AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'OUBLIEZ PAS LE RECENSEMENT MES LAPINS !!
N'OUBLIEZ PAS DE RECENSER VOTRE AVATAR DANS LE BOTTIN PLEASE.
LA 1ERE PHASE DE LA MAJ A ETE FAITE : VENEZ EN PARLER ICI.

Partagez | 
 

 Game has begun ♱ Qi Li

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HEY BABY, THIS IS
Gao Iseul
I'M BORN : 06/04/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gangnam-gu & Jung-gu
WORK : Policière & Détective privée
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 35
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 22 Mai - 0:18

MEETING YOU AGAIN, SUCH AN ILL FATE

{ Robe }



Le jour et la nuit n’existait pas, la notion du temps n’est plus qu’un mauvais souvenir que chaque joueur laisse derrière lui chaque fois qu’il pousse la porte du casino. En ces lieux, chacun peut défier son destin, défier cette société qui hiérarchise et méprise ses citoyens en fonction de leur fortune. Forcer sa chance, enfoncer une porte conduisant vers le chemin du bonheur et créer sa propre fortune ; voilà ce qu’offre le Paradise Walkerhill à ses brebis égarées en quête de gloire, fortune et confort. Le dernier paradis dans cet enfer terrestre. Mais elle, depuis la salle de contrôle, est insensible au mirage emprisonnant ces âmes assoiffées. Elle ne voit que les gestes mécaniques des croupiers distribuant les cartes ou faisant tourner les roues, la froideur des machines de jeux. Elle entend les jingles des machines, le petit orchestre exécuter une symphonie, les cris de joie ou de désespoir des joueurs. Impassible voire même indifférente, elle scrute le visage de chaque client lorsque l’un d’eux attire son attention. « Caméra trois-H du premier étage, la salle de Baccara. Zoomer sur le jeune homme au fond de la salle, le troisième en partant de la gauche avec la chemise blanche » ordonne la jeune femme à l’un des agents de sécurité qui s’exécute avec rapidité. « Dé-zoomez et montrez-moi l’expression des personnes derrière lui et rembobiner la vidéo de quinze minutes en accéléré » souffla-t-elle en s’avançant vers l’écran avant de se mordiller l’ongle du pouce, elle n’aimait pas vraiment ce qu’elle voyait, elle avait même un mauvais pressentiment. « Envoyez la sécurité, les six hommes vont s’en prendre au gagnant. Dépêchez-vous. »  Les directives étaient fermes, il était important de pouvoir anticiper ce genre de situation car tout débordement pouvait avoir des répercussions importantes non seulement sur les joueurs mais également les casinos. Certes, tout ne pouvait pas être contrôlé et anticiper, cependant les détails étaient cruciaux. Sa voix était calme mais sa main pressa son estomac. Elle ne se sentait pas bien mais elle prit son mal en patience, attendant que l’exécution de ses ordres pour ensuite quitter la salle de contrôle comme si rien n’était.

Soulevant légèrement un pan de sa robe pour avancer plus facilement, elle appuie sur le bouton d’appel de l’ascenseur. Vingt-deux secondes plus tard, les portes s’ouvrent et elle appuie le bouton du rez-de chaussé. Utilisant les couloirs les moins fréquentés, la brune tire la porte de toilettes destinées au personnel. Les douleurs abdominales étaient beaucoup plus intenses que la veille, elle pensait que ce n’était que de simples crampes mais elles étaient à présent insupportables. Poussant la porte d’une cabine, elle baisse l’abattant du WC pour ensuite s’asseoir et se courber pour tenter de faire diminuer la douleur. Elle saisit son sac et avale deux comprimés d’antidouleur. Mauvaise alimentation, insomnies, stress, les causes des douleurs étaient vastes mais elle ne pouvait se permettre de flancher. Après plusieurs exercices de respirations qui ressemblaient davantage à du self-control pour maîtriser la douleur, la jeune femme se relève mais des bruits venant de l’extérieur l’arrête. Des pas, des pas qui se rapprochaient et venaient tout simplement d’entrer dans les toilettes réservées aux femmes. Elle entend une respiration haletante, et quand elle pousse la porte pour sortir, une ombre se fend sur elle.


Les jeux sont faits.



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Laugh, and the world laughs with you
weep, and you weep alone
I’m broken in my faith ; Oh, please god hear me?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t517-gao-iseul-freeze-you-re
HEY BABY, THIS IS
Luo Qi Yi
I'M BORN : 30/03/1995
ÂGE : 22
I LIVE : Séoul, Jung-Gu plus précisément les quartiers pauvres et vieux de Jung-Gu.
WORK : Dans une supérette
I'M CRAZY ABOUT : /
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 55
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 22 Mai - 18:10



