AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'OUBLIEZ PAS LE RECENSEMENT MES LAPINS !!
N'OUBLIEZ PAS DE RECENSER VOTRE AVATAR DANS LE BOTTIN PLEASE.
LA 1ERE PHASE DE LA MAJ A ETE FAITE : VENEZ EN PARLER ICI.

Partagez | 
 

 I'm not a stalker, I'm an unpaid private investigator {nathan.♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HEY BABY, THIS IS
Jang Rebecca
WORK : chanteuse solo à la YW entertainment.
HERE SINCE : 25/04/2015
MESSAGES : 114
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Jeu 21 Mai - 2:18

&

I'm not that kind

Ses pas faisaient écho, les pointes affûtées de ses talons claquant contre le sol alors qu'elle marchait gracieusement vers la salle de danse. Venir en ces lieux n'étaient pas moins qu'une routine depuis ses débuts mais tout semblait avoir changé depuis que Rebecca s'était mise en tête de sortir un nouveau mini album, jugeant qu'il était temps pour elle de revenir sur le devant de la scène et rafler quelques prix. Sa vie avait été ainsi nettement chamboulée au point où la chanteuse dût renoncer à sa sociabilité le temps que tout soit au point -ou du moins jusqu'à être pleinement satisfaite de son travail. Tant pis si cela devait signifier se couper des réseaux sociaux et oublier comment on utilise un téléphone portable pendant des mois. Ce qui l'importait en ce moment n'était aucunement les autres mais voir ces heures passées à répéter, à se  triturer les méninges pour écrire une chanson être gracieusement récompensées. Rebecca n'avait, de toute façon, pas l'impression d'être mise à l'écart ou de manquer beaucoup de choses, ce qui rendait les choses nettement plus facile et agréable pour elle. En fait, et aussi loin qu'elle puisse se souvenir, sa vie ne se résumait qu'à une éternelle bataille et ce depuis la mort de sa mère. Ayant volontairement repris ce rôle afin de s'occuper de son frère, sa sœur et de son alcoolique de père, elle dut arrêter l'école assez tôt pour se consacrer essentiellement sur les divers petits boulots qu'elle pourrait collecter et qui lui permettraient de remplir les poches du foyer familial. Mais avec un paternel aussi anormal que le sien, elle dut aussi se battre afin qu'il ne dépense pas tout l'argent que l'aînée avait durement économisé pour payer les factures, le loyer et les diverses dettes qui ne faisait que s'accumuler. Chaque jour, une nouvelle bataille. Chaque jour, un autre moyen de trouver un peu plus d'argent. Tant pis si cela devait se jouer par la facilité, si c'est pour la famille alors cela mérite bien un sacrifice, n'est-ce pas? Vivre n'avait jamais vraiment été son fort, surtout quand il s'agissait d'apprécier ces instants pour elle et non les affronter pour les autres. Cela lui arrivait de temps en temps, mais la honte et l'impression de décevoir sa famille la regagnaient aussitôt. Maintenant, tout était différent. Elle a du changer ses habitudes, changer sa manière de voir les choses et puis, de toute façon, ce n'était pas comme si elle avait qui que ce soit à sa charge. Son frère et sa jeune sœur vivent très bien dans une famille d'accueil alors que son père pourri en prison. Que demander de plus? Sa carrière, son argent, ses récompenses et le travail qu'elle fournit derrière tout ça, tout ceci c'est pour elle qu'elle le fait à présent. Et quel agréable sentiment que de se sentir envahie par cette satisfaction en voyant que tout effort est récompensé! Alors, et rien que pour ceci, Rebecca se fichait éperdument si elle devait rester debout des heures jusqu'à ne plus sentir son propre corps. Tout était bon à prendre à ce niveau là.

