, découvrant les courbes de ses seins avec douceur, épaté de la voir aussi jolie, aussi sexy… rien que pour moi. Elle me demanda alors ce qui était arivé au In Su de ce matin, je décidai de plaisanter avant de lui répondre.

« Tu parles de celui qui t’as vexé parce qu’il a oublié de te mater en refermant ta robe ? Ou bien de celui qui était incapable de voir qu’au travers de l’actrice friquée, il y avait une femme qui souffrait et qui avait besoin d’aide ? »

Elle se rapprocha alors et n’hésita pas à me retirer mon teeshirt, me regardant, m’admirant puis m’embrassa, d’une manière différente, plus prude, comme pour cacher une petite gène plus que par désir. Cela faisait partit de sa personnalité et je trouvais cela très mignon. Pendant ce temps, mes mains vinrent dégrafer son soutient gorge. Je cru avoir été trop vite quand la belle se cacha entièrement de ses mains. Elle me fixa, libérant peu à peu ses seins qu’elle dissimulait toujours avant de me poser une question à laquelle je ne m’attendais pas. Est-ce qu’elle avait l’air facile ? Elle ne savait pas du tout ce que c’était qu’une fille facile, que jamais je n’aurais autant respecté une personne facile… Qu’on serait déjà en train de se donner du plaisir comme des animaux au lieu de prendre notre temps. Alors, je pris un air très sérieux mais assez doux pour ne pas la blesser.

« Je ne veux pas que tu penses ça… Lynn… Tu as l’air d’une femme heureuse, d’une femme que l’on respecte… Jamais je n’irai penser cela de toi… Tu n’as pas idée de combien je te désire et pourtant… T’ai-je une seule fois manquée de respect ? T’ai-je brusquée ? Non hein ? Et bien c’est parce que j’ai envie de prendre soin de toi… Et on ne prend pas ce genre de peine pour une fille facile… »

J’espérai qu’elle comprendrait, je me livrais un peu trop à mon gout mais tant pis. A ma réplique suivante, elle m’avoua avoir confiance en moi et comme par magie, enleva ses bras, me laissant découvrir la perfection de cette poitrine immaculée. La beauté de ses formes, de son corps, m’offrant un gage de confiance que je n’aurai jamais imaginé. Cette fois, alors que je lui souriais un peu plus timidement qu’à l’accoutumée, c’est elle qui vint à moi, retirant sa robe, ne portant plus qu’un shorty en dentelle soulignant ses jambes fines, mettant en valeur ses cuisses… Non, elle était sexy à souhait... Et moi qui avais osé la traiter de nonne… Elle grimpa alors sur moi, s’accrochant à moi, m’encerclant de ses bras, elle colla son front au mien, comme je l’avais fait tout à l’heure. Je la regardai et passa à mon tour ma main dans son dos, collant sa poitrine à mon torse. La sensation fut électrisante, si douce et agréable… Elle m’avoua alors que je lui donnai des ailes mais une fois encore, elle avait besoin de se sentir rassurée. Je la regardai doucement et déposa un baiser sur son front.

« Lynn… C’est identique pour moi… Je n’aurai jamais pensé que j’aurais été capable de t’avouer que j’avais envie de toi… De te mettre à nue… Tu es si différente que je pensais que j’aurais peur et pourtant… Depuis tout à l’heure, je frissonne à la moindre de tes caresses, j’envie ce corps qui me fait face… C’est comme si je me sentais hypnotisé… Au point de vouloir uniquement rendre ce moment magique et que tu te sentes libre comme jamais… Avec moi… le garagiste… »


C’était impressionnant comme nos deux mondes pouvaient créer des barrières qui venaient de s’effondre petit à petit. Je vins alors l’embrasser davantage, un nouveau baiser plein de passion alors que doucement, je nous faisais tout deux basculer pour l’allonger sur le lit. Je la rejoignis, à quatre pattes au-dessus d’elle, mes bras de part et d’autre de son visage et mes jambes au niveau des siennes. Je commençai alors à onduler, pour que sa poitrine puisse sentir mon torse, qu’elle ressente le manque avant de revenir puis je l’embrassai. Alors je la fixai à nouveau, toujours avec cette même douceur.

« Tu as toujours confiance en moi ? »

Elle se doutait que j’allais augmenter l’intensité mais je voulais qu’elle comprenne que l’on ne ferait pas l’amour, que j’avais bien compris ses peurs et d’ailleurs, préférait vivre ce genre de chose, si jamais j’en avais la possibilité, loin de ses parents. Alors, je baissai mon visage qui glissa dans son cou, embrassant, mordillant doucement pour glisser jusqu’à ses seins que je pris en bouche, caressant de ma langue cette extrémité dressée, jouant avec elle tandis que mes mains glissèrent sur ses côtes pour se diriger lentement entre ses cuisses afin de la caresser avec cette même douceur, ne lui enlevant pas son shorty, au travers du tissu, je voulais faire monter le désir et lui faire découvrir les premiers prémices d’un plaisir qu’elle aurait ensuite tout le loisir de découvrir plus tard, avec ou sans moi. Je la fixais tandis que j’embrassais encore ses seins, cherchant la moindre marque d’inquiétude, cherchant à la rendre encore plus folle, encore plus libre… La touchant davantage, ma main se faisant plus pressante contre cette intimité que je stimulais sans toutefois l’avoir mise à nue… Je la regardais, inquiet.