Iseul & Baek Won
« Aujourd’hui vous allez toucher le jackpot. » C’était ce que m’avait dit la diseuse de bonne aventure un peu plus tôt dans la journée. Totalement désespéré j’étais allé voir cette femme soit disant très bonne et surtout très à la mode en ce moment. N’étant qu’un simple mouton, j’avais suivis le mouvement et était allé la voir pour savoir si j’allais gagner ou perdre de l’argent. Soit. J’allais gagner de l’argent. Et pas qu’un peu non ? Après tout le Jackpot, c’était beaucoup non ? J’étais nerveux et excité rien qu’à l’idée. Ça faisait longtemps que je n’avais pas gagné le jackpot, et surtout longtemps que je n’avais pas jouis de l’argent gagné. J’en avais un peu marre de me faire prendre tout ce que je gagnais. Certes je devais de l’argent, mais comment je pouvais en gagner d’autres pour les rembourser, s’ils me prenaient tout à côté ? Ce n’était pas logique. C’était bien pour ça qu’ils étaient tous trop con à mes yeux. Et d’un âne on n’en faisait pas un cheval de course. Un con reste toujours un con quoi. Rentrant dans le casino, j’échangeais ma monnaie contre des jetons. Les rangeant dans une boite, je fis le tour des lieux, juste par curiosité, pour voir s’il y avait des gens que je connaissais ou pas. Pour le moment personne. Je pouvais voir d’autres habitués que je croisais régulièrement, mais ce n’était pas des gens que je côtoyais ou connaissais. Les machines à sous faisaient un boucan monstre, et c’était loin d’être mon trip. Si au début de mes venues ici j’aimais m’éclater à tirer sur la manivelle pour faire tourner les images, maintenant ça n’était plus le cas. La machine à sous demandait beaucoup d’analyse. Regarder qui y restait un moment et s’en aller sous peine de ne pas gagner. Tout était une question d’argent. Il fallait que la machine soit pleine pour gagner. C’était aussi simple que ça. Interceptant une petite mamie quittant justement sa machine pour aller dans la rangée plus loin, je souris avant de m’assoir, juste pour le fun. Insérant un jeton bleu, soit cinquante mille won, j’appuyais sur pari max et activait la manivelle. Tout se mit en marche. Observant le tout je soupirais en regardant le résultat arriver. Les pièces tombant je souris en me relevant. Je n’avais pas gagné le jackpot juste trente dollars, mais c’était déjà pas mal. Je n’étais pas venu pour jouer là. Filant aux tables des Baccara, je m’installais une fois la place libre pour jouer contre la banque. Commençant tranquillement à jouer, je misais de petites sommes avant d’augmenter au fur et à mesure que je gagnais. Comme l’avait dit la bonne diseuse d’aventure c’était ma journée ! Ayant pour l’instant doublé ma somme actuelle, je ne me pressais pas, demandant à jouer encore tout en sirotant tranquillement un Mojito. Après plusieurs heures à jouer je soupirais et décidais de partir. Je venais de toucher gros. Vraiment gros et les zéro pourraient se compter à en perdre la tête. Rangeant mes jetons, je me levais avant de les voir. Me figeant l’instant d’une seconde, je souris avant de sauter par-dessus la table et partir en courant. Putain ! Ils étaient là ! Les gars à qui je devais de l’argent ! Pourquoi ils étaient toujours là quand je gagnais ?! Ils avaient des caméras placé sur moi ou quoi ? Ou alors ils travaillaient dans le casino ? Cette possibilité semblait plus plausible. Détalant comme un dératé, j’ouvris des portes, poussais des employés, en essayant de fur par l’arrière du casino, à savoir les couloirs des employés. Le souffle court, je ne me retournais pas, tentant de ne pas me démotiver. Poussant la porte, je tombais sur des escaliers. Râlant, je me mis à les descendre, avant de sauter à la fin de chaque escalier pour gagner du temps. Prenant appui sur la rambarde, je sautais d’un escalier à l’autre sans me faire du souci sur si j’allais rester vivant en faisait ça ou pas. Me prenant un mur tout en ratant mon virage, je gémis sous la douleur avant de quitter ces foutus escaliers et partir en direction de dieu sait où. Finissant dans des toilettes, je me trouvais con de fuir pour atterrir ici. Faire demi-tour était ma mort assuré. Voyant une porte s’ouvrir, je poussais la personne avant d’entrer et fermer la porte à clé sur mon passage. Génial une femme ! Entendant les pas des autres arriver je plissais le nez. Montant sur les toilettes pour pas qu’on voit mes pieds, je lui fis signe de se taire. « Chut. » Dis-je en plantant mon doigt sur ses lèvres pour l’empêcher de parler. Les gars arrivant dans les toilettes je les entendais dire d’ouvrir les portes. Fermant brièvement les yeux, je sentis les lèvres de cette femme s’ouvrir. Ce n’était pas le moment de parler ! M’approchant d’elle je la plaquais contre le mur avant d’attraper son visage pour poser mes lèvres sur les siennes. Sans trop de pression, juste assez pour l’empêcher de parler. C’était la seule chose dont je fus capable de faire là tout de suite. Fallait pas me demander pourquoi. Mon regard se plongeant dans le sien, mon cœur battait la chamade alors que j’entendais les autres essayer d’ouvrir la porte et un autre dire de regarder par-dessous celle-ci.  