La porte glissa lentement contre le parquet de la salle de danse avant de se fermer à moitié, laissant juste un entrebâillement. Personne ne risquerait de la déranger de toute façon, à cette heure-ci, elle devait sans doute être la seule à rôder dans le bâtiment. La jeune femme s'avança alors vers le poste situé au fond de la salle puis s'agenouilla en face de lui pour y brancher son lecteur de musique avant de jouer la chanson qu'elle avait déjà pré-sélectionnée. Le fond sonore commença à tambouriner alors qu'elle prit place au milieu de la piste. Dès que le rythme commença à changer, elle s'avança lentement vers le miroir, le mouvement de ses bras légèrement accentué avant de brusquement accélérer le pas et s'arrêter, se mettant ainsi de profil pour remuer ses hanches. Sa main glissa le long de son corps, un sourire trônant de manière presque hautaine sur ses lèvres quand elle s'agenouilla lentement, son poing frappant de manière mécanique dans les airs et de façon structurée.

Silly boys, they loving me so much
Silly boys, you can look but you can't touch
Silly boys, I ain't got no time to talk
Silly boys, just shut up and watch me walk

Elle se releva alors de manière sensuelle, main placée sur son genou puis tourna les talons vers la droite, marchant d'un pas assurée puis s'arrêta pour se remettre de profil. Le dos de sa main placée contre son coccyx alors que l'autre se fit une place contre son front tout en s'assurant de mettre sa poitrine en valeur en donnant quelques légers coups avec son buste avant de reprendre sa position initiale et marcher dans le sens opposé, le même rythme guidant ses pas. De nouveau face au miroir, une de ses mains vola vers ses lèvres alors qu'elle ramena son talon contre son genou opposé avant de tourner sur elle même, faisant ainsi quelques pas vers le fond de la salle. Un, deux, puis trois léger mouvement de bassins et s'en suivit une vague déstructurée de tout son corps alors qu'elle s'agenouilla, se retrouvant ainsi sur ses genoux, jambes quelques peu écartées.

Cos I'm too sexy in this club
Too sexy in this club,
So sexy it hurts
If you feel sexy in this club
Then go ahead and toast it up,
Take it down, lets get sexy right now!
(now now...)
Get sexy right now, now, now...

Ses jambes glissèrent contre le sol avant de faire mine de se retrouver. Elle répéta ce mouvement un petit nombre de fois tout en laissant ses mains errer sur sa poitrine, son cou, ses hanches et ses cuisses. Rebecca se releva alors, après avoir épousées les formes de sa poitrine avec la paume de ses mains, tournant autour et entre à plusieurs reprises. Une fois debout, elle fit quelques pas en avant, le même sourire sur ses lèvres qu'elle accompagna en plaçant son bras tendu à l'horizontal en face d'elle, une de ses mains sur ses hanches. Tout en faisant trois pas en arrière, cette dite main donna alors un léger coup dans les airs, puis un deuxième et un troisième avant de tourner sur elle-même, sa chevelure auburn volant derrière avant de reprendre leur position initiale au creux de son cou.

je remet le lien de la choré ici au cas où.♥ Je n'ai pas écrit tous les mouvements parce que ça me prendrait trop de temps *FEIGNASSE ALERTE* mais tu me pardonnes, n'est-ce pas? elle était super difficile à décrire OTL
@ pyphi(lia)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

jang rebecca.

You show me hell in the most beautiful light, your lies disguised as alibis. You know you're hell behind your beautiful eyes, a feeling I can't fight. We're just a falling star, we're just a broken seed.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t124-jang-rebecca-i-think-i
HEY BABY, THIS IS
Wang Nathan
I'M BORN : 04/05/1991
ÂGE : 27
WORK : agent d'entretien à la YW entertainment
I'M CRAZY ABOUT : kim min jeong
HERE SINCE : 04/05/2015
MESSAGES : 59
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 26 Mai - 18:47