« Tu… tu aimes ? Euh… ça te plait ? »

Encore une fois… Je ne pensais qu’à elle et à son ressentit… Rien d’autre…

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 30 Mai - 13:02


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Elle découvrait In Su sous une nouvelle facette. Un In Su capable de tendresse autant avec les mots qu'avec les gestes. Elle ne l'aurait jamais imaginé ainsi avec une femme… ou tout du moins avec elle. Ce matin encore il avait l'air d'un petit rigolo arrogant qui cherchait délibérément les embrouilles. Là… maintenant, il avait l'air d'un prince, d'un véritable gentleman qui savait la guider et la rassurer à chacune de ses paroles. Oui, Hye Lyn était un peu gênée qu'il la perce aussi facilement à jour. Elle, la célèbre Lynn, enfant-star malheureuse et n'ayant jamais goûtée au moindre plaisir charnel… C'était carrément embarrassant à chaque fois qu'elle y pensait. Ce l'était plus si cela avait à se savoir un jour. In Su n'était pas censé le découvrir… mais à la manière dont il la traitait, elle comprenait qu'elle était plutôt chanceuse que ce soit lui et pas un autre. Un autre aurait pu profiter la situation ou simplement se moquer d'elle. Cela n'avait pas été le cas avec son ancien petit-ami, car n'ayant jamais eu l'accord de la déshabiller et de la toucher comme le faisait In Su en ce moment même… Elle avait rendue cet homme plus frustré encore, et à force de refus, ce dernier avait fini par trouver du réconfort en flirtant sur des sites de rencontres coquins sur internet. Oui, c'était ce qui arrivait lorsque l'on faisait trop attendre un homme… Elle ne se posait pas tant la question au sujet de In Su puisqu'ils n'étaient même pas ensemble réellement. Hye Lyn était persuadée de ne pas aller bien loin et pourtant elle surmontait sa peur à chaque caresse, à chaque baiser sur ses les lèvres, comme envoûtée par ses envies qui lui donnait le courage d'aller de l'avant, ainsi que les paroles encourageantes et rassurantes du jeune homme. « Réciproque ? D'où tu vois ça ? » plaisanta la brunette pour dissimuler sa nouvelle teinte rosée. « Je… j'en sais trop rien… La photo peut-être… Comment t'as pu la prendre à un moment pareil ? ». Elle n'avait rien vu. Vraiment rien vu. A croire que même lors de ce premier véritable baiser, In Su avait fait naître en elle une attraction hors du commun. Elle se permit quand même de rajouter une chose concernant son propre besoin réciproque qui s'était fait ressentir. « Depuis que je t'ai délivré des mecs qui café… En fait t'as joué au gros dur avec moi juste pour te donner un style ? » Voilà une révélation qui valait son pesant d'or et à laquelle elle avait du mal à y croire ! Il n'avait vraiment pas été tendre avec elle… mais en y réfléchissant bien, il avait tout de même accepté son offre sans faire d'histoire… C'était donc pour ça ?

Elle aurait pu se sentir plus mal à l'aise de se dévoiler ainsi, mais auprès de In Su, tout était si différent… La manière dont il la regardait et complimentait… Elle se sentait incroyablement belle grâce à lui. Bien dans sa peau. Au lieu de redouter cet instant et de se poser tout un tas de question, elle avait bien au contraire envie de le découvrir lui aussi, de s'approcher toujours un peu plus de la juste limite. Il avait blagué à son tour à sa question, et pourtant, cela lui fit bizarre lorsqu'il sortit les mots « souffrait » et « besoin d'aide ». Ce n'était plus tellement un secret maintenant, mais c'était toujours étrange à entendre. A croire qu'elle était aussi lisible qu'un livre grand ouvert… Dans ce cas, pourquoi les autres ne s'en étaient-ils jamais rendus compte ? Certainement parce que les autres s'en étaient arrêtés à sa couverture… « Les deux. » avait-elle fini par lui répondre avec un mi-sourire, ses mains allant à la rencontre de ses pectoraux dissimulés sous son t-shirt. Il était vraiment plus expressif qu'elle. Il parlait beaucoup, mais c'était à chaque fois pour la rassurer. Hye Lyn avait conscience qu'elle se faisait sûrement passer pour plus timide qu'elle ne l'était, mais c'était sans doute une étape à passer avant qu'elle se sente mieux. C'était même quelque chose d'important et il veillait à bien faire les choses, cela se ressentait. Elle avait craint à un moment d'être un peu trop facile. Après tout, c'était presque le cas en une façon… Mais In Su lui fit bien savoir que non. Lui rappelant à quel point il s'était montré tendre et patient avec elle. C'était vrai. Mais dans l'autre sens, elle ne se serait probablement pas montrée sous ce jour s'il avait été brusque et pressé. « Tu as raison… Merci... ». Elle n'avait plus honte maintenant et ne tarda pas à se dévoiler réellement. Retirant cette robe qui était soudain devenue trop lourde, Hye Lyn se sentit plus légère dès lors qu'elle fut libérée de ce tissu, à présent recouverte d'un seul et uniquement vêtement qui n'était autre que son shorty. Il était devenu comme un aimant à laquelle elle souhaitait s'y accrocher. Se repositionnant au-dessus de lui pour lui révéler à quel point elle se sentait heureuse, au point de pouvoir s'envoler, In Su lui révéla qu'il ressentait la même chose. Une fois encore, il lui ouvrit son cœur, touchant et authentique. Lynn sentit un nouveau concerto battre dans sa poitrine. Puissant et presque douloureux, elle laissa une petite larme lui échapper et vint poser l'une de ses mains sur la joue du jeune homme. Elle n'avait encore jamais touché son visage. En le caressant lentement, elle réalisa comment sa peau était douce et brûlante. Avec cette même lenteur, elle lui offrit un doux baiser sur ses lèvres. « Tu n'es pas qu'un garagiste… je ne t'ai jamais perçu comme ça. ». Et ça c'était bien vrai. Elle ne l'avait jamais jugé à cause de son milieu social ou à cause de son travail. Juste un peu taquiné… mais ça, c'était bien pour se défendre un tant soi peu quand il agissait soudain comme un petit coq ! Sur cette réflexion, elle échappa un léger rire. Il devait penser que c'était à cause des nerfs, mais c'était un peu vrai aussi.