Game has begun



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I’m a loser, loner, a coward who pretends to be strong.
Bad gangster In the mirror I’m just a loser, loner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Gao Iseul
I'M BORN : 06/04/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gangnam-gu & Jung-gu
WORK : Policière & Détective privée
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 35
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Ven 22 Mai - 22:22

MEETING YOU AGAIN, SUCH AN ILL FATE

{ Robe }



Les yeux écarquillés, elle reconnait spontanément l’inconnu qui s’était jeté tel un désespéré dans cette étroite cabine de toilette réservée exclusivement jusqu’aux derniers nouvelles aux femmes et aux employées ; l’homme de la salle de baccara, le triste vainqueur. Il était monté sur l’abattant et mimait le silence en levant son index contre ses lèvres. Le voir ainsi, en ces lieux, ne voulait dire qu’une chose, la sécurité n’avait pas réussi à maîtriser la situation et avoir même laissé le pire arriver. Et voilà qu’elle avait devant elle, le responsable de tout ce chahut extérieur. Elle passa sa main dans ses cheveux retenus par un simple élastique comme pour se calmer, mais elle ne l’était pas. La jeune femme détestait lorsque les choses ne se déroulaient pas exactement comme elle l’avait prévu et davantage lorsqu’elle avait en face d’elle le coupable. Elle n’était pas chargée du bon fonctionnement du Paradise Walkerhill, loin de là, mais c’était son rôle d’y veiller dans l’ensemble, de faire savoir à son propriétaire que tout se passe parfaitement. Parfois, lorsqu’il était trop occupé, elle était chargée de rencontrer les clients les plus importants. Elle ne pouvait pas fermer les yeux et tourner les talons. Pourtant, elle devrait se réjouir, elle l’infiltrée, mais ce n’était pas le cas. Se mordillant la lèvre inférieure, elle ouvre la bouche pour faire savoir à l’intéressé ce qu’elle pensait de cette drôle de situation. Un homme dans une cabine occupée et qui se permettait de poser son doigt sale sur ses lèvres, elle n’allait pas attendre que les personnes de l’autre côté de la porte se chargent de lui. Avant même qu’un son ne puisse traverser le seuil de ses lèvres, celui-ci fut rapidement étouffé d’un simple baiser tandis qu’il la plaque contre le la porte de la cabine. Des lèvres posées contre les siennes, elle le regarde droit dans les yeux, sans ciller. À cet instant, elle se sentait comme un vulgaire objet, méprisée et souillée. Figée et impassible, elle reste de glace ; ce baiser n’avait aucune signification, il ne faisait que la froisser. C’était simplement un simple contact, de la même façon qu’une main pouvait frôler une autre. Rien de plus.

L’un des invités indésirables frappe contre la porte de la cabine, elle tourna son visage vers la poignée et mit fin au baiser de cette façon. Face à la persistance des poursuivants, le silence n'était pas la meilleure solution. Quelle plaie. « C’est occupé, prenez une autre cabine » cria-t-elle d’une voix sèche en replongeant son regard de nouveau dans celui de l’inconnu, avec un air de défi. Serait-il capable de faire face à son destin, tel un homme plutôt que de se cacher dans les pans de la robe d’une femme ? Elle n’avait rien à gagner dans cette situation, mais lui se retrouvait simplement endetté. La rédemption a toujours été une quête et une voie longue et sinueuse, la jeune femme ne comptait pas lui faciliter la tâche. La question était la suivante : qu’allait-il faire à présent ? Elle essuie à l’aide de son pouce l’empreinte des lèvres du jeune homme, les sourcils légèrement froncés. Les pas continuent de résonner et quelques minutes plus tard, plus aucun bruit. La voie était de nouveau libre mais ils restent tout deux figés, à se dévisager. Maintenant qu’elle l’observait avec un peu de recul, la brune remarquait que ses cheveux étaient à présent légèrement décoiffés contrairement à ce que montrait l’écran des caméras de surveillance, sa chemise froissé et perlaient sur son visage mat quelques gouttes de sueur. Sans retenue, elle se permettait de l’observer de bas en haut, après tout, il était le premier avoir franchi la ligne de bien séance. C’était du donnant-donnant. Elle pose sa main sur son torse pour finalement le repousser, il était bien trop près et elle n’aimait pas voir son espace aussi empiété. Doucement, elle décolle son dos du bois froid de la porte et pose sa main sur la poignée de la porte.




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Laugh, and the world laughs with you
weep, and you weep alone
I’m broken in my faith ; Oh, please god hear me?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t517-gao-iseul-freeze-you-re
HEY BABY, THIS IS
Luo Qi Yi
I'M BORN : 30/03/1995
ÂGE : 22
I LIVE : Séoul, Jung-Gu plus précisément les quartiers pauvres et vieux de Jung-Gu.
WORK : Dans une supérette
I'M CRAZY ABOUT : /
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 55
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 23 Mai - 12:18