&

I'm not that kind

Sa veste d’entretien rejoint le sol en un bref mouvement tandis qu’il retire sans aucune douceur son pantalon avant de ne s’attaquer à son t-shirt anciennement blanc. S’il y a bien une chose qu’il n’aime pas réellement dans son boulot c’est sa tenue, de quoi faire fuir la plus laide des gonzesses qui puisse exister. Une sorte de combinaison verte, relativement proche de celle dont s’accoutume les éboueurs, rien de séduisant, du moins rien qui ne puisse réellement attirer l’attention de minettes qui défilaient à longueur de journée dans les locaux de la YW Entertainment. S’emparant des vêtements jonchant au sol, il les plie vulgairement avant de les ranger dans son sac à dos, hors de question qu’il sorte des locaux vêtu ainsi, qui sait si des journalistes trainaient dans le coin. Il serait préférable d’être pris pour un futur artiste de la YW plutôt que pour le simple et banal agent d’entretien qu’il était.  C’est donc tout en sifflotant dans les vestiaires de l’agence qu’il enfile ses vêtements, une tenue beaucoup plus classe qui le met bien plus en avant.  Nathan n’a jamais été très show off, cependant il aime se faire remarquer du moins suffisamment pour s’assurer de ne pas passer la soirée seule. Il sourit légèrement en regardant son reflet dans le miroir murale du vestiaire, il n’y a rien à dire, cette tenue lui va à ravir. Il lui faudrait penser à remercier la jeune femme qui le lui avait offerte, pourquoi pas un peu plus tard dans la soirée, un petit coup de téléphone et elle ne mettrait sûrement pas longtemps à le rejoindre chez lui. Nathan en avait conscience, il n’était pas l’homme le plus respectueux envers la gente féminine qui puisse être. Il ne traitait pas les femmes vulgairement, pour tout avouer il savait se montrer très courtois, très attentionné et relativement doux, son seul problème ? La fidélité. Nathan était et est un véritable coureur jupon, constamment à la recherche de nouvelles saveurs, de complexité, de challenge. Hors, les coréennes ne lui offraient que très peu en comparaison à ses conquêtes australiennes. Beaucoup trop facile, rapidement attaché et soyons honnêtes les bonnets A commençaient à le déprimer. Certains auraient pu le qualifier de goujats, si et seulement si, ils ne se montraient pas aussi honnête avec ses conquêtes. Certes il s’abstenait de leur dire ne pas être sérieux au premier rendez-vous mais veillez cependant à leur dire de vive voix que cela ne pouvait malheureusement pas marcher entre eux, pas pour le moment. Oui, parce qu’il y avait toujours une chance qu’il les désire plus tard, lors d’une soirée en solitaire. Ou, encore que ces demoiselles acceptent ce qu’il nommait une amitié améliorée. Après tout nombreuses étaient employées dans cette agence, mannequins, chanteuses, actrices ou simple figurantes, la plupart n’avaient guère le droit d’entretenir une relation amoureuse aux yeux du public et Nathan savait leur offrir la discrétion d’une relation purement physique.  Cela ne faisait pas non plus de lui un don juan, ses conquêtes n’étaient pas aussi nombreuses qu’il le laissait sous-entendre, un beau parleur certes mais ce, seulement lorsqu’il ne s’adonnait pas à tenter de faire rire ses demoiselles par des blagues moins drôles les unes que les autres. Un humour déplorable, un trop franc parlé et un sourire béat, tout ce qui ne jouait généralement pas en sa faveur.

Son sac sur le dos, le jeune homme quitta les vestiaires en veillant bien à fermer la porte à clé derrière lui. La nuit avait déjà fait son entrée dans les locaux et à cette heure il y avait peu de chances que quelqu’un se trouve encore à répéter. Les artistes avaient beaux être sérieux à l’extrême, ils avaient tout de même besoin de se reposer tout autant que lui. Un dernier tour dans les locaux et il pourrait rentrer chez lui, à moins qu’il ne fasse un détour chez sa dernière conquête, à voir.  Silly boys, they loving me so much. Silly boys, you can look but you can't touch. Silly boys, I ain't got no time to talk. Silly boys, just shut up and watch me walk. Clignant des yeux, il soupirait légèrement se dirigeant silencieusement vers la salle de danse d’où provenait la musique. Encore une fois, il se devrait d’attendre que celle-ci se vide pour pouvoir quitter les locaux, si durant un temps il avait pu trouver cela amusant ce n’était plus le cas. A croire que ces artistes ne se souciaient guère des personnes moins chanceuses qu’eux.  