Hye Lyn ne répondit pas lorsqu'il lui demanda si elle avait toujours confiance. Se contentant d'acquiescer tout en renforçant son étreinte autour de ses épaules, leurs deux corps finirent par retomber sur le côté du lit et la brunette poussa un nouveau rire. Heureuse, tout simplement. Son corps tout entier s'électrifia dès l'instant où il s'était repositionné au-dessus d'elle, se collant toujours un peu plus à elle, faisant monter l'envie et cette sensation enivrante qu'il lui procurait. Il était si beau en cet instant… Tellement adorable. Elle sentait son cœur fondre en parallèle à toutes ces émotions. Elle avait tant envie de lui… Tant envie qu'il la touche, qu'il la fasse toujours autant vibrer. « In Su ne t'arrêtes pas… ne t'arrêtes pas. ». Il était en train de l'embrasser dans le cou, de la mordiller, puis lentement il descendait à la rencontre de sa poitrine, se saisissant de l'un de ses seins qu'il mit directement dans sa bouche. Sans même s'y attendre, le gémissement qu'elle poussa la surpris elle la première, si bien qu'elle se sentit obligée de poser sa main sur sa bouche pour y étouffer le moindre gémissement. Elle avait l'impression que cela ne se faisait pas, de gémir ainsi. C'était un peu embarrassant, surtout si ses parents parvenaient à l'entendre… Mais In Su ne s'arrêta pas pour autant et ses mains allèrent même jusqu'à descendre au niveau de son intimité, lui caressant l'intérieur de la cuisse. Elle allait l'impression de suffoquer sur place, pas d'une manière qui appelait à l'aide mais plutôt la sensation d'en vouloir encore plus. Elle était un peu déboussolée mais elle ne pouvait pas s'empêcher de bouillonner à l'intérieur. Elle se sentait de plus en plus fiévreuse à chaque pression qu'il effectuait sur son intimité. Lorsqu'il lui posa cette question, elle ne sut pas exactement si elle devait rire ou pleurer. « Arrête In Su… Arrête… ». Bizarrement, sa négativité semblait plus vouloir dire le contraire, alors qu'elle se tortillait contre le jeune homme comme pour appeler son propre désir. Ses jambes l'encerclèrent afin de le sentir contre lui, de sentir sa propre virilité augmenter dans son pantalon. Elle ressentait cette bosse à chaque ondulation désespérée, alors que ses lèvres capturaient à nouveau le jeune homme. Elle en voulait tellement plus… Elle se sentait trempée… C'était vraiment une sensation épouvantable tant elle se sentait dépendante de ses mains, de ses caresses, de son corps. C'était certain qu'ils pourraient le faire, là tout de suite. C'était certain que ça rentrerait… Mais il ne fallait pas. Non ce n'était pas le bon moment… Les mains fermement accrochées dans son dos, elle le griffa cette fois-ci avec plus de conviction. « On arrête. Je t'en prie, on arrête… In Su s'il-te-plait… ». Ca ressemblait presque à un supplice, et pourtant elle voulait le faire. En cet instant du moins, elle se sentait capable de le faire.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Dim 31 Mai - 20:17

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Ce qu’il se passait à cet instant était totalement hors du temps ou de l’espace et tandis que nous venions pourtant à peine de nous rencontrer c’était comme si nos corps s’attiraient l’un à l’autre et que peu importe combien nous aurions essayé de nous éloigner, nous nous serions retrouvé une fois encore sur ce lit. Désormais, c’était elle qui venait m’embrasser, qui glissaient ses lèvres sur ma peau. Elle avait pourtant besoin de savoir, de comprendre, d’analyser pourquoi elle n’arrivait pas à me repousser, pourquoi il se passait quelque chose entre nous et pourtant… Il lui fallut le demander par deux fois pour que finalement je lui donne une réponse. Pourtant, une fois encore, elle nia, bien qu’elle semblait plaisanter, c’était typique de la jeune femme… qui pourtant avoua finalement qu’elle avait bien vue la photo, qu’elle était surprise mais que cela restait une supposition, allant jusqu’à me demander comment j’avais pu penser à faire une photo de son premier véritable baiser. Je haussai les épaules alors qu’elle évoquait notre première rencontre et la façon dont je m’étais comporté avec elle, je préférai modifier mon propos.

« Disons que quand tu m’as sorti de là, j’ai eu l’impression que je pouvais te faire confiance, ça m’a touchée que tu interviennes mais ne vas pas croire que cela suffisait pour obtenir mon respect ! »

Oui, avec ça, au moins, elle n’aurait pas à se faire d’idées ou penser que j’avais flashé sur elle dès notre premier regard échangé. Elle m’avoua alors avoir chaud et je ne te tarda pas à abaisser sa robe alors qu’elle m’avoua que c’était bien les deux In Su qui étaient si différents, ne faisant aucune remarque sur le fait que j’ai évoqué qu’elle s’était senti mal quand elle s’était rendue compte dans cette cabine d’essayage que je n’essayais pas de la mater. Pourtant, rapidement, j’en vins à lui enlever son soutien-gorge et si elle se cacha un instant, elle eut le besoin d’être rassurée ce que je fis. Elle semblait comprendre pourquoi jamais elle n’entrerait dans la catégorie des filles faciles. C’était une fois encore une peur que je ne la juge, c’était mignon mais un peu déconcertant. Pourtant, à cet instant, elle sembla se libérer, m’offrant ses seins immaculés, elle n’hésita plus à enlever totalement sa robe, se dévoilant totalement, sans peur que je ne puisse découvrir ou mater comme elle le disait, cet ultime dessous. Elle me chevaucha alors, posant sa main sur mon visage, me fixant cette fois comme une perle rare, elle me sourit doucement, m’offrant un doux baiser, me révélant qu’elle se fichait de mon métier ou de ma classe sociale, qu’elle voyait beaucoup plus loin, que j’étais bien plus… C’était touchant… personne ne m’avait jamais dit quelque chose d’aussi gentil, d’aussi doux… C’était presque étrange que moi aussi j’ai le droit au bonheur.

Je sentis alors qu’elle en voulait plus, qu’elle ne pouvait pas se contenter de cela sous peine de la frustrer. Faire l’amour était une mauvaise idée bien que réellement tentant mais je préférai simplement lui faire découvrir quelques bribes, histoire de la rendre accroc et de faire du sexe, quelque chose de positif à ses yeux pour qu’ensuite, ce soit elle qui le veuille et non son corps. Ainsi, je lui demandai à nouveau si elle avait confiance. Elle me fit comprendre que oui alors que je passais au-dessus d’elle, l’embrassant à nouveau, collant nos corps l’un contre l’autre. Elle me supplia alors de ne pas m’arrêter, de continuer tandis que mon visage glissait le long de son corps jusqu’à la rencontre de ses seins que je pris sensuellement en bouche.