Iseul & Baek Won
Quelle idée m’avait pris ? Sincèrement ? J’étais taré ? J’étais possédé ? Bon, cette question était mal venue venant d’un type comme moi atteint de cette maladie. Enfin, non ce n’était pas moi, mais… Je me comprenais. Mais dans tous les cas, pourquoi ? Pourquoi, comme un pauvre con j’étais venu me planquer ici ? Il y avait tant d’endroit dans ce bâtiment aussi énorme que la maison bleu. Non, il avait fallu que je vienne ici, dans les toilettes pour femme. Moi qui pensais qu’il n’y avait que dans les films qu’on voyait des abrutis faire ça. J’entrais dès à présent dans la catégorie des idiots qui ne réfléchissait pas en cas de fuite. M’insultant mentalement j’essayais de gérer la situation, mais autant être honnête, je ne gérais rien du tout. Si ce n’est l’embrasser, je trouvais ça complètement débile. Mais soit. Au moins, elle avait la décence de se laisser faire. Peut-être qu’elle appréciait le fait que je puisse l’embrasser. Quoi ? Elle me trouvait mignon ? Après tout je n’étais pas dégueulasse comme type. Son regard marron clair était plongé dans le mien, mais j’avais plus l’impression qu’elle avait envie de me tuer que d’aimer en fait. Clignant des yeux, j’oubliais presque les types derrière la porte avant que l’un d’eux ne tente d’ouvrir celle-ci. Mais cette fille fut plus rapide que moi. Posant sa main sur la poignée, elle tourna la tête, mettant fin à notre pseudo baiser. « C’est occupé, prenez une autre cabine » Oui ! Exactement ! Très bonne réponse ! Elle avait compris que je voulais m’en débarrasser. Elle aurait pu leur dire que j’étais là. Mais ne l’avait pas fait. Mon cœur se sentait comme dépossédé d’un poids tout à coup. Ils avaient l’air dépité de m’avoir perdu de vue. Tant mieux. Oui, vraiment. Moi j’étais content. Ça voulait dire que l’argent était tout à moi. Pour une fois ! Tournant le regard vers elle, je fronçais les sourcils à ce regard qui en disait long. Okai, elle faisait aussi peur que les autres gus derrière là. S’essuyant les lèvres de son pouce, je la regardais faire en plissant le nez. Je m’étais brossé les dents avant de partir, pour une fois… Elle ne pouvait pas dire que je puais de la bouche. Ce n’était pas possible ! Ne pipant pas mot, préférant rester silencieux au cas où un des gars soit toujours là, même si c’était à présent silencieux. Elle n’arrêtait pas de m’observer, et je me sentais un peu comme une bête de foire. Entendant au final les gars partir, je relevais le regard vers le dessus de la porte comme pour voir les ombres se déplacer dans la pièce à côté. J’avais bien fait de ne pas parler. J’aurai pu me griller tout seul. Soupirant de façon à peine audible, je la laissais me toucher le torse avant qu’elle ne me pousse. Manquant de tomber je me rattrapais au mur. La voyant pour ouvrir la porte, je me jetais sur elle tel un ninja, posant alors ma main sur la sienne. Je la regardais comme si c’était un piège. On ne sait jamais. Ils n’étaient peut-être pas partis. Poussant sa main, j’entrepris d’ouvrir légèrement la porte pour regarder. Personne. Je lui fis signe alors qu’elle pouvait quitter les toilettes sans aucune crainte. Enfin, elle ne risquait rien de base. C’était moi qui risquais fort. « Merci… Pour m’avoir couvert. » Dis-je en me mettant sur le sol, quittant l’habitacle des toilettes. Mes genoux craquant je m’étirais quelque peu avant de sortir des toilettes comme si de rien était. « Ils étaient jaloux. J’ai gagné le gros lot, alors forcément. Ça rend envieux. » Dis-je en tapant ma boite à jeton que j’avais gardé bien précieusement contre moi. L’observant longuement, je regardais sa tenue puis relevais le visage vers elle. Il y avait tellement de femmes dans le casino et surtout tellement d’escort girl pour satisfaire les envies des riches. C’était surement l’une d’elle. « Si tu le veux, Oppa peut te faire rêver le temps d’une soirée avec tout cet argent. Tu mérites bien une petite récompense. » Dis-je en lui faisant des yeux assez charmeur. Le Jisoo évanouit apparaissait en moi tiens.

Game has begun



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I’m a loser, loner, a coward who pretends to be strong.
Bad gangster In the mirror I’m just a loser, loner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Gao Iseul
I'M BORN : 06/04/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gangnam-gu & Jung-gu
WORK : Policière & Détective privée
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 35
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 23 Mai - 17:53

MEETING YOU AGAIN, SUCH AN ILL FATE

{ Robe }



Le son brusque d’une porte qui se claque et un deuxième contact indésirable, une main posée sur la sienne. Spontanément, elle lève ses yeux et l’observe, surprise et surtout à la recherche d’explication. Ses lèvres se pincent très légèrement, mais elle continue de ravaler les sentiments d’exaspération et de colère en elle. Où avait-elle pu traîner ? Elle ne tenait pas le savoir. Ce n’était pas dans ses habitudes de se montrer aussi susceptibles pour ce genre de geste, mais qui ne le serait pas ? Voir un homme débarquer dans la petite cabine des toilettes, échanger un baiser contre le silence et finalement saisir une main, et tout cela sans dire un seul mot. Elle se considérait suffisamment patiente pour avoir joué le jeu. Le voyant s’avancer, elle lui laisse la place et l’observe tenter furtivement de jeter un coup d’œil à l’extérieur de la cabine pour s’assurer que ses poursuivants étaient bel et bien parti. Était-ce le personnel de la sécurité qu’il fuyait ? Ce n’était pas logique. Le voyant lui faire signe de sortir, Iseul souleva légèrement un pan de sa robe pour se déplacer plus aisément. « Merci… Pour m’avoir couvert » elle ne répond pas, se contentant d’esquisser un sourire pour ensuite se tourner vers les leviers et se rincer les mains après les avoir frotté avec du savon. Elle en profite également pour passer un peu d’eau sur ses lèvres, et sort ensuite de sa pochette, un rouge à lèvre pour l’appliquer. Rapidement, elle réarrange ses cheveux avant de sortir des toilettes. Prendre soin de son apparence était devenue une habitude, cela n’avait pas toujours été le cas auparavant, mais elle ne pouvait plus se permettre de paraître négligée. En quatre ans, elle avait beaucoup changé au point d’être méconnaissable, elle-même se surprenait parfois.