Hanches cambrées, poitrine en avant, une main glissant le long de ce corps délicieusement délectable, Nathan déglutissait douloureusement alors qu’il se débarrassait silencieusement de son sac à dos, qu’il posait au sol. Caché dans la pénombre du couloir, son attention entièrement capturée par la jeune blondinette qui se déhanché sensuellement sur le parquet de cette salle de danse, le jeune australien ne pût s’empêcher de cligner des yeux à maintes reprises, histoire de se convaincre qu’il ne rêvait pas ou que la fatigue ne lui provoquait guère des hallucinations. Il ne l’avait jamais vu auparavant et croyez-le, si cela avait été le cas il s’en serait souvenus. Il lui avait rarement été donné la chance de croiser une perle pareille, sérieusement une jeune coréenne avec une telle poitrine, croyez-le ou non, il ne serait jamais passé à côté de cela. Chacun de ses mouvements lui provoquaient des bouffées de chaleurs, cette femme était bonne, cela avait beau sonner vulgaire c’était ainsi qu’il percevait les choses-là maintenant tout de suite, parce qu’il aurait été beaucoup trop demandé, d’oser lui ordonner de réfléchir clairement. Cette fille ne lui permettait pas de réfléchir clairement, d’ailleurs comment cela pouvait-être permis de danser de la sorte, n’y avait-il pas des enfants qui regardaient la télé ? Passant une main dans sa chevelure, il s’humecta la lèvre inférieure avant de n’entreprendre de s’adosser contre le mur. Cela aurait pu être plus simple s’il s’était trouvé un tout petit peu plus près du mur. « fuck sa mère. » Il n’eût guère le temps d’anticiper la chute qu’il se retrouvait à terre, sa tête percutant le mur dans un fracas tandis qu’il portait ses mains à celle-ci dans une grimace de douleur. Il n’avait jamais été très doué, ni même chanceux mais à ce point, cela en devenait alarmant. Les yeux fermés, les dents mordant violemment sa lèvre inférieure tentant tant bien que de mal de taire la douleur, le jeune coréen priait intérieurement pour que la jeune femme n’ai guère entendu le fracas qu’il avait provoqué. De un parce qu’il passerait probablement pour un fan stalkeur, de deux parce qu’il avait l’air relativement ridicule et de trois parce qu’il risquerait sans aucun doute son boulot si cela venait à être rapporté à ses supérieurs.


la tenue de monsieur ici    
@ pyphi(lia)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


   
   
«All these other girls are tempting »
She walks like a model, she grants my wishes like a genie in a bottle. Cause I'm the wizard of love and I got the magic wand. All these other girls are tempting but I'm empty when you're gone. And they say Do you need me? Do you think I'm pretty? Do I make you feel like cheating? And I'm like no, not really  
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Jang Rebecca
WORK : chanteuse solo à la YW entertainment.
HERE SINCE : 25/04/2015
MESSAGES : 114
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mer 3 Juin - 11:57