« Je te le promet… »

Soudainement, je fus agréablement surpris lorsque je l’entendis gémir, elle sembla une nouvelle fois gênée, se cachant pour ne pas être entendue alors que doucement, je lui enlevais la main posée devant sa bouche pour la laisser libre de s’exprimer. Désormais, plus rien ne pourrait la faire taire, je l’avais décidé… Ou tout du moins, essayais de le lui fait comprendre mais une fois encore, le fait de sortir du lot semblait toujours lui faire aussi peur. Ce gémissement me poussa à aller plus loin encore, glissant ma main entre ses cuisses, la caressant, cherchant à lui faire découvrir de nouvelles sensations. Je lui demandai alors, timidement si cela li plait, si elle prend du plaisir. A sa réponse, je ne sais pas comment réagir… Elle me demande d’arrêter et pourtant tandis que je me fais moins intense c’est elle qui s’agrippe à moi, me collant totalement, nos deux intimités au contact l’une de l’autre alors qu’elle ondule contre moi. Peu à peu ce n’est plus elle qui commence à avoir du mal à se contrôler mais bien moi… Une fois encore, elle me dit qu’il nous faut nous arrêter. La fixant, je ne sais plus ce qu’elle veut vraiment, si elle refuse d’accepter, si elle a peu ou autre chose. Ainsi, je viens l’embrasser, caressant ses cheveux puis la fixant alors que j’ondule davantage.

« Pas encore… »

Je retourne alors embrasser sa poitrine, cherchant à la pousser jusqu’à l’orgasme. Mon sexe a désormais atteint sa taille maximale et j’ai l’impression que si quelqu’un va finir frustré, c’est bien moi. Mais pour elle, j’étais prêt à l’accepter…

« Laisses-toi aller… »

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 2 Juin - 14:36


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Hye Lyn était incontestablement sur le point d'exploser. La chaleur de leurs corps serrés l'un contre l'autre, ses mouvements, ses baisers et ses caresses… Tout était combiné pour la rendre plus folle qu'elle n'était déjà. Et cette excitation, cette sensation d'envie qui la submergeait était nouvelle. Presque trop pour elle, puisqu'au lieu de se laisser aller, elle se rétracta au moment même où elle sentit monter l'orgasme. Effrayée par cette émotion indescriptible qui venait soudain de la frapper, Hye Lyn se laissa complètement retomber contre le lit, relâchant la prise qu'elle avait autour de In Su pour ramener ses mains à son visage. Oui, elle était en train de rire ! Un rire nerveux et qui la rendait étonnement euphorique. Elle ne savait absolument pas ce qu'il lui arrivait, mais elle avait atteint un bonheur tel que cela lui avait donné envie de rire aux éclats. Pourtant gênée auprès de In Su qui ne devait rien comprendre de ce qu'il se passait, la belle finit par se redresser, le basculant sur le côté pour se positionner légèrement au-dessus de lui afin de mieux le contempler, de son regard le plus doux. Elle se sentait un peu désolée d'en arrêter là mais son excitation venait de retomber d'un cran, laissant place à cette joie euphorique qu'elle n'expliquait pas. Évidemment, elle ne savait pas à quoi pouvait ressembler l'orgasme, mais elle venait d'en avoir un petit aperçu. Bien que la peur l'avait empêché d'aller jusqu'au bout, Hye Lyn ressentait une certaine satisfaction sous cette petite gêne. Elle caressa le visage du jeune homme et se hissa timidement jusqu'à ses lèvres pour lui offrir un doux baiser. « Excuse-moi… je sais pas ce qui m'a pris… C'est venu d'un coup… Ce n'est pas toi, hein… C'est moi… ». Elle ne savait pas si c'était normal ou non de se mettre à rire comme ça au moment le moins propice… Mais tout le monde devait probablement réagir d'une manière ou d'une autre dans ce cas-là. Elle espérait ne pas l'avoir trop déçu, tout de même. Cela venait quand même de casser un peu l'ambiance.

S'accordant un dernier petit instant de tendresse, Hye Lyn posa sa tête sur le torse du jeune garagiste, pensive. Ses doigts glissaient inconsciemment sur la peau nu du jeune homme alors qu'elle repensait à tous ces récents événements et au fait qu'elle soit quasi nue pelotonnée contre lui. Le sourire qui la gagna ne daigna alors plus disparaître. « In Su, on… on devrait peut-être descendre, non ? ». Elle aurait bien aimé rester un peu plus longtemps comme ça contre lui, mais le retour à la réalité devait bien se faire… ou tout du moins, le retour à la comédie. Ce qui se passait en ce moment-même était bien réel. A croire que tout se passait à l'envers. Elle se sentait un peu désorientée par rapport à la manière dont ils devraient agir, maintenant… ou tout du moins, lorsqu'ils ne feraient pas la comédie. C'était un peu confus mais cela leur permettrait de remettre cette discussion à plus tard. Il avait des parents à se mettre à dos, et elle, des vêtements à enfiler, peut-être. Alors qu'elle se relevait complètement de son lit, ses longs cheveux retombèrent en cascade au devant de son visage et camouflèrent une très grande partie sa poitrine. Maintenant qu'elle le voyait avec un peu plus de recul, elle ne put s'empêcher de rougir face au portrait qui lui fit face. Il était là, négligemment posé sur son lit, les cheveux en bataille et le torse complètement nu. Elle venait pourtant de partir qu'elle se sentait irrémédiablement attirée par lui. Non non, ce n'était pas le moment de flancher encore ! Il fallait qu'ils se lèvent et qu'ils agissent de manière un peu plus lucide… Sa conscience lui dictait bien ça, mais elle ne put s'empêcher de revenir à lui, lui attrapant les mains pour qu'il se lève et se colle à nouveau à elle. Là, comme ça, c'était parfait. Et en moins de temps pour le dire elle se retrouva entre ses bras, les mains fermement accrochées dans son dos. Vraiment, c'était difficile de partir… « Juste encore un peu… Je… me sens nerveuse. ». Nerveuse de redescendre en bas après ce qu'ils avaient fait ? Et encore, s'il n'y avait que ça… Finalement, elle le relâcha lentement et fit un pas en arrière pour marquer son départ. « De quoi j'ai l'air ? Je dois sûrement avoir une tronche suspecte. » plaisanta-t-elle en s'imaginant l'apparence de ses cheveux et de son maquillage. « Je t'abandonnes une nouvelle fois pour la salle de bain… A mon retour… que je te retrouve pas nu ! ». Encore une fois elle venait de plaisanter sur quelque chose qui parut à la fois mignon et maladroit. A vrai dire, elle redoutait un peu le moment où elle devra à nouveau faire semblant. Mais faire semblant de quoi, au juste...