Elle le retrouvait là, adossée au mur opposé en face de la porte des toilettes du personnel féminin. « Ils étaient jaloux. J’ai gagné le gros lot, alors forcément. Ça rend envieux. » Son regard se pose sur la boîte en question, un sourire amusé se dessine alors sur ses lèvres. Il avait effectivement beaucoup gagné en salle, une sacrée belle somme mais combien a-t-il dépensé jusqu’ici pour gagner ? Là, était la véritable question. À voir la réaction des sept personnes derrière lui tantôt sur l’écran de surveillance, il avait oublié de mentionner le détail d’une potentielle dette. Après tout, ces sept personnes se sont seulement contentées de l’observer, jouant un peu pour distraire l’attention des vigiles. Ils n’étaient pas là par hasard, surtout au vue du nombre et le fait qu’aucun d’entre eux n’aient réellement parlé si ce n’est qu’avec le regard. Feindre l’ignorance pour mieux voir quel genre d’hurluberlu était son locuteur, le juger pour ensuite décider ce qu’elle allait en faire de lui. Déjà, elle n’aimait pas la façon ouverte qu’il avait à la regarder. « Si tu le veux, Oppa peut te faire rêver le temps d’une soirée avec tout cet argent. Tu mérites bien une petite récompense. » Elle a ce rire silencieuse, elle porte sa main pour cacher la partie inférieure de son visage. On pourrait la croire rougissante, adorablement embarrassée mais ce n’était pas réellement le cas. Elle se sentait mal pour lui, embarrassée pour lui. Il se méprenait complètement sur son identité, certes il ne pouvait pas deviner qui elle pouvait être, mais penser qu’elle était ce genre de personne la faisait rire mais pas de gaité de cœur. Sa main se glisse naturellement autour du bras de cet Oppa avec un sourire charmeur dessiné sur ses lèvres et sa tête se posa délicatement contre son épaule « Et où est-ce que nous allons, Oppa ? » murmura-t-elle d’une voix flutée, loin de cette voix sèche qu’elle avait tantôt pour chasser les poursuivants. C’était ainsi que ce comportait généralement ce genre de femme, non ? Autant jouer le jeu jusqu’au bout, elle l’avait décidé, au lieu d’attendre et de l’observer calmement, elle projetait de le ruiner. Le temps d’une soirée suffisait amplement pour que tout cet argent gagné des jeux, se volatilisent comme il était apparu. De l’euphorie, il connaîtra bientôt les abysses du désespoir. De cet argent, il n’en restera qu’un souvenir éphémère et amer. Si elle devait être une escort-girl, elle serait de luxe.




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Laugh, and the world laughs with you
weep, and you weep alone
I’m broken in my faith ; Oh, please god hear me?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t517-gao-iseul-freeze-you-re
HEY BABY, THIS IS
Luo Qi Yi
I'M BORN : 30/03/1995
ÂGE : 22
I LIVE : Séoul, Jung-Gu plus précisément les quartiers pauvres et vieux de Jung-Gu.
WORK : Dans une supérette
I'M CRAZY ABOUT : /
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 55
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Sam 23 Mai - 20:44



Iseul & Baek Won
Ce n’était pas du tout mon genre de faire ce genre de chose, mais une fois n’était pas coutume. On pouvait bien se permettre quelques écarts dans la vie non ? Est-ce que je devais à tout prix suivre mon mode de vie à la lettre ? La routine ce n’était pas ce qui m’intéressait le plus. L’innovation, l’adrénaline, le nouveau, la découverte, c’était bien plus excitent que le vieux. Je n’étais pas le genre de type à rester avec une escort girl, mais ça pouvait être un bon moment. Elle me semblait en plus plutôt gentille, malgré sa façon d’agir. Que je pouvais cependant comprendre. Je l’avais tout de même plus ou moins agressé en l’embrassant pour qu’elle se taise. Ce n’était pas tous les jours que quelqu’un nous faisait ça. Personnellement ça ne m’était jamais arrivé, ce qui était dommage. M’enfin, tout dépendait de la personne aussi. Soyons honnête. La laissant s’accrocher à mon bras, je souris en la laissant faire. « Et où est-ce que nous allons, Oppa ? » Entendre Oppa de sa bouche me donnait un faible frisson. C’était plaisant. C‘était toujours plaisant d’entendre de jolies filles m’appeler oppa. « Eh bien, on ira ou tu voudras aller ma belle. » C’était peut-être dangereux de dire ça, mais à vrai dire, je ne savais pas où aller. Alors autant lui laisser le choix en espérant qu’elle ne me demande pas d’aller dans des lieux assez bizarre ou saugrenu. Et si elle me demandait d’aller dans une chambre ? Non, impossible. Elle ne ferait pas ça. Tout à coup j’avais de drôles d’images en tête, assez… Pervers, qui valait mieux que je garde pour moi-même. Me rapprochant un peu plus contre elle, je lui souris mon regard rencontrant le sien avant d’entendre des pas dans le couloir. N’osant pas me retourner de peur de voir les autres gus, je me mis à marcher vers les escaliers avant d’ouvrir la porte pour la faire passer et entrer à mon tour. La regardant je souris doucement avant de prendre sa main et la tirer légèrement vers moi pour qu’on descende d’un étage. « Je préfère les éviter, sait-on jamais. » Dis-je avec assurance tout en descendant les escaliers. Une fois un étage en dessous on sorti pour entrer dans un couloir. Ou aller ? Que faire ? J’attendais de savoir ce qu’elle voulait pour me lancer. « Tu as mangé ? Allons d’abord manger. Je crève la faim. » Dis-je avant qu’elle ne me dise ou elle voulait aller. Les restaurants ici étaient juste parfaits. Ils le pouvaient d’ailleurs, au prix qu’on payait. Et c’est d’ailleurs pour ça aussi que je ne mangeais pas souvent ici. Mais soit, j’étais accompagné, je pouvais bien faire un petit effort non ? C’est pas comme si ça allait me tuer. Et puis comme ça, je pouvais peut-être continuer d’échapper aux gars. Ils devaient même penser que j’étais parti hors du casino. Tant mieux. Je ne voulais pas les recroiser.

Game has begun



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I’m a loser, loner, a coward who pretends to be strong.
Bad gangster In the mirror I’m just a loser, loner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Gao Iseul
I'M BORN : 06/04/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gangnam-gu & Jung-gu
WORK : Policière & Détective privée
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 35
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Dim 24 Mai - 12:04

MEETING YOU AGAIN, SUCH AN ILL FATE

{ Robe }



Bien qu’elle ne laisse rien transparaître derrière ce sourire quasi-commercial qu’elle offrait à chaque client du casino, et plus particulièrement aux plus importants qu’elle accueillait parfois personnellement en l’absence de Jayden, elle était déjà blasée. En quoi ressemblait-elle à ce genre de fille ? Son amour propre en prenait un coup. Quelle genre de personne ne pouvait pas remarquer que la robe qu’elle portait faisait partie de grandes collections ? Les ignorants. « Eh bien, on ira où tu voudras aller ma belle », son regard se posait sur lui, un sourcil imperceptiblement haussé. Il ne le savait certainement pas mais il avait un sourire pervers en prononçant ces mots, sourire qui resta et s’étira davantage, certainement au fil de ses pensées. Rien qu’entendre ces mots lui donnaient des frissons dans l’échine, comment faisaient ces femmes à entendre ces phrases ringardes à longueur de temps sans jamais paraître lassé ? Elle se contenta d’hausser les épaules lui laissant le libre choix de la destination. Que faire ? Elle ne savait pas réellement comment se déroulaient les choses, ainsi se laissait-elle guider par le jeune homme. Il se sert davantage contre elle, elle a ce regard complice mais le sentiment qui la saisissait était l’inverse de ce qu’elle laissait apparaître. « Les escaliers ? » demanda-t-elle faiblement, légèrement surprise du fait qu’il aurait été plus simple de prendre l’ascenseur afin de se déplacer entre les différents étages puisqu’actuellement, il se trouvait non loin du hall d’entrée. « Je préfère les éviter, sait-on jamais. » Il devait réellement être angoissé à l’idée que ces créanciers le rattrapent pour ensuite le dépouiller de sa fortune nouvelle. D’apparence confiant mais à l’intérieur, il devait être misérable.

Un sourire médusé s’afficha brièvement sur son visage, elle avait réellement touché le jackpot. « Tu as mangé ? Allons d’abord manger. Je crève la faim. » Ces mots la laissaient perplexe, d’autant plus que la destination dans laquelle l’entraînait son nouveau client, était des plus étranges ; l’étage inférieur était également destiné aux jeux de carte. « L’étage de restauration ne se situe pas à cet étage Oppa mais au quatorzième » lui dit-elle en tirant un peu sur sa manche en direction de la porte de sortie. « Que faire ? Je ne pense pas pouvoir monter les quinze étages avec mes talons » murmura-t-elle d’une voix légèrement plaintive à l’idée de devoir continuer leur trajet par les escaliers, elle soulève un pan de sa robe pour lui montrer les escarpins qu’elle portait. Même chaussée d’une autre façon, la robe ne lui permettait pas de monter des marches étroites sans marcher sur le tissu et manquer de tomber. « Prenons l’ascenseurs, s’il te plaît Oppa… » Jouer les femmes dociles et mielleuses étaient réellement pas sa tasse de thé, elle avait l’impression que sa mâchoire allait se tordre à force de continuer ainsi. Endurer, mais sa patience commençait déjà être drainé. La journée allait être longue, beaucoup plus que ce qu’elle se l’imaginait. N’avoir aucun planning de prévu la rassurait d’une certaine façon, car son compagnon semblait être plutôt lent. « Après tout, s’ils veulent ton argent, la sécurité pourra t’aider. C’est l’argent que tu as gagné et non le leur » murmura-t-elle.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Laugh, and the world laughs with you
weep, and you weep alone
I’m broken in my faith ; Oh, please god hear me?





Dernière édition par Gao Iseul le Dim 5 Juil - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t517-gao-iseul-freeze-you-re
HEY BABY, THIS IS
Luo Qi Yi
I'M BORN : 30/03/1995
ÂGE : 22
I LIVE : Séoul, Jung-Gu plus précisément les quartiers pauvres et vieux de Jung-Gu.
WORK : Dans une supérette
I'M CRAZY ABOUT : /
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 55
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Lun 29 Juin - 12:39



Iseul & Baek Won
« Les escaliers ? » « Ben oui. » Dis-je naturellement. On allait pas traverser les murs quand même. « L’étage de restauration ne se situe pas à cet étage Oppa mais au quatorzième. » C’est vrai, elle marquait un point. Pourquoi j’allais dans le sens opposé moi ? Comme un glandu là. Baek Won putain, tu crains. « Que faire ? Je ne pense pas pouvoir monter les quinze étages avec mes talons » Les talons ? Ah oui, elle était en talons effectivement, c’était quelque chose que j’avais oublié. Un simple petit détail… Quelle idée aussi de se mettre ce genre de chaussure aussi ? Je ne comprendrais jamais les femmes. Toujours à vouloir porter des talons aussi grand qu’une montagne, se dégommer les pieds avoir des ampoules et tout ça… Bref, vive les hommes et leurs chaussures plates. Non vraiment, j’étais bien content d’être un homme ! « Prenons l’ascenseurs, s’il te plaît Oppa… » Oui, bien évidemment que nous allions prendre l’ascenseur. Elle allait fuir en courant si je lui annonçais que nous devions monter autant d’étage à pieds. Même moi, personnellement, je ne savais pas si je serais capable de le faire. Trop de marche. Nous crèverions avant d’y arriver. « Après tout, s’ils veulent ton argent, la sécurité pourra t’aider. C’est l’argent que tu as gagné et non le leur » Elle avait raison, mais elle ne savait pas tout non plus. Ces types allaient surement m’attendre à la maison, sagement, attendant que je rentre pour m’extirper l’argent. Je devais trouver un moyen de le cacher avant. J’allais finir par me faire tuer un de ces jours à force de faire cela, mais soit. Autant en profiter. « Tu as raison. Mais je doute qu’ils lâchent l’affaire. » Dis-je en la tenant par la taille pour aller vers les escaliers. Appuyant sur le bouton, j’entendais l’ascenseur monter vers notre étage. Je priais pour ne pas avoir de souci entre temps. « Ça fait longtemps que tu viens travailler ici ? » J’étais curieux, je ne l’avais jamais vu avant. « Les clients ne sont pas trop durs ? Il parait qu’entre les jeux et l’alcool, les clients sont infernaux. » Ajoutai-je en entrant dans l’ascenseur une fois celui-ci arrivé et les portes grandes ouvertes. Appuyant sur le bouton numéro quatorze, j’appuyais sur la fermeture des portes à deux reprises, comme si ça allait le faire aller plus vite. Alors qu’on savait pertinemment que ça ne changeait rien. Une fois les portes closes, je me tournais vers elle en l’observant longuement. Elle était magnifique, il n’y avait pas à dire. Posant ma main sur sa joue, je souris lentement avant de m’approcher d’elle. Mon visage au niveau de son épaule, j’humais l’odeur qui émanait d’elle avant de remonter vers son visage. Comment une femme pouvait-elle sentir si bon ? Bonne question. Dans tous les cas, je ne restais qu’un homme… Posant une main sur sa taille, je la caressais du bout des doigts avant d’effleurer sa joue de mes lèvres. « Je vais rester sage hum. Parce que grâce à toi j’ai pu leur échapper. » Baliverne. Je sentais surtout, que bizarrement, si je tentais quoi que ce soit, j’allais m’en prendre une. Elle avait l’air d’avoir un sacré caractère. D’ailleurs, c’était ce qui me paraissait le plus suspect. Elle avait l’air d’être très caractérielle mais faisait sa docile à présent. Ça cachait quelque chose, non ?

Game has begun



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I’m a loser, loner, a coward who pretends to be strong.
Bad gangster In the mirror I’m just a loser, loner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Gao Iseul
I'M BORN : 06/04/1993
ÂGE : 24
I LIVE : Gangnam-gu & Jung-gu
WORK : Policière & Détective privée
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 35
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Dim 5 Juil - 23:52

MEETING YOU AGAIN, SUCH AN ILL FATE

{ Robe }



La jeune femme n’était pas certaine sur les moyens pour parvenir à sa fin. Ses desseins n’étaient pas encore gravés dans le marbre mais la finalité restait la même, elle comptait être un mauvais présage. Doucement et lentement, elle envisageait transformer le destin de sa victime en un long cauchemar. « Les clients ne sont pas trop durs ? Il parait qu’entre les jeux et l’alcool, les clients sont infernaux. » Le niveau de difficulté changeait constamment selon le client, mais plus ils s’imposaient en tant que VIP et plus leur attentes démesurer devenaient grotesque voire limite burlesque. Sous l’apparence d’un chic et d’un charisme de luxe, on devinait avec aisance la crasse et l’apparence pitoyable de l’homme qui se trouvait derrière ce masque.  Jeux et alcools faisaient bon ménage ; ils permettaient des profits impressionnants au casino tout en faisant déchaîner dans un cercle infernal, des monstres jusque-là endormis. « J’ai arrêté de compter depuis que je suis arrivée ici » déclara-t-elle en guise de réponse à la question que son compagnon de route avait posée tantôt. La notion de temps était abstraite tant qu’on ne s’appliquait pas à y faire attention. Quatre années d’oisiveté ne pouvaient s’égaler à quatre années de travail acharné. Ses yeux étaient rivés vers le petit écran numérique où défilaient les chiffres, accompagnés d’une petite flèche pointée vers le bas. Manquant une courte pause, elle continue. « Durs ? Ça l’est tout le temps si on s’arrête au moindre détail. Chaque client est particulier, je dirais. » Tous les mêmes, aussi hideux et monstrueux les uns que les autres. Pitoyable et triste. La porte de l’ascenseur se referme au bout de quelques secondes, le bouton conduisant au quatorzième étage était lumineux. Jetant un rapide coup d’œil vers l’un des murs où elle voyait miroité son reflet, Iseul ramène derrière son oreille une mèche de cheveux rebelle. Elle aimait avoir une apparence irréprochable, cela faisait partie de son personnage. Personnage parmi tant d’autre.  

Espace clos, espace étroit, leurs épaules se frôlaient presque ; elle trouvait cette sensation presque désagréable.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Laugh, and the world laughs with you
weep, and you weep alone
I’m broken in my faith ; Oh, please god hear me?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t517-gao-iseul-freeze-you-re
HEY BABY, THIS IS
Luo Qi Yi
I'M BORN : 30/03/1995
ÂGE : 22
I LIVE : Séoul, Jung-Gu plus précisément les quartiers pauvres et vieux de Jung-Gu.
WORK : Dans une supérette
I'M CRAZY ABOUT : /
HERE SINCE : 18/05/2015
MESSAGES : 55
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mer 22 Juil - 15:05



Iseul & Baek Won
Ce petit espace clos était très intime tout à coup. Je n’avais jamais vu un ascenseur si intime que maintenant. Pourtant je le prenais souvent celui-là. Je venais ici depuis des années… Mais me retrouver ici enfermé seul avec elle, avait quelque chose de particulier. Peut-être parce que la demoiselle était forte attirante ? Ou parce qu’elle avait l’air d’avoir un bon caractère bien trempé et qu’elle m’avait aidé à me sortir de la fuite que j’avais entrepris avec les créanciers ? Peut-être bien. L’idée de l’ascenseur était bonne, je ne regrettais pas de ne pas avoir pris les escaliers pour le coup. « J’ai arrêté de compter depuis que je suis arrivée ici » Je pouvais comprendre, ça ne devait pas être facile et puis, compter après tout ne servirait à rien. Elle devait en voir tous les jours des clients infernaux, alors autant ne pas s’en rappeler et passer à autre chose. « Durs ? Ça l’est tout le temps si on s’arrête au moindre détail. Chaque client est particulier, je dirais. » Je mordillais doucement ma lèvre inférieur, tout en prenant un air songeur. J’essayais tant bien que mal de me mettre à sa place, mais je n’y arrivais pas. Ce n’était pas du tout un métier que je pourrais faire. Certes j’étais un homme, mais dans tous les cas, même si j’avais été une fille, je ne pourrais pas le faire. C’était tout de même bizarre, non ? Non pas que je sois du genre super sentimentale, et que je doive avoir des sentiments pour fréquenter une femme mais il y avait des limites. Peut-être que Ji Soo lui pourrait faire ce métier ? Un sourire se logea à présent sur mon visage à cette pensée. Ça serait drôle de le voir faire, mais non. Heureusement que je ne pourrais jamais le voir si un jour cela arrivait. « Je vois, et pourquoi tu fais ce métier ? Si ce n’est pas trop indiscret. »A mon avis ça l’était. Et pas qu’un peu. « Enfin, tu n’es pas obligé de répondre… » oui, non, elle n’était pas obligée, surtout si ça la dérangeait de me répondre à ce genre de choses. Surtout qu’elle avait du y répondre a pas mal de monde..

Game has begun



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I’m a loser, loner, a coward who pretends to be strong.
Bad gangster In the mirror I’m just a loser, loner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Game has begun ♱ Qi Li

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
» [DD4] Game Days du 21 août et du 11 septembre
» Hunt Game Lite [GRATUIT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCK MY KISS. :: #seoul city. :: #GWANAK-GU ✖ EST. :: #GRAND PLAZZA HÔTEL. :: #PARADISE WALKERHILL.-