&

I'm not that kind


la tenue de madame.♥

Si elle n'était pas devenue chanteuse, elle aurait sans doute optée pour une carrière de danseuse professionnelle, à condition qu'elle puisse exercer avec sa meilleure amie, Minjeong. Il n'était pas envisageable pour Rebecca d'entamer quelque chose touchant de près à cette passion qu'elle partage avec elle, parce qu'elle faisait partie de ces rares personnes qu'elle voulait garder auprès d'elle, sans doute la seule pour qui elle serait prête à tout donner si cela pouvait contribuer à son bonheur. Et le sien dans tout cela? Qu'importe. La jeune femme est heureuse seulement si Minnie l'est aussi. Et puis, pourquoi gâcher un tel talent que Minjeong possédait en le gardant pour soi, l'enfermant dans l'ombre et espérer qu'il passe inaperçue? Rebecca estimait que son amie méritait cette notoriété bien plus qu'elle, c'était aussi pour cette raison qu'elle l'avait plus ou moins poussée à se joindre à son prochain showcase. Showcase qu'elle se devait de préparer, et cela incluait une danse en guise d'intro. Danse qu'elle voulait répéter jusqu'à ce que tout soit absolument parfait.

Ses pas étaient rythmés, harmonieux et peut-être un peu trop poussés sachant qu'il était évident qu'au moins la moitié du public serait des enfants accompagnés par leurs parents. Quelle image allait-elle renvoyer face à eux? Qu'est-ce qu'on s'en fout. Ceux qui suivait de près ou de loin la carrière de Rebecca pourraient vous dire qu'il serait presque étonnant que cette jeune femme ne décide pas d'inclure au moins une danse et une chanson avec des mots lourds de sens. Certains prêchaient la religion, d'autres préféraient user de leur corps pour avoir ce qu'ils voulaient. Elle faisait partie de la deuxième catégorie, avec quelques limites qu'elle se devait de respecter pour ne pas ternir une nouvelle fois l'image de sa compagnie. Une fois était peut-être de trop. Elle se demandait encore comment avait-elle pu s'en sortir alors qu'elle avait osé boire jusqu'à ne plus avoir les idées assez claires pour se comporter de manière responsable sur scène, et en sachant que le président de la YW entertainment était loin d'être un tendre. Un miracle, c'était certain. Mais là n'était pas la question. Il lui avait accordé le bénéfice du doute, elle se devait de lui montrer qu'il avait eu raison de lui accorder sa confiance pour cette fois. Elle se devait de lui prouver que plus rien de tel ne se reproduirait, parce qu'il était évident que la prochaine fois, ça serait à la porte et retour au garage -dans le pire des scénarios possibles-. Théoriquement, Rebecca n'avait pas vraiment besoin de s'entraîner jour et nuit à perfectionner ses pas de danse, elle avait la chorégraphie ancrée sur sa peau, mais la peur de se planter la poussait à réagir de manière excessive aux yeux des autres. C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée seule, dans une des salles de danse, à mettre son corps et son âme dans cette enchaînement de mouvements qu'elle exerçait jusqu'à ce que la musique ne cesse enfin. Elle s'assit sur le sol, autorisant un léger soupir de glisser entre ses minces lèvres après avoir saisi sa petite bouteille dans laquelle elle but une, puis deux gorgées. Rebecca gonfla ses poumons autant que possible puis relâcha l'air comprimé à l'intérieur tout en refermant sa bouteille. Il était assez rare que la chanteuse soit satisfaite d'elle, ou ressente un quelconque plaisir après avoir "eu un aperçu" de ce qu'elle avait fait. C'était sans doute la chorégraphie qui lui faisait cet effet, qui sait? Après tout, elle tombait parfaitement dans son style. Sexy et féminin, mais surtout sensuelle. Un bruit sourd se fit soudainement entendre, ce qui réussit à hériter un sursaut de la part de la jeune femme, la poussant à tourner brusquement sa tête vers l'endroit où provenait le bruit. Vers le couloir, si elle avait bien compris. Quelqu'un était donc ici, avec elle? Étrange, elle qui était certaine d'être seule à cette heure-ci. Après tout, pas un bruit n'avait été émis lors de sa courte excursion dans les dédales de la compagnie, mais peut-être avait-elle inconsciemment omis l'existence d'un autre? C'était fort probable, elle qui était restée bloquée sur l'idée de devoir se rendre dans la salle de danse et répéter jusqu'à ne plus sentir son corps supporter son poids. A force de rester fixer sur une idée, on oublie parfois que tout un monde tourne, que des vies s'entremêlent et se séparent. On se croit pendant un instant être seul avec la seule idée d'accomplir cette ultime tâche comme si elle allait nous permettre de toute remettre en ordre. Rebecca posa sa bouteille à côté d'elle, lèvres pincées, puis se leva pour se diriger d'un pas déterminé vers la porte menant vers le couloir et c'est d'un mouvement de main qu'elle ouvrit celle-ci. Son regard se tourna à droite puis à gauche avant d'être subitement attirée par une masse jonchant le sol. Il y avait donc bien quelqu'un, une personne qui, apparemment, l'avait discrètement espionné pendant tout ce temps sans doute. Rebecca leva ses sourcils, une marque d'étonnement alors que le reste de son visage resta statique. « Tu es...? » La question devrait plutôt être "qu'est-ce que tu fais là?" mais la chanteuse s'en fichait comme de la première goutte d'eau qui avait touché le sol terrestre. Elle n'avait jamais vu ce type, ne le connaissait pas ni d'Adam ni d’Ève non plus. Il pourrait sans doute être un de ces nouveaux rookie dont elle ignorait visiblement l'existence? Sans doute, il en avait les allures en tout cas. Et surtout le physique. Parce que ô Dieu, il était évident que ce type avait été béni par Dame Nature! Un regard de braise, bien qu'une gueule d'idiot alors qu'il se retrouvait comme un con, sur le sol, ne sachant plus ou se mettre pour cacher son embarras. Un corps qui semblait être agréablement ciselé si elle en croyait la manière dont ces vêtements -qui le mettaient réellement bien en valeur- marquait chaque points essentiels de celui-ci. Abdos? Rebecca crevait de toucher, mais juste pour voir si son intuition ne lui faisait pas défaut bien entendu! Sa tête se pencha sur le côté tout en croisant ses bras contre sa poitrine pendant que son regard l'analysait de haut en bas en attente de réponse de sa part. Elle finit par s'accroupir à ses côtés, ses avant bras placés contre ses genoux tout en le fixant, un sourire en coin égayant plus ou moins l'expression qu'elle venait d'arborer. C'est avec un doux mouvement de main qu'elle glissa son index en dessous de son menton, lui levant suffisamment la tête pour détailler davantage les traits de son visage. Définitivement canon. Le genre de type dont elle ferait facilement son quatre heure si elle n'était pas occupée à se préparer pour son projet, et si il avait seulement quelque chose à lui apporter dans sa carrière, chose dont elle se doutait à moins que.... Qui sait? Il pourrait l'impressionner. Rebecca lui laissera le bénéfice du doute, on peut être surpris par la manière dont les gens peuvent vous donner et reprendre certaines choses, influençant ainsi les diverses conséquences qui frappera votre vie par la suite. « Tu ne m'espionnais pas, quand même? »
@ pyphi(lia)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

jang rebecca.

You show me hell in the most beautiful light, your lies disguised as alibis. You know you're hell behind your beautiful eyes, a feeling I can't fight. We're just a falling star, we're just a broken seed.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://su-mykissbaby.forumactif.org/t124-jang-rebecca-i-think-i
HEY BABY, THIS IS
Wang Nathan
I'M BORN : 04/05/1991
ÂGE : 27
WORK : agent d'entretien à la YW entertainment
I'M CRAZY ABOUT : kim min jeong
HERE SINCE : 04/05/2015
MESSAGES : 59
avatar
HEY BABY, I'M A WARRIOR
Mar 9 Juin - 16:10

&

I'm not that kind

Si seulement il n’aimait pas autant la gente féminine, probablement aurait-il su éviter ce genre de situation. Le genre de situation dans laquelle il lui était tout bonnement impossible de se relever fièrement, en soit c’était fréquemment pour ne pas dire toujours ainsi. Il aimait les femmes, cela était une certitude, mais Nathan n’avait jamais réellement su s’y prendre avec celles-ci, à se demander comment il réussissait à en ramener chez lui. Sans aucun doute son physique, bien l’une des seules choses bénéfiques que lui avait fournie madame nature.  Pour tout dire, il ne vivait que pour les femmes et leurs délicieuses courbes, ô oui il en raffolait et ce depuis bien longtemps. Cependant il n’avait rien d’un goujat, bien trop maladroit pour cela, trop gentil aussi. Parfois il se permettait de mentir, de ne pas dévoiler ses réelles intentions mais jamais il n’avait manqué de respect à une femme. Comment aurait-il pu oser le faire ? Cela était tellement plus agréable de les choyer, c’était toujours ainsi qu’il fallait agir avec elles, les amadouer, les attirer pour mieux les dompter. Visiblement cette technique n’était pas la meilleure, sûrement parce qu’il avait cette manie de tout gâcher à la minute même où il ouvrait la bouche. A moins qu’il n’eût s’agis du penchant masochiste de la gente féminine, allez savoir. Beaucoup de femmes semblaient bien plus attirées par les mauvais garçons que par les gentils concierges.

Il avait beau paraître volage, Nathan avait tout de même réussis à aimer deux femmes, d’un amour différent mais bel et bien réel. Deux femmes qui avaient finis par le laisser tomber, à croire qu’il n’en valait pas réellement la peine. Charlie, cette femme lui avait fait jurer de ne plus jamais s’approcher de femmes mineures. Des promesses, des paroles, des projets puis une condamnation au cul pour attouchement sur mineure. Il était passé de l’amour à la haine, en un tout petit pas, en une fraction de seconde lorsque la personne pour laquelle il avait pris autant de risque avait préféré se taire, ne pas le défendre, le laisser seul dans la merde. Il ne saurait démentir le fait que ses souvenirs le blessaient encore, elle avait été la première femme à qui il avait réellement fait confiance, bien que beaucoup plus jeune que lui. Puis rapidement il y avait eu hyelyn, la douce et magnifique hyelyn. Une jeune femme très douce, très naturelle et très à l’écoute. Le genre de femme qui n’avait guère fuis lorsqu’il lui avait parlé de son procès judiciaire, une femme qui l’avait soutenu autant moralement que physiquement. Mais une femme qui n’avait su lui faire confiance. Encore une qui l’avait lâché. En fait, les seules fois où il s’était tenté au sérieux avaient été de purs échecs. ô biensûr, il avait tenté de se remettre en questions, après deux déceptions d’affilés il y avait de quoi, mais pour la jeune hyelyn, il n’avait jamais réellement compris le pourquoi du comment. vierge ? well, cela ne lui avait jamais posé de problèmes d’avoir à attendre, elle était bien trop belle pour qu’il n’ose la précipiter.  Peut-être avait-elle ressentis une quelconque pression de sa part, peut-être s’était-elle sentis mal à l’aise de savoir qu’il ne l’était plus depuis longtemps ? En soit il n’en savait rien, et ne voulait rien savoir. Il ne pouvait pas changer autrui tout comme autrui ne pouvait guère le changer. Il n’avait qu’à faire avec, comme il l’avait toujours fait jusque-là et autant avouer que la vie sans responsabilités sentimentales étaient bien plus agréables.

Les mains délicatement posées sur sa tête, il affiche une légère grimace tout en plissant les yeux.  Il fallait toujours que les choses ne se déroulent guère comme prévu, à croire que la malchance en avait après lui. Il jonchait maladroitement au sol, massant frénétiquement l’arrière de sa tête, priant pour ne guère se retrouver avec une horrible bosse même si au fond, cela n’était que le cadet de ses soucis. La jeune femme qui venait d’apparaitre dans le couloir, elle, allait devenir l’élément majeur de ses soucis. Clignant des yeux, le jeune concierge tentait d’adopter une position un peu moins ridicule bien que la douleur qui s’était emparé de sa tête ne lui facilitait guère la chose.  La jeune femme était encore plus belle de près qu’elle ne l’avait été de loin, des lèvres incroyablement pulpeuses, un regard captivant, d’adorables petites fossettes et une poitrine divine. Parce que biensûr, il n’avait su s’empêcher d’y jeter un petit coup d’œil, il fallait dire que le haut de la demoiselle n’aidait en rien. Un t-shirt rouge passion qui mettait subtilement en avant les formes de la jeune danseuse, suffisamment en avant pour qu’il n’ait d’yeux que pour elle. Il avait probablement l’air ridicule, sans aucun doute, mais en soit il était peu probable qu’il ne puisse se rattraper ni même trouver une excuse, quand bien même il eut été suffisamment intelligent pour en trouver une.  L’index de la jeune femme sous son menton, il relève délicatement la tête pour plonger son regard dans celui envoûtant de celle-ci. S’il l’espionnait ? Oui, plutôt deux fois qu’une. Il aurait même pu y passer la nuit s’il ne s’était guère montrer aussi maladroit. Mais il ne se permettrait guère de l’admettre, courageux mais pas téméraire. Nathan aimait suffisamment son boulot pour ne pas mettre celui-ci en péril et ce même pour les beaux yeux de cette créature. « je travaille ici, je faisais une ronde avant de débaucher, histoire de voir que les locaux étaient bien vide, ce qui n’était visiblement guère le cas. » il arqua un sourcil tout en retirant délicatement le doigt de la jeune femme de sous son menton. Il préférait se la jouer franchise quant à son métier, de toute manière elle finirait par l’apprendre un jour où l’autre et les ennuis ne feraient que s’en suivre. Se relevant doucement, il s’emparait toujours aussi subtilement de la main de la demoiselle, de sorte à ce qu’elle se relève à son tour.  « J’allais vous faire signe qu’il était temps de fermer la salle quand un rat à débarquer de nulle part, sérieusement c’est flippant ces trucs ! » premier mensonge, première erreur, crédibilité zéro. Il fallait le voir adopter cette carrure sérieuse et ce ton bien trop professionnel qui ne collait guère à l’expression de son visage.  Passant une main dans sa chevelure, tout en massant l’arrière de sa tête, le jeune australien afficha une légère grimace avant de continuer, confiant. «  Vous savez ce n’est pas très prudent de vous entrainer aussi tard, imaginez que vous tombiez, qui viendrait vous secourir ? » Il croisa les bras contre son torse tentant d’adopter une posture moralisatrice, tandis que ses yeux parcouraient les formes délectables de la jeune femme. Non, sérieusement comment avait-il fait pour ne pas croiser son chemin plus tôt, trois ans qu’il bossait ici et il ne l’avait jamais vu, qu’on lui explique le pourquoi du comment. Une créature pareille, aucun doute, il s’en serait souvenus.


la tenue de monsieur ici    
@ pyphi(lia)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


   
   
«All these other girls are tempting »
She walks like a model, she grants my wishes like a genie in a bottle. Cause I'm the wizard of love and I got the magic wand. All these other girls are tempting but I'm empty when you're gone. And they say Do you need me? Do you think I'm pretty? Do I make you feel like cheating? And I'm like no, not really  
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY BABY, THIS IS
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not a stalker, I'm an unpaid private investigator {nathan.♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Black Legion] Amélioration Stalker
» Stalker III
» Void Stalker d'Aaron Dembski-Bowden
» TEABERRY STALKER IX Version 1 et 2
» [40K] Avis sur Tomb Stalker Nécron FW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCK MY KISS. :: #seoul city. :: #SEODAEMUN-GU ✖ OUEST. :: #YW ENTERTAINMENT. :: #SALLES DE DANSE.-