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 18 Juin - 16:41

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



Qui a dit que les stars sont des gens normaux ? Hye Lyn et moi nous étions réellement rapproché et plus le temps passait, plus j’avais l’impression que je passais du temps avec une autre personne, il n’y avait plus rien de cette fille coincée qui m’avait regardée de haut, inquiète de mes manières, me refusant même de commander un verre de Tequila. Presque nue, sublime, au corps plus parfait que jamais, sa poitrine, contre mon torse, mes mains au creux de ses cuisses, elle se laissait aller pour la toute première fois de sa vie. Tout cela avait quelque chose de grisant, ses lèvres contre les mienne, humides à souhait, je sentais qu’elle n’était pas loin de me donner son accord et pourtant… Comme pour me prouver qu’elle était avant tout une princesse, tout s’arrêta alors qu’elle explosa de rire avant l’orgasme, me lâchant pour s’effondrer sur le lit, me fixant de son regard presque… Mignon qui n’avait plus rien à voir avec la passion et l’envie qu’on y lisait quelques instants auparavant. J’avais tout arrêté alors qu’elle se relevait, m’offrant un baiser plein de douceur tandis qu’une fois encore, elle s’excusait. Savait-elle que ce qu’elle venait de faire c’était juste frustrer un homme au maximum ? Non… Probablement pas, elle me dit alors que ce n’était pas de ma faute mais plutôt de la sienne. Je la fixais, un peu gêné, surtout que désormais, il serait compliqué d’expliquer qu’elle et moi, deux presque inconnus avions changés un tel moment… C’est comme lorsque l’euphorie retombe ou que l’on repense aux actions de la veille lors d’une soirée un peu alcoolisé, on ne sait pas vraiment ou se mettre. Il y avait certes ce baiser mais comment expliquer sa réaction…

« Euh… C’est rien… De toute façon, on ne serait pas allé plus loin… Tu… Tu as arrêté au bon moment ! On a fait assez pour que tes parents ne doutent plus… »

Si elle savait qu’au fond de moi, je n’avais qu’une envie, c’était de la plaquer sur le lit et de la faire mienne, elle me verrait surement d’une autre façon. Là, j’essayais de faire le type détaché alors que je bouillais d’envie et j’avais du mal à imaginer la suite de la journée si ce sentiment perdurait… bref, il valait mieux penser à autre chose. D’ailleurs, remarquez bien, que j’avais fait comme s’il s’agissait d’un passage obligé dans notre mensonge, refusant d’avouer combien Hye Lyn m’avait finalement marquée. La jeune femme posa alors sa tête sur mon torse, avec douceur, comme si elle recherchait à nouveau, un instant de calme et de tendresse, ses doigts caressant ma peau alors que je murmurais sans vraiment y réfléchir alors que la raison la poussait à nous renvoyer en bas pour ce diner prévu depuis longtemps…

« On devrait oui… même si… Je préfère rester là… Enfin bon… On est venu pour ça n’est-ce pas ? »


Passer une journée au lit à se câliner, c’était quelque chose que j’avais vu dans de nombreuses comédies à l’eau de rose et que je découvrais à cet instant. C’était agréable et je poussais un soupire quand elle se releva pour me faire face. Elle était… Woaw… Incroyable… Ses cheveux tombant en cascade sur sa poitrine, telle une amazone alors qu’elle semblait vouloir se rafraichir. Finalement, et à ma grande surprise, elle revint vers moi, me prenant les mains pour que je me lève et se colla à moi. Elle me serrait fort, me disant avoir besoin de cet instant pour calmer sa nervosité. Elle recula alors pour partir mais ce fut à mon tour de lui saisir le poignet alors que je me baissais lentement et déposa un baiser chaste sur l’un de ses seins, lui souriant alors qu’elle me faisait une remarque sur son maquillage.

« Désolé… Mais je voulais dire au revoir à ta poitrine, elle va me manquer ahaha… Et de quoi t’as l’air ? Ben t’es plus jolie que ce matin… Tu as l’air… D’être toi-même et ça te va vraiment bien ! »

C’était stupide d’embrasser son sein mais au fond tout cela avait une autre signification, celle de marquer mon territoire, de lui signifier que je ne voulais pas d’un autre homme bien qu’elle ne me devait rien. Ainsi, elle partit vers la salle de bain, m’ordonnant de me rhabiller, ce que je fis, restant là, à penser à ce qu’il venait de se passer. Quand elle ressortit, elle était à nouveau très jolie et parfaitement en beauté. Ainsi, je lui pris la main, déposa un baiser sur sa joue et descend avec elle en direction de la salle à manger ou ses parents nous attendent, l’apéritif semblant être passé, sa mère me jeta un regard massacrant, comme pour me signifier que nous n’avions pas été vraiment discret. Je souris.

« Beau papa, belle maman, désolé de vous avoir fait attendre… Vous ne trouvez pas que cette robe sied parfaitement à votre fille ? On pensait justement refaire toute sa garde-robe dans ce style là, vous en pensez quoi ? »

Je lui souris et tandis qu’elle prenait place, face à moi, ma jambe vint se poser contre la sienne, lui faisant ce que l’on appelle plus vulgairement « du pied » d’une manière absolument pas discrète comme pour fâcher davantage nos hôtes… Mais faisais-je réellement semblant ? Ou bien me servais-je de sa demande de les rendre fou pour faire ce que secrètement j’avais envie ?

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 19 Juin - 14:37


bonjour beau-papa.
lynn & insu

En avoir fait assez pour que ses parents n'en doutent plus… Oui, sans doute. C'était vrai. Cette phrase sonnait triste dans son esprit mais c'était bien vrai. Ils ne faisaient que jouer la comédie. Disons qu'ils y étaient allés un peu fort pour le coup, mais Hye Lyn ne devait pas se faire d'idée. Elle ne s'en faisait pas. De toute façon il ne faisait que confirmer les faits. Ils auraient été impossible d'aller plus loin parce qu'il n'y aurait eu aucun sentiment, bien sûr. Ils s'étaient juste laissés porter par les émotions. Il fallait bien redescendre à un moment donné et malgré toute l'intensité qu'il y avait eu, l'un comme l'autre se devait de reprendre la comédie. Ils étaient là pour ça, oui. Ce n'était pas le moment de tout capoter en faisant n'importe quoi. Il était temps pour eux de reprendre les esprits, et même si Hye Lyn s'autorisa un dernier geste de tendresse à son encontre, elle prétexta le faire pour diminuer sa nervosité. Ce qui était vrai et pas à la fois. Disons que c'était encore difficile à admettre qu'elle puisse tout simplement vouloir de sa chaleur et de son corps. Elle s'y sentait comme à sa place. Comme si ses bras avaient été taillés pour qu'il l'enveloppe ainsi contre lui. Puis sans s'y attendre un seul instant, In Su la rattrapa au moment où elle s'apprêtait à partir, lui déposant un baiser sur l'un de ses seins qui eut pour effet de la faire bondir de surprise alors qu'un petit cri lui échappa. Sur le coup, elle se sentit bien bête et gênée… Un minuscule sourire sur ses lèvres, la brunette le repoussa par l'épaule de façon nonchalante avant de revenir à lui pour le scruter droit dans les yeux. « Hé... tu fais quoi là ? L'autre va être jaloux. » Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait dit ça, bien que son sourire s'étirait de plus en plus sur le côté. C'était comme se découvrir sous une nouvelle facette alors que la perversité n'avait jamais été son genre. In Su avait cette attraction sur elle. Celle de ressortir tous ses démons intérieurs. Et le pire était quand sa présence, elle n'en avait strictement rien à faire. D'être coquine, mesquine et un brin sadique. Elle appréciait drôlement ça. Face à sa réplique et à ses compliments bien interceptés, son sourire n'en demeura que plus intact alors qu'elle prenait la pose, les mains accrochées sur ses hanches. « Vraiment ? Ça me va tant que ça ? Il faut que ça m'arrive plus souvent alors ! ». Elle ne s'était pas rendue compte en disant ses mots qu'elle sous-entendait par ça fricoter avec un homme. La jeune actrice l'avait pourtant balancé de manière légère, il n'empêche qu'elle ne l'avait pas contredit quant au fait de lui dire au revoir… à sa poitrine comme au reste de son corps. Elle n'eut pas le temps d'y repenser qu'elle s'en alla se vêtir dans la pièce voisine.

Quant elle revint plus présentable qu'elle ne l'avait été, Hye Lyn ne remarqua pas de changement notoire sur l'attitude du jeune homme, ce qui la rassura paradoxalement et lui fit décocher un sourire au moment où il l'embrassa sur sa joue. C'était doux et tellement mignon. Cela avait eu l'air tellement spontané pour être perçu comme de la comédie, mais elle ne devait pas se faire de film. L'heure était venue de redescendre dans la salle à manger. Au travers des baies vitrées, elle put réaliser que tout le voisinage précédemment invité avait regagné leurs modestes demeures. Cela ne l'aurait pas étonné de les voir en présence de leurs tables par courtoisie, mais visiblement ses parents désiraient une véritable confrontation. Elle n'avait aucune idée quant au temps qui s'était écoulé depuis leur départ du jardin jusqu'à sa chambre. De toute évidence, leur absence trop longue se fit ressentir sur le visage outrée de sa chère mère. « Excusez-nous… On a pas le vu le temps passer. ». Cela sonnait comme étrange de l'entendre s'excuser auprès d'un membre de sa famille. Il fallait dire qu'elle ne faisait jamais aucune entrave en temps normal. Elle n'avait pas à s'excuser de quoi que ce soit d'habitude. Et bien qu'ils prirent place l'un en face de l'autre, Hye Lyn aurait préféré se trouver à ses côtés. Mais pour une fois qu'elle pouvait profiter de la présence de son père, elle n'y manquerait pas. Par chance, ce dernier prit dans ses songes ne réalisa pas le petit jeu qui était en train de se dérouler sous la table. La plupart des plats avaient déjà été ramenés sous leurs nez, et sa mère revint au bout de quelques instants plus tard avec un saladier qu'elle déposa brusquement au centre de la table. Visiblement elle ne sembla pas apprécier le jeu de jambe qui se passait en dessous… Et elle ne trouva pas d'intérêt à répondre à cette question. In Su devait probablement s'attendre à voir des serviteurs à leur table, mais même pas. Sa génitrice avait conservé ses aptitudes de femme au foyer et faisait elle-même le souper. C'était au tour à Hye Lyn de jouer son rôle, si bien que sans dire quoi que ce soit, elle se mit à faire le service de table et commença par l'assiette de son père qu'elle remplit de salades vertes et de crudités. Ce dernier prit alors la parole. « Je trouve aussi cette robe splendide… Mais de là à refaire sa garde-robe… Je trouve ça un peu exagéré. ». Sa mère pouffa d'un rire cynique avant de relever un regard intransigeant vers sa fille, son regard crispé au maximum. « Splendide n'est pas le mot. Mais ce qui me chagrine le plus c'est ton attitude mon enfant. Depuis quand ne dis-tu plus bonjour et au revoir lorsque l'on a des invités ? ». Ouch… C'était parti pour le remontage de brettelles ! Sympa à son âge, n'est-ce pas ? Se stoppant dans son initiative, Hye Lyn se tourna vers In Su, comme pour chercher son appuie, quelque chose. Elle était un peu gênée qu'il la voit sous cet angle… Mais en même temps c'était ce qui se passait dans cette famille dont le regard autrui importait plus que tout le reste.

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Bang In Su
I'M BORN : 22/05/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gwanak-Gu
WORK : Mécanicien dans un garage un peu louche.
I'M CRAZY ABOUT : Endo Shinji
HERE SINCE : 19/05/2015
MESSAGES : 110
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 19 Juin - 15:40

Hye Lin et In Su " Et lui ben c'est mon copain...  "



J’étais en train de découvrir une autre Hye Lyn, c’était assez étrange, elle qui avait osée me traiter de pervers parce que je lui avais conseillé de mettre une robe plus sexy venait clairement de me faire du rentre dedans. A vrais dire, j’avais agis sur l’envie, sur un besoin lorsque je l’avais retenue pour embrasser ce sein qu’elle avait si longtemps caché de peur de passer pour une fille facule. Là, alors que je m’attendais à une énième réflexion, voilà qu’elle se fit coquine, allant jusqu’à réclamer un nouveau baiser, prétextant une possible jalousie. J’étais tellement surpris que je me mis à sourire bêtement, obéissant et déposant à nouveau mes lèvres sur sa poitrine. Je posai alors mes mains dans son dos pour la rapprocher et descendit, embrassant son ventre plat avant de me reculer, la fixant.

« Tu devrais les mettre davantage en valeur… Sauf si tu n’as plus envie que je les embrasse ! »


Quoi ? Oui euh… Moi j’adorais ça hein… Mais bon, ça ne se disait pas… Quoique… Sa remarque sur la jalousie… Non plus… Pourtant, à sa remarque sur à quoi elle ressemblait, je me fis plus sérieux, lui disant très exactement ce que je pensais. La belle prit la pose, à moitié nue, mains sur les hanches, plus désirable que jamais, elle réussit à me surprendre encore en me disant qu’il fallait que ce genre de chose lui arrive plus souvent si elle voulait rester belle comme je le disais… par genre de chose… Elle laissait deviner sans le moindre doute qu’elle voulait recommencer et plus souvent qui plus est. Bon... Détail important, elle n’avait pas précisé que ça devait être avec moi… Sans le vouloir, j’entrai dans son jeux et murmura sensuellement, mettant mes abdominaux en valeur.

« Et tu sais bien que je serai là pour t’y aider, après tout, c’est moi qui m’occupe de ton nouveau look non ? »

On était grave non ? L’un comme l’autre. Heureusement, elle me rappela qu’il fallait passer à table et tandis que je rhabillais, elle se prépara et nous rejoignîmes ses parents qui semblaient s’impatienter. Je ne sais pas s’ils avaient entendu ses quelques gémissements mais quelque chose me disait qu’il se doutait que nous n’avions pas fait que jouer aux cartes. Ainsi, elle s’excusa alors que nous nous asseyions l’un en face de l’autre et que je ne commence à lui faire du pied. Etrangement, elle se laissa totalement faire alors que j’annonçais que ce nouveau style porté par Lynn aujourd’hui risquait de ne pas être qu’une passade temporaire, son père tenta de m’expliquer qu’il ne fallait pas non plus tout exagérer. Je le fixe et prends l’air de la réflexion.

« Votre fille a tout ce qu’il faut là où il faut, il faut qu’elle se mette en valeur… Quand je l’ai connu, elle s’habillait comme votre épouse… Ce n’est pas pour critiquer… juste qu’il faut vivre avec son temps… »

Et vlan dans les dents ! D’ailleurs en parlant de belle maman, elle ne tarda pas à débarquer avec le plat, le posant brutalement au centre comme pour avoir toute notre attention. Pourtant, ce fut quand elle lança cette fameuse remarque que je fronçai les sourcilles. Elle était clairement en train d’enfoncer sa fille juste sous mon nez. Lynn ne savait pas quoi répondre, il y avait eu la critique de la robe puis une remise en cause de son éducation. Je joignis mes doigts avant de me lever pour prendre la main de la belle.

« Bébé… je suis désolé pour ce que je vais dire mais… madame… Comment pouvez-vous évoquer le savoir-vivre quand vous passer tout votre temps à critiquer son petit ami sans même le connaitre, à me fixer comme si j’étais une bête curieuse, responsable des changements chez votre fille… A inviter des gens alors que nous devions juste apprendre à nous connaitre… Je ne suis peut-être pas d’un milieu aussi riche que le vôtre mais chez moi, quand on invite quelqu’un, on essaye de l’aider à se sentir chez lui… »

Je la fixe alors et roule un immense patin à Lynn avant de finalement bouger ma chaise pour me mettre à côté d’elle.

« Alors si cela ne vous plait pas, Hye Lyn et moi on s’en va… »

Son père me fixe, semblant gêné alors que sa mère est sur le point d’exploser. Il me regarde et dit.

« Vous avez raison… Nous avons eu un mauvais départ… C’est pourquoi… Nous voudrions nous racheter en vous proposant de passer tous les deux quelques jours de vacances à Honolulu… Le jet est déjà prêt… Et nous avons même une chambre d’hôtel réservée à l’année. Je pense que vous devriez y passer un petit weekend pour vous détendre et ainsi… Revenir tous les deux avec de meilleures attentions… Cela nous permettra de prendre le temps nous aussi de digérer… votre couple… Et ainsi s’éviter…. Ce genre de discussion… »

Surpris, je fixe ma belle.

« Alors ? Ça te tente ? Rien que t’imaginer en Bikini bébé… Graou ! »

Alors la ! Si avec ça on ne se mettait pas à dos ses parents, c’est que je n’y comprenais rien !

.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t521-bang-in-su
HEY BABY, THIS IS
Seo Hye Lyn
I'M BORN : 12/11/1992
ÂGE : 25
WORK : actrice & mannequin.
I'M CRAZY ABOUT : kang yong seok.
HERE SINCE : 13/05/2015
MESSAGES : 154
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 19 Juin - 16:44


bonjour beau-papa.
lynn & insu

Ils étaient grave oui. Mais c'était aussi paradoxalement drôle et excitant. Être extravertie aux yeux de quelqu'un… Hye Lyn ne l'aurait jamais imaginée, si bridée depuis toutes ces années. Si au moins elle pouvait l'être avec une seule personne, sans que cette personne ne la juge ni la critique, voir même au contraire l'encourage, elle sentait pouvoir s'épanouir en tant que tel. Être soi-même aux yeux de cette personne qui le méritait et qui la faisait se sentir vivre. Et dire qu'il s'agissait de In Su… C'était incroyable. « C'est ça, je les mettrai en valeur pour que tout le monde les vois ! Comme ça tu ne seras plus le seul à vouloir les embrasser… ». Sa voix s'était faite mielleuse et taquine au moment où elle prit congé. Oh bien sûr elle prit en compte le fait qu'il serait là pour l'aider à renouveler leur petite affaire. Cela sonnait presque malsain et pourtant elle en pouffa d'un mélodieux rire.

Si seulement cela avait été le cas jusqu'au passage à table. Mais manifestement pas. C'était une tout autre ambiance qui se présentait à eux. Plus froide, glaciale. Et son père presque transparent face à tout ça ne resplendissait pas par sa présence. C'était clairement sa femme qui portait la culotte. Elle aurait aimé rien qu'une fois que ce dernier prenne sa défense, mais contredire son épouse c'était comme remettre en doute leur mariage. Était-ce aussi pour ça que Lynn détestait tant ce concept ? Quant elle voyait ses parents, elle avait l'impression que ni l'un ni l'autre n'avaient grand-chose à voir ou à se dire… Elle était prête à parier qu'ils ne se touchaient même plus depuis plusieurs années. C'était un peu difficile à croire lorsqu'ils apparaissaient main dans la main durant les cérémonies et autres galas de charités. Hye Lyn réalisait qu'ils étaient en fait pas mieux que In Su et elle. Ils jouaient aussi la comédie du couple parfait pour préserver cette image qui les avaient propulsé sur le devant de la scène. En réalité, ils étaient rien de plus qu'un couple approchant la cinquantaine dont la flamme s'était ternie depuis bien longtemps pour ne laisser transparaître que le paraître. Elle repensait à tout cela alors qu'elle servait son père et son petit-ami sous l’œil intransigeant de la maîtresse de maison. Difficile à croire, mais cette dernière n'avait pas toujours été ainsi avec elle. Comment les adultes pouvaient-ils aussi vite changer pour une histoire de renommée et de carrière ? Face à la remarque de sa mère, elle n'avait alors pas su aligner un seul mot. A croire qu'elle était parvenue à lui faire peur au bout de toutes ces années. Et son père ne bougeait pas d'un iota. Elle chercha alors du soutien auprès de In Su, et quand celui-ci se leva pour attraper sa main, un mélange d'appréhension et de soulagement la submergea jusqu'au moment crucial où il prit la parole. Alors là il venait de leur en balancer plein la tronche, et pas qu'un peu ! Le pire dans tout ça, c'était qu'il avait entièrement raison sur tout ce qu'il disait. Une nouvelle fois prise au dépourvue, Hye Lyn eut un peu de mal à échanger ce nouveau baiser qui venait pourtant lui sauver la mise. Trop déconcertée pour y mettre du sien, c'est en appuyant fort contre la paume de ce dernier qu'elle sembla affirmer son envie de partir au moment où il leur menaça de quitter les lieux. Oui, elle voulut s'en aller sur le champs, mais ce fut son père cette fois-ci qui prit enfin les devants. A croire qu'ils allaient tous finir par la mettre sur le cul avec leurs déclarations. Non mais… un voyage à Honolulu ? Ils étaient sérieux ? Tout cela était réel ? « Que… Quoi ? Mais vous avez perdu la tête ? ». D'où est-ce qu'ils sortaient cette idée saugrenue ? Était-ce un piège ? Son père ne lui ferait jamais une telle chose, mais sa mère…

Forcément, l'enthousiasme de In Su la fit comme ressurgir de sa panique. Elle ne devait pas l'être. Elle devait être tout aussi enchanté de cette idée ! C'était un peu des vacances qu'on lui accordait, en plus dans un cadre paradisiaque. Mais pourquoi est-ce qu'elle avait autant de mal à sourire et s'en réjouir ? Sur la réflexion du bikini, elle n'en extirpa qu'un faible rire, presque forcé. Non non, ça ne la faisait pas rire du tout ce plan ! Elle n'avait jamais prévu de partir en vacances ! In Su et elle n'étaient pas censé se revoir après ça… « Je… je suis désolée. Maman, Papa, on va y aller. Tout cela m'a coupé l'appétit… In Su, partons. ». Elle ne lui laissa pas le choix alors qu'elle se saisissait à nouveau de sa main pour l'entrainer à l'extérieur de sa bâtisse sans un regard en arrière. Ils ne leur fallut que très peu de temps avant de retrouver les sièges en cuir de la jolie Volvo qui n'avait pas bougé du jardin. Son corps tout entier tremblait à n'en plus finir. Elle craignait de faire une crise cardiaque tant elle était à cran par ce qu'il venait de se passer. Cette fois-ci, c'était elle qui avait fait un geste indécent en quittant cette demeure en plein repas. Si elle avait su que les choses se passeraient comme ça, elle aurait peut-être réfléchi avant de se lancer dans cette histoire. « In Su je sais pas si c'était une bonne idée… Peut-être que j'étais pas prête pour les affronter en fait… ». Elle doutait d'elle et de la manière dont ils percevraient la chose. Peut-être n'était-elle pas encore suffisamment forte pour endurer tout ça. « Tu… tu partirais avec moi ? ». Ce n'était pas tant une mauvaise idée si elle pouvait les éviter quelques temps… Et puis il était censé partir avec elle. Hye Lyn ne voulait en aucun cas partir seule. Elle se sentait tellement misérable et In Su était le seul à l'avoir vu dans cet état. Il pouvait forcément comprendre… « Quittons cet endroit. J'en ai la chair de poule. ». Elle ne mentait pas. Elle frissonnait de tout son corps.

FIN DU TOPIC

electric bird.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

allow me some time to play with your mind and you'll get there again and again, close your eyes and imagine my body undressed. take your time cuz we've got all night. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t471-seo-hye-lyn-you-raise-m
HEY BABY, THIS IS
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonjour beau papa ! [Pv Hye Lyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Beau papa
» une carte pour mon beau papa...
» Les écrits de mon beau-papa
» Bonjour beau brocard !
» Bonjour beau sesterce a id

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCK MY KISS. :: #seoul city. :: #GANGNAM-GU ✖ CENTRE. :: #LES RÉSIDENCES